EasyJet fête son 20ème anniversaire

air-journal_easyJet livree 20 ans

La compagnie aérienne low cost easyJet a célébré hier son 20e anniversaire en dévoilant son nouveau programme de fidélité Flight Club, une livrée spéciale sur un de ses Airbus, et le test de nouveaux uniformes futuristes dotés de technologies portables.

Le 20e anniversaire de la spécialiste britannique du vol pas cher a été célébré le 10 novembre 2015 à l’aéroport de Londres-Luton, en présence de la PDG Carolyn McCall et du fondateur et propriétaire Stelios Haji-Ioannou. Le même jour en 1995, le premier vol easyJet décollait de Luton en direction de Glasgow ; vingt ans plus tard, easyJet transporte plus de 68 millions de passagers à destination de 137 aéroports situés dans 31 pays et offre plus de 780 routes à travers l’Europe. Il y a 20 ans, alors que le commandant Fred Rivett prenait les commandes du tout premier vol en Boeing 737-200, Lisa Burger (aujourd’hui Responsable Expérience Client chez easyJet) embarquait le premier passager de l’histoire de la compagnie, et Stelios Haji-Ioannou rejoignait les passagers et les médias à l’occasion de ce premier vol. Carolyn McCall a déclaré : « Il y a vingt ans easyJet a changé la façon dont l’Europe voyageait. Nous avons remis en question les monopoles et les prix élevés des compagnies traditionnelles, et avons permis à une nouvelle génération de voyageurs, des gens de tout âge aux revenus et intérêts divers, de profiter de toute l’Europe. Depuis, nous avons transporté plus de 600 millions de passagers et réalisé 4,7 millions de vols, et cet esprit de conquête est plus fort que jamais ». Elle rappelle aussi que les premiers tarifs vers Glasgow étaient de 40,73 euros, « soit comme nous le disions à l’époque le même prix qu’un jean. Aujourd’hui, alors qu’un Levis 501 vous coûte 103,30 euros, nos tarifs vers Glasgow démarrent à partir de 38,69 euros ».

air-journal-easyjet-anniversaire-20-ansAu-delà de la rétrospective, easyJet s’est également interrogée sur les vingt prochaines années, et a présenté plusieurs nouveautés. A commencer par Flight Club, programme de fidélité à destination des voyageurs fréquents, qui sera lancé « à la suite de tests concluants » début 2016 à travers toute l’Europe, parallèlement à easyJet Plus qui continuera d’être proposé aux passagers (choix du siège gratuit, dépose bagage et coupe-file à l’embarquement). Les avantages et services proposés par Flight Club incluront le changement de vols sans frais, le changement gratuit du nom de la réservation, une garantie prix bas (avec remboursement de la différence), une garantie meilleur prix sur le site de la low cost, des avant-premières et offres spéciales et un centre d’appel dédié. Ce nouveau programme a pour vocation « d’encourager encore plus la fidélité des voyageurs d’easyJet, qui a déjà considérablement augmenté ces cinq dernières années », précise la compagnie ; la part des réservations effectuées par des voyageurs à la suite d’un premier vol « est passée de 51% en 2010 à 59% en 2015. Le nombre de passagers fidèles à easyJet est d’autant plus important que les clients ayant déjà voyagé avec elle réservent deux fois plus de vols à l’année que les nouveaux passagers : en 2015, environ 74% des voyageurs aériens ont ainsi chois de prendre un nouveau vol avec easyJet, soit plus de 50 millions de passagers ». Flight Club a été testé pendant 18 mois auprès de 15.000 voyageurs réguliers : easyJet espère attirer plusieurs centaines de milliers de membres.

air-journal_Easyjet 20th livreeA l’occasion de ce vingtième anniversaire, easyJet a d’autre part présenté une livrée spéciale, ornée d’une mosaïque de plus de 100 000 photos de ses passagers « retraçant leurs meilleurs souvenirs de vacances et les images photographiées à travers l’Europe au cours des vingt dernières années ». Cet Airbus « symbolise le rôle qu’easyJet a eu, en changeant profondément la manière dont les gens voyagent à travers l’Europe, en proposant des tarifs attractifs et des services qui font du voyage aérien une expérience facile et abordable ».

air-journal_easyJet uniformes techPar ailleurs, easyJet a dévoilé le lancement l’année prochaine d’essais concernant une « nouvelle technologie portable innovante à destination des équipages et des ingénieurs », ces uniformes issus d’une collaboration avec CuteCircuit leur permettant d’améliorer la communication et les procédures de sécurité. Pour les hôtesses de l’air et stewards, des LED au niveau des épaules et ourlets de pantalon fourniront un éclairage supplémentaire en cas d’urgence, d’autres LED sur le revers des vestons afficheront des informations importantes comme le numéro de vol ou la destination, et des micros seront intégrés aux uniformes pour améliorer la communication entre les pilotes, les PNC et les passagers. Au sol, les LED intégrées aux manches des vestes permettront de mieux accompagner les déplacements d’avions. En ce qui concerne les ingénieurs, des LED dans les capuches des        vestes permettront d’éclairer la zone de travail et d’avoir les mains libres lors de l’inspection et l’entretien des appareils ; de multiples pièces réfléchissantes découpées au laser renforceront la visibilité sur le terrain ; des caméras vidéo permettront un diagnostic à distance des problèmes techniques, un micro permettant une communication instantanée ; enfin un capteur de qualité d’air et des baromètres seront là pour aider ces techniciens à surveiller leur environnement de travail et créer une carte de qualité d’air dans différentes villes afin d’en informer les passagers.

 air-journal_easyJet-uniformes-tech-sol air-journal_easyJet uniformes tech2air-journal_easyJet livree 20 ans b

air-journal-easyjet-anniversaire-20-ans-avion

 

 

http://www.air-journal.fr/2015-11-11-easyjet-fete-son-20e-anniversaire-photos-5153389.html

Commentaire(s)

  1. Bravo…Bravo et merci pour ce que vous avez pu realiser pour des dizaines de millions de passagers à travers toute l’Europe!!!
    Le « défi » est relevé et le pari, gagné.
    Bonne et (trés) longue continuation..

  2. tout cela en conservant des relations salariales harmonieuses, en respectant les passagers et sans piller les CCI et autres opérateurs aéroportuaires

    c’est bien la preuve que le modèle low cost peut avoir un visage humain sans pour autant tomber chez les bisounours !

    • Conditions salariales harmonieuses ? Les différences de salaires allant quasiment du simple au double à poste égale d’une base à l’autre sont loin d’évoquer l’harmonie ( voir AMS vs UK, Portugal vs Italie/France ). Sans parler des 10.000.000€ ou plus de bonus que va toucher cette chère Carolyn cette année.

      • Certes mais le droit du travail n’est à ma connaissance par « encore harmonisé » en Europe :))
        En tant que salarié et pilote estimez-vous heureux d’avoir un job car il y a encore beaucoup de pilotes qui sont sur le « carreau » suite à de nombreuses faillites de compagnies aériennes en Europe et ce n’est pas fini !!!

  3. kimi

    bravo easyjet
    vraiment une superbe compagnie que j’admire et j’adore voyager avec

  4. Bravo a vous. Super compagnie et super personnel professionnel. Je préfère largement voyager avec vous qu’avec d’autres compagnies nationales. En plus, aller et retours pour 2 à Barcelone pour 68CHF, avec qui d’autre 🙂 Merci de m’avoir permis de voyager depuis 20 ans.

  5. Vivement le Brexit que les queues oranges sous pavillon et fiscalité GB laissent nos compagnies se battre à armes égales dans notre ciel.

  6. Concernant les nouveaux uniforme, je pense qu’il y a eu un gros problème de communication. En 2016 sera tester uniquement le tout nouveau uniforme dont certaines photos seront dévoilés bientôt si ce n’est déjà fait. A propos des uniformes « connecté » avec LED etc… comme on peut le voir sur les photos de cet article, c’était seulement des prototypes pour s’imaginer que quoi l’uniforme d’un pnc pourrait ressembler dans 20ans donc en 2035 avec l’avancé de la technologie.

  7. Un autre pilote d'EZY - 12 novembre 2015 à 17 h 49 min
    Un autre pilote d'EZY

    Les conditions salariales pour les pilotes ne sont pas harmonisées et il existe une myriade de contrats différents, d’un pays à l’autre (ce qui peut s’entendre) mais également à l’intérieur d’un même pays: les derniers contrats sont en forte baisse (BCN, OPO, LIS par exemple) alors que les profits sont en forte hausse…cherchez l’erreur…
    Le salaire d’entrée d’un copilote sur une base anglaise (contrat de second officer avec plus de 3000 heures de vol sur Airbus) est le même: 2200 £ pour voler à l’OPS : comment vivre décemment aux alentours de Londres avec une telle somme? Il s’agit du plus bas salaire mondial pour la profession. Une belle harmonie de communication et de marketing seulement pour des pilotes expérimentés qui gagnent le salaire d’un chauffeur de bus RATP et 25% qu’un
    Cheminot sur RER…

    • Les pilotes sont encore et toujours entrain de se plaindre. Mais si les conditions vous déplaisent tant que ça et bien « changer de métier ». A croire que parce que l’on est pilote, c’est l’hégémonie des métiers. Basta le mur des lamentations, allez plutôt dire ça à ceux qui pratique le « yield management » qui vous vendent un billet pour la même destination 30 euros et 2 mois plus tard à plus de 150 euros… vous trouvez ça normal ??? Moi pas ! car tous les passagers de l’avion partent et arrivent à la même heure. :))

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum