United Airlines quitte le Koweït et le Bahreïn, signe avec Azul

Air-journal-United_Airlines_777-200

La compagnie aérienne United Airlines mettra fin début janvier à sa route entre Washington, Kuwait City et Manama, officiellement pour manque de rentabilité. Au Brésil, elle a signé un accord de partage de codes avec Azul.

A partir du 13 janvier 2015, la compagnie américaine met fin à ses quatre rotations hebdomadaires entre l’aéroport de Washington-Dulles, la capitale du Koweït et celle du Bahreïn, opérées en Boeing 777-200ER. Jusque là, United Airlines continuera à proposer des départs lundi, mercredi, vendredi et samedi à 21h40 (arrivée au Koweït le lendemain à 17h55, puis à 20h20 au Bahreïn), les vols retour quittant Manama mardi, jeudi, samedi et dimanche à 22h15, puis Kuwait City le lendemain à 1h10 pour atterrir à 7h05 dans le district de Columbia. Elle est sans concurrence directe sur ces deux routes, Kuwait Airways desservant de son côté New York-JFK via Londres tandis que Gulf Air ne se pose pas aux Etats-Unis.

Pas d’explication officielle à cet abandon des deux aéroports du Golfe, annoncé par la compagnie de Star Alliance quelques heures avant le départ de Delta Air Lines de Dubaï ; nul doute que la concurrence « subventionnée » des Emirates Airlines, Etihad Airways ou autres Qatar Airways sera évoquée tôt ou tard. Mais la presse koweïtienne a souligné que le départ des deux villes survenaient « quelques semaines après la condamnation aux Etats-Unis de Kuwait Airways pour discrimination envers des passagers israéliens entre New York et Londres ». Un porte-parole de United Airlines a déclaré au blog View form the Wing que des « considérations financières » avaient précipité la décision, et que la compagnie « continuera un dialogue » avec les gouvernement koweïtien et bahreïni ; les passagers affectés se verront proposer des solutions de voyage alternatives.

air-journal_Azul E195United Airlines a d’autre part annoncé le 27 octobre avoir signé un accord de partage de codes avec la low cost brésilienne Azul, dont elle a pris une part de 5% du capital cet été. United a placé son code UA sur les vols opérés par sa nouvelle partenaire entre Sao Paulo-Guarulhos et Goiânia, Belo Horizonte, Curitiba, Porto Alegre, Rio de Janeiro-Santos Dumont et Brasilia. En échange, Azul peut désormais commercialiser sous code AD « huit destinations de United Airlines : Chicago, Newark, Houston, San Francisco, Los Angeles, Boston, Washington ou Las Vegas », des « correspondances vers d’autres villes étant également disponibles via Fort Lauderdale et Orlando », les deux seules destinations américaines d’Azul (United ne dessert Sao Paulo que depuis Chicago, Houston, Newark et Washington). Leurs programmes de fidélité respectifs MilagePlus et TudoAzul sont désormais interconnectés.

http://www.air-journal.fr/2015-10-30-united-airlines-quitte-le-koweit-et-le-bahrein-signe-avec-azul-5152773.html

Commentaire(s)

  1. Vincent

    « nul doute que la concurrence « subventionnée » des Emirates Airlines, Etihad Airways ou autres Qatar Airways sera évoquée tôt ou tard ».

    Pourquoi « subventionnée » entre guillemets ? Il s’agit bien de compagnies étatiques financées publiquement sans la moindre contrainte, il n’y a ici que quelques ahuris pour prétendre le contraire.

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter