Violences à Air France : cinq licenciements et des mises à pied

air-journal_air france a320

La compagnie aérienne Air France va licencier pour faute lourde cinq salariés impliqués dans les violences autour du CCE d’octobre, onze autres faisant l’objet de mises à pied pour quinze jours. L’appel à la grève jeudi prochain est maintenu.

Une action « juste, équitable, proportionnée et rigoureuse » : c’est ainsi que la direction de la compagnie nationale française a présenté le 12 novembre 2015 les sanctions prises à l’encontre des employés qui avaient pris part le 5 octobre dernier aux incidents lors d’un Comité d’entreprise extraordinaire. Cinq salariés, principalement de la branche cargo, vont être licenciés « sans indemnité et sans préavis » selon Miguel Fortea de la CGT Air France, l’un d’entre eux faisant toutefois l’objet d’une procédure spéciale en raison de son statut de représentant du personnel. Un sixième a en revanche échappé à l’accusation d’agression physique. D’autre part, onze salariés ayant participé à l’enfoncement du portail d’accès font l’objet d’une mise à pied sans solde de 15 jours. Rappelons que cinq salariés sont en outre renvoyés devant le tribunal correctionnel de Bobigny pour violences aggravées ; ils seront jugés le 2 décembre.

Les syndicats se sont élevés contre ces sanctions basées majoritairement sur les vidéos tournées pendant les incidents, « juste une farce » selon un délégué de FO qui n’y a vu « que du chahut ». A la CGT Mehdi Kemoune juge « inadmissibles » les décisions de la direction d’Air France qui « devrait laisser de côté son ego » ; il rappelle qu’un appel à la grève a été lancé pour le 19 novembre par treize syndicats, avec manifestations à l’appui.

Fin octobre, le PDG d’Air France Frédéric Gagey déclarait qu’il souhaitait trouver des accords avec les syndicats de toutes les catégories professionnelles d’ici le début 2016, et avait « clairement réaffirmé la préférence » pour un retour aux négociations en 2017, deuxième année du Plan B dont l’impact pourrait atteindre 2900 suppressions de postes. Un millier de postes seront supprimés dès l’année prochaine, au nom des gains de productivité espérés par Perform 2020.

http://www.air-journal.fr/2015-11-13-violences-a-air-france-cinq-licenciements-et-des-mises-a-pied-5153519.html

Commentaire(s)

  1. Que dire si ce n’est que que les sanctions sont légitimes – Apparemment ces Messieurs de FO / CGT devaient regarder une video de Bisounours 🙂 car toutes les (vrai) vidéos montrent des agressions caractérises… renier les faits est tout simplement un mensonge honteux et indigne d’un représentant de personnel et decridibilise toutes les personnes qu’il représente.

  2. ForUsingCalvinKlein - 13 novembre 2015 à 8 h 19 min
    ForUsingCalvinKlein

    Si le tribunal relaxe les auteurs de ces faits… Est ce que AF va devoir se mettre en conformité avec le jugement ? au risque de se retrouver au Tribunal des prud’hommes…
    Si la justice les condamne, forcement on fera le parallèle avec les bonnets rouges

  3. La violence n’a jamais rien réglé…Il faudrait que ces mecs qui se croient si fort en groupe aient un soupçon de jugeote et comprennent que de nos jours avec toutes les moyens d’enregistrement vidéo, sans parler de la présence des média, il est évident qu’ils vont se faire chopper….mais bon il est vrai que l’effet de foule donne des ailes et un sentiment d’impunité…

  4. bob

    Dommage qu’AF ne soit pas aussi rapide à prendre les bonnes décisions qu’à licencier…

    • @ BOB je ne pense pas que ce soit Air Françe qui ne soit pas rapide dans ses décisions à licencier si elle doit le faire, mais plutôt le code du travail qui l’en empêche, car si ils voulaient, et quelques soit les employeurs en Françe , ils le ferait sans état d’âme. Business is Business, Time is money.

  5. Serpico

    résultat logique du sentiment d’impunité et de toute puissance syndicale chez AF, sauf que ça c’était avant….

  6. Pendant ce temps, un cadre Air France oeuvrant à CDG au Service « Réception Baggages » à été interpellé Jeudi dernier en possession d’une valise contenant 30Kg de Cocaïne et à qui ce dernier devait la commande fier à un tiers.. la réponse syndicale dans ce cas?
    Je ne suis pas même sûr que les 5 personnes licenciées soient les véritables protagonistes de l’opération Coup de Poing du 5 Octobre dernier (je pense même que se sont des pilotes qui ont volontairement « chauffés » des salariés de la base) mais une chose est claire, il y a un très gros ménage à faire dans cette Compagnie avant de commencer à feuilleter les catalogues des constructeurs..

  7. pol

    Tiens je pensais qu’AF faisait tout le temps grève et qu’elle était la seule???? AUCUN commentaire sur la grève des PNC LH et déjà 8 commentaires sur AF!!!

  8. chiefpilot

    Air France , Lufthansa, continuez avec vos grèves et revendications , il y en a qui se frottent les mains….

  9. AF002SSR

    En France on peut tout se permettre…?!
    Cette meute de chiens furieux ont foutu la honte à tout notre pays !
    Et dire qu’ils osent faire grève pour réintégrer ceux qui se sont fait chopé !
    Que se serait-il passé si des agents de sécurité n’étaient pas intervenus…???
    Les PNT ont bien manipulé les « rempants », bien joué les gars :)….

  10. Ping : Air France sert la soupe... DR-Haché au menu ! - Aheadlines

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum