Crash du Rio – Paris : une contre-expertise annulée en appel

aj_crash af447

La Cour d’appel de Paris a annulé hier une contre-expertise demandée par Airbus après l’accident du vol AF447 en juin 2009, mais contestée par la compagnie Air France et par les parties civiles. Le dossier a été renvoyé à des juges d’instruction.

Cela fait plus de six ans que l’Airbus A330-200 de la compagnie nationale française reliant Rio de Janeiro à l’aéroport de Paris s’est écrasé dans l’Océan Atlantique, entrainant la mort des 228 personnes à bord, mais l’enquête judiciaire n’est toujours pas terminée. Le 17 novembre 2015, la chambre d’instruction de la Cour d’appel a annulé l’ordonnance de contre-expertise « au motif qu’elle n’avait pas été notifiée à toutes les parties, notamment les centaines de victimes » selon des sources citées par l’Essentiel. Les « actes qui en découlent, dont la contre-expertise elle-même », sont par conséquent annulés. Cette contre-expertise demandée par Airbus avait déterminé « clairement la prédominance des facteurs humains dans les causes de l’accident », et que « l’accident aurait pu être évité, et ceci par quelques actions appropriées de l’équipage ». Mais elle était jugée trop favorable au constructeur de l’A330-200 par Air France en particulier, qui déplorait des vols d’essais « effectués chez Airbus avec des équipages Airbus » sans qu’elle soit informée. Le rapport final du BEA avait lui décrit un enchainement de circonstances (givrage des sondes Pitot de l’A330-200, désactivation du pilote automatique, mauvaise manœuvre des pilotes entrainant un décrochage qu’ils ne reconnaissent pas) dans lequel chaque partie avait des responsabilités.

Rappelons que les juges chargés d’enquêter sur le crash du vol AF447 avaient terminé leurs investigations en juillet 2014, Air France et Airbus ayant été renvoyés en correctionnelle pour homicides involontaires.

http://www.air-journal.fr/2015-11-18-crash-du-rio-paris-une-contre-expertise-annulee-en-appel-5153728.html

Commentaire(s)

  1. un plus de 3000 h de vol - 18 novembre 2015 à 10 h 55 min
    un plus de 3000 h de vol

    « Mauvaise manoeuvre des pilotes(2 Copi en fonction ,le CDB prenant son repos légal ) entraînant un décrochage qu’ils ne reconnaissent pas »..Tout est dit .Trop d’automatismes tuent la sécurité pour laquelle ils sont sensés aider , surtout quand les PNT ne sont plus formés aux basiques du pilotage et n’ont plus les sensations du pilotage à l’ancienne ….et récupérer d’un décrochage ..entre autres

    • Vincent

      C.Q.F.D. ! ! !

    • Roger Wilco

      le pilotage d’un Airbus a ceci de particulier: ce n’est pas le pilote qui pilote ce sont les calculateurs ( dans l’immense majorité des cas) . Le pilote ne peut que diriger l’avion , ce sont les calculateurs qui envoient des ordres aux surfaces de contrôle. Donc oui le ressenti pilote est altéré par les ordres invisibles des calculateurs.
      Dire que les pilotes ne sont pas formés au décrochage est absurde , dans une formation de pilote cela vient dans les toutes premières heures.
      Affirmer que le décrochage d’un Airbus à 37000 pieds a Mach .82 ressemble a celui d’un dr 400 a 3000 pieds marque une profonde méconnaissance de l’aéronautique…!
      Pour finir un avion qui prétend savoir piloter devrait savoir qu’en cas de décrochage ( alarme stall) il ne faut pas faire dérouler le trim de profondeur jusqu’à plein cabrer durant plus d’une minute…( voir rapport du BEA)
      En tout cas ce n’est pas ce qu’on enseigne aux stagiaires pilotes débutants….

      • un plus de 3000 h de vol - 18 novembre 2015 à 13 h 52 min
        un plus de 3000 h de vol

        Qui ,a affirmé qu’un décrochage à 37000 pieds ressemble à un décrochage à 3000 pieds ..sûrement pas moi ………..Mais en aucun cas, cabrer l’appareil pendant toute la durée de la chute liée au décrochage ,comme cela s’est passé … et elle a été longue , n’est défendable …

      • Vincent

        Je n’ai jamais lu un tel flot d’ineptie !

        Si vous étiez PNT avec un peu de bouteille, ou aviez lu le rapport Colin, vous sauriez que la nouvelle génération de pilotes n’est plus du tout formée au pilotage manuel, et encore moins au décrochage.

        Quant à sortir un appareil d’un décrochage, AIRBUS ou pas, cela relève toujours des règles basiques du pilotage, tel qu’enseignées dans tout aéroclub ! Mais encore faudrait-il, comme le souligne le rapport Colin, qu’un pilote sache … piloter ! « Recommandations : introduire de la réalité dans le cursus de formation par l’ajout d’heures de vol réelles sur monomoteur à hélice et sur bi-moteur, pour renforcer l’assimilation des savoirs de base, la consolidation des acquis et l’initiation à la prise de décision. » On ne peut être plus clair ! C’est la raison pour laquelle les pilotes AF ont été incités à s’inscrire dans des aéroclubs !

        Le rapport Colin conclut ainsi : « Des faiblesses importantes en terme de formation, d’appropriation réelle et concrète et de capacité d’évaluation, de ces facteurs humains, ont été observées dans la population PNT comme d’ailleurs dans toutes les populations dont les
        actions et les décisions ont des conséquences directe sur la sécurité des vols. »

  2. Tout a fait d’accord avec vous.
    La philosophie airbus est d’imposer aux pilotes de faire confiance a l’ordinateur qui lui pilote l’avion. Consequence on a des PNT qui en cas de problemes debuguent un ordinateur au lieu de piloter l’avion. Contrairement a boeing qui certe a aussi beaucoup d’automatismes mais qui mettent le pilote au centre de la descision finale et en cas de probleme on a un pilote qui pilote et ca ca change tout !!! A bon entendeur !

  3. Les boeings tombent aussi et pour les mêmes raisons.
    On ne vole pas un avion de ligne avec son ressenti et c’est d’autant plus vrai à haute altitude en IMC!
    Le tout est de mettre des gens compétents aux bons postes. Sélection/Formation/Verification/Retour d’expérience…

  4. Justin Fair

    Un peu plus de 3000h de vol: « surtout quand les PNT ne sont plus formés aux basiques du pilotage […] et (à) récupérer d’un décrochage ..entre autres »
    Où avez-vous vu ça?

    • un plus de 3000 h de vol - 18 novembre 2015 à 14 h 55 min
      un plus de 3000 h de vol

      Toute la différence entre la théorie , (enseignée , bien sûr, je n’en ai jamais douté une minute en ce qui concerne les 2 copis aux manettes )et la pratique dans le réel ….avec quelques décrochages en vrai à rattraper …sur simulateur
      Les automatismes , en trop grand nombre peuvent diminuer la vigilance et les bons réflexes basiques en vol ..

    • Vincent

      Je suppose que soit il est en sait beaucoup plus que vous sur la question, soit il a simplement lu attentivement le rapport Colin.

      Vous devriez vous y mettre !

  5. juju

    hé, hé , je me disais aussi que les as de l’aviation du SNPL allaient hurler au loup sur cette affaire …
    Depuis les exploits de Mr Asseline , rien ne change , c’est toujours la faute de l’avion chez nos dieux du ciel ….
    je me marre sauf quand je suis pax d’un liner …

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum