Un avion de Sky Airline perd un panneau du moteur gauche

air-journal sky airlines incident panneu moteur

En phase de décollage à l’aéroport international de Santiago du Chili, un Airbus A319 de la compagnie chilienne Sky Airline a perdu un capot du moteur gauche.

Un des panneaux métalliques protégeant le moteur gauche s’est arraché alors que l’appareil commençait à décoller. L’équipage a immédiatement reposé l’appareil au sol. L’Airbus de Sky Airline, qui devait assurer la liaison entre les villes de Santiago du Chili et Copiapo ce 14 octobre 2015, comptait à son bord 137 passagers.

Selon le témoignage d’un membre de l’équipage cité par le site Daily Mail, le capot n’aurait pas été verrouillé avant le décollage. Le danger était que la pièce détachée aurait pu percuter une autre partie de l’avion.

L’incident a été filmé par un passager assis du côté de l’aile gauche.

air-journal sky airlines incident panneu moteur 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

air-journal sky airlines incident panneu moteur 2

http://www.air-journal.fr/2015-10-17-un-boeing-737-de-sky-airline-perd-un-panneau-de-moteur-5152098.html

Commentaire(s)

  1. A320 CFM56
    oubli très bête de la part des équipes aux sol…

  2. Le mécanicien qui avait mal verrouillé le capot va sans doute se chercher un autre job… Heureusement il n’y a que du métal arraché, le capot n’ayant rien touché pendant la phase de décollage. Faute de quoi les conséquences auraient pu être bien plus dramatique (cf le DC10 d’AA à ORD).

  3. 736

    Ce ne serait pas plutôt un Airbus?

  4. c’est un Airbus 319

  5. Clo2B

    D’habitude, c’est plutôt le passager qui  » tombe dans le panneau  » avec certaines compagnies à bas cout qui proposent des des prix défiant toute concurrence, en oubliant de préciser les nombreux suppléments quasiment obligatoires, mais cette fois ci, c’est le panneau qui tombe de l’avion, une fois n’est pas coutume…..

  6. mais pourquoi donc penser que le mécanicien irait chercher du boulot ailleurs?! la just & fait culture doit pouvoir admettre un oubli, un écart. Et puis, que penser de la prévol équipage qui n’aurait pas détecter un non verrouillage des capots moteur?
    Ce type d’incident s’est déjà produit, et devrait encore se reproduire…

  7. Il peut aussi s’agir d’une visite pré-vol mal faite par le pilote, auquel cas c’est plutôt le PNT qui fait le tour avion qu’il faut incriminer et non pas le mécanicien.. Les latches des capots moteurs font partis des verifs à faire à chaque pré-vol normalement…

  8. Bravo a la personne d’air journal qui s’est empressee de publier cette article car elle ne sait (meme) pas reconnaitre l’aile d’un avion de conception europeene. Et paf d’un coup la credibilite du site en prend un coup dommage!

  9. juju

    Visite prévol « low cost » !
    Jadis il y avait un mécano qui faisait « le tour avion  » , et une autre effectuée par le mécano nav .
    Aujourd’hui en absence de mécano nav et en accord avec le SNPL , seul un membre PNT effectue cette visite …(donc un pilote) .
    Donc , dans ce cas présent , la visite a été mal effectuée et le pilote et il est le premier responsable , le mécano ayant manipulé ce capot venant en seconde position .

  10. Vincent

    « Ah bah, maintenant, il va marcher beaucoup moins bien, forcément ! » (Bourvil, Le Corniaud).

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum