Air Cocaïne : revendication, compréhension et extradition

air-journal_Air Cocaine pilotes

Un expert de la sûreté aérienne a revendiqué l’organisation de l’évasion des deux pilotes français impliqués dans un trafic de drogue en République Dominicaine. Le syndicat SNPL dit comprendre leur volonté de s’en remettre à une « véritable justice », tandis que le gouvernement rappelle qu’il ne pratique pas l’extradition de ses propres citoyens.

Interrogé par RTL le 29 octobre 2015, Christophe Naudin a revendiqué la « partie opérationnelle » de la fuite la semaine dernière de Pascal Fauret et Bruno Odos, condamnés à 20 ans de prison à Punta Cana après la découverte de 680 kilos de cocaïne dans 26 valises chargées à bord de leur Falcon 50. « C’était une opération de sauvetage de deux personnes condamnées à mort si elles étaient restées sur place », a-t-il justifié, expliquant ensuite qu’il avait prévu quatre scénarios pour leur « extraction », et finalement retenu le dernier. M. Naudet précise qu’il se trouvait à bord du bateau qui a accueilli les deux pilotes partis en « excursion touristique », et les a emmenés à Saint Martin. De là selon France 2, les deux pilotes auraient embarqué à bord d’un vol de la compagnie aérienne Air Caraïbes à l’aéroport de Saint Martin-Grand Case en direction de Fort-de France, puis utilisé Corsair International pour rentrer vers Paris (selon M6 ce dernier trajet s’est déroulé sur Air France). M. Naudet précise qu’une « dizaine de personnes » ont participé à l’opération, parmi lesquelles « beaucoup d’anciens marins et quelques militaires (…) du corps de l’aéronautique » ; il affirme ne pas savoir si des membres des services secrets français se trouvaient parmi eux, et qu’il n’y a « pas eu a priori de fraude documentaire » quand RTL l’interroge sur l’utilisation de faux papiers (M6 encore croit savoir le contraire). Enfin il déclare que l’ensemble de l’opération aurait coûté « un peu moins de 100 000 euros », un financement géré par « d’autres personnes ».

Pascal Fauret et Bruno Odos ont de nouveau reçu le soutien du syndicat de pilotes SNPL France ALPA, qui explique dans un communiqué « avoir appris qu’ils avaient quitté la République Dominicaine pour rejoindre la France » et s’en remettre « à une véritable justice ». « Parce qu’ils clament leur innocence depuis le début de cette affaire, parce qu’ils ont été soumis à une parodie de justice en République Dominicaine, il est parfaitement compréhensible qu’ils veuillent s’expliquer devant une justice impartiale et échapper à une condamnation orchestrée », déclare le syndicat selon qui « force est en effet de constater que la justice Dominicaine n’a même pas été capable de reconnaître le caractère commercial du vol (…) malgré les preuves versées au dossier ». Le SNPL rappelle qu’en vertu des conventions internationales, la fouille des bagages des passagers est de la responsabilité exclusive des États et qu’en aucun cas les pilotes d’un vol commercial ne peuvent être tenus pour responsables du contenu des bagages de leurs passagers. Et « à toutes fins utiles, que nos deux collègues étaient dans l’exercice de leurs fonctions de pilotes, salariés d’une entreprise qui leur a confié un vol à réaliser et, en aucun cas, dans le cadre d’une initiative privée ». S’étonnant de « la confusion orchestrée par certains entre les responsabilités qui incombent à des pilotes exécutant un vol pour le compte de leur employeur et les accusations qui pèsent sur les donneurs d’ordre, commanditaires du vol », le syndicat considère que ces pilotes et collègues « ont maintenant le droit d’être écoutés par la justice française et veillera, dans ce cadre, à ce que les dispositions en matière de responsabilités juridiques d’un commandant de bord sur le contenu des bagages transportés soient appliquées ».

Interrogé sur le mandat d’arrêt international émis par la République Dominicaine, le porte-parole du gouvernement Stéphane Foll a de son côté rappelé que « La France appliquera les règles de droit. Nous n’extradons pas des citoyens français lorsqu’ils sont sur notre sol ». Avant de préciser que La France « défend partout les droits et ses concitoyens. Elle est dans tous les pays du monde pour apporter le soutien juridique, psychologique nécessaire à tous nos citoyens qui peuvent être confrontés à des difficultés, voire à la justice de certains pays. C’est la règle partout et elle ne changera pas ».

Outre les deux pilotes français impliqués dans le trafic de drogue, deux autres Français ont été eux aussi condamnés à 20 ans de prison ; l’homme d’affaires Alain Castany et le passager Nicolas Pisapia sont toujours en liberté conditionnelle à Punta Cana, dans l’attente de leur procès en appel. Quatre Dominicains ont également été condamnés à des peines entre cinq et dix ans de prison.

http://www.air-journal.fr/2015-10-29-air-cocaine-revendication-comprehension-et-extradition-5152685.html

Commentaire(s)

  1. Mais cette affaire est encore mieux que toutes les saisons de MacGyver!!!
    Une nouveauté par jour!
    Faudrait quand même expliquer comment ont-ils réussir à obtenir des passeports si il n’y a « pas eu a priori de fraude documentaire ». Moi je me fais refouler parce que mon justificatif de domicile n’est pas bon pour un renouvellement de passeport, eux, en prison, à l’autre bout du monde arriveraient à avoir un « vrai passeport »… Elle est formidable cette France!!
    Quelques choses ne tournent pas rond sur cette planète.
    Coupable ou pas, il ne détiennent désormais plus le record (http://www.theaustralian.com.au/news/world/saudi-prince-held-over-beirut-airports-biggest-drugs-bust/story-fnb64oi6-1227584524878)
    Bon eux ne risque rien par contre.

    L’article donne quand meme le sourire sur plusieurs points:
    – « opération de sauvetage de deux personnes condamnées à mort si elles étaient restées sur place » : Les deux autres ont donc le droit de crever?
    – l’homme d’affaires Alain Castany: L’escroc plutot non au vue son passé..
    – Le passager Nicolas Pisapia: quelqu’un ici accepterait de prendre un jet, charger de cette manière, sans ne connaitre le contenu des valises?

    Concernant la défense des pilotes, cela n’étonne personne que Dupont-Moretti intervienne? L’homme qui a déjà réussi à « libérer » les 2 patrons de SN-THS et recorman de l’acquittement..
    On ne saura jamais rien de cette affaire mais quelque chose me dit que celle-ci est couverte par quelques grands pontes

  2. La bonne blague!!! Christophe Naudin est juste expert en controle documentaire (entre autre), et s’était fait allumé par Elise Lucet dans un épisode de Cash Investigation concernant l’usurpation d’identité.
    Ce qui est drole c’est que ce genre de personnage n’est meme pas pointé du doigt pour son organisation, et ne passera probablement jamais par la case prison.
    Justice à deux vitesses.. Courage fuyons!

  3. j aimerais les mêmes amis.pas ceux qui bavent

  4. Est-ce que quelqu’un se dit qu’ils pourraient quand même être coupable? Même si la République Dominicaine n’a peut-être pas la plus parfaite des justices, cette attitude donneuse de leçons de penser que tous les autres pays sauf la France sont des Républiques Bananières sans foi ni loi, sans un gouvernent et des institutions qui fonctionnent m’énerve.

  5. pauvres petits

    Les doux agneaux sont innocents cest bien connus. Les Richard virenque de l’aviation…lamentable

  6. Moi j’aurais préféré condamnation à mort ( mais pas la décapitation au sabre avec crucifixion ). Le trafic de stupéfiants doit être traité comme un CRIME, et non comme une simple contravention avec la loi Taubira.

    Regardez dans les pays qui punissent lourdement la drogue, regardez leur taux de criminalité…

    • The Joke

      Même dans les pays qui ont la peine de mort dans leur arsenal juridique, tout CRIME ne conduit pas systématiquement à la peine de mort…..

    • The Joke

      Même dans les pays qui ont la peine de mort dans leur arsenal juridique, tout CRIME ne conduit pas systématiquement à la peine de mort…..
      D’un autre cote, s’il suffisait de punir sévèrement pour éradiquer tout crime de la société, compte tenu de ce qui a été fait depuis des siècles et dans toutes les sociétés, il y a longtemps que dans toutes les sociétés il ne devrait plus y avoir aucun crime…..et que la vie ne serait plus qu’un long fleuve tranquille !!!!!

  7. ForUsingCalvinKlein - 29 octobre 2015 à 11 h 11 min
    ForUsingCalvinKlein

    Heureusement pour nous, le client de ses joyeux pilotes ne transportait pas de l’uranium ou autre matière radioactive… Un peu de bon sens svp, ce n’est que de la drogue (celle qui coule dans les veines de personnes et qui accessoirement tue…).
    Heureusement que la connerie ne tue pas par contre, il y aurait bcp moins d’intervenants sur ce site

  8. Ils ont eux raison les pilotes de revenir!!! Et alors qu’es que cela peut vous qu’ils eux l’appuie du gouvernement ou non. Pour les faux papier!!

    Heureusement qui dont de retour en France !!
    Vive les pilotes

  9. jtb

    Tout le monde ,bien informé,sait que leur affaire n était pas claire
    que, selon la loi , le PNT ne soit pas responsable de ce qu il transporte , c est un fait écrit ….
    mais pourquoi a t il été se garer en bout de piste pour charger plus de 600kgs de bagages passés à travers un grillage découpé ? ( à moins que ceci soit erroné …)

    pourquoi la douane française les attendez à L arrivée ? ( à moins que ceci aussi soit faux )

    combien d autres voyages similaires avaient ils déjà effectués ?

    le SNPL ( une fois de plus ) ne devrait pas se mêler de ça …

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum