Radicalisation à Roissy : 86 000 badges passés au crible

air-journal_Air France Cargo 777-300ER

Depuis le début de l’année, 57 personnes se sont vus retirer leur autorisation administrative d’accès aux pistes de l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle (CDG), le hub d’Air France, en raison de leur radicalisation. Les 86 000 autorisations existantes (sur 100 000 salariés de l’aéroport) vont toutes être examinées.

«Depuis le début de l’année, il y a 57 personnes qui ont perdu leur autorisation du fait de radicalisation. Il y en a eu cinq depuis les attentats (du 13 novembre n.d.l.r.), il y en a d’autres qui vont venir», a affirmé Philippe Riffaut, préfet délégué pour la sécurité et la sûreté des aéroports de Roissy et du Bourget. Ces cas concernent à la fois un refus de renouvellement de ce badge d’accès aux zones sensibles au sein de l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle, ou leur retrait pur et simple.

Sur le site de Roissy, un des premiers employeurs de Seine-Saint-Denis, il existe au total 86 000 autorisations de ce type qui vont toutes être examinées, a indiqué Philippe Riffaut. Les premiers cas passés au cribles seront les 5 000 salariés employés par les sociétés de sûreté. Le processus entier prendra plusieurs mois.

Un nouveau critère va notamment intervenir pour estimer le degré de radicalisation, c’est le respect de l’égalité-homme femme. Le préfet délégué a ainsi indiqué que certains « cas précis » d’employés ont refusé de « rendre compte ou de travailler avec des femmes ». « C’est un problème », concède-t-il. « J’estime que dans la zone qui doit garantir le maximum de sécurité, cette attitude est incompatible avec le fait d’être autorisé à y travailler. (…) Une personne qui considère qu’il ne peut pas travailler avec une femme n’a rien à faire dans la zone sécurisée de l’aéroport. Nous retirerons les habilitations de ces personnes. »

Les fouilles de casier lors des précédentes perquisitions administratives sur les sites d’Orly et de Roissy ont aussi été évoquées. Aucune arme ou drogue n’a été saisie. Les objets religieux découverts dans les casiers d’employés de Servair, seraient également « en deçà du seuil d’inquiétude », selon Philippe Riffaut.

http://www.air-journal.fr/2015-11-28-radicalisation-a-roissy-57-employes-prives-de-badge-en-2015-5154206.html

Commentaire(s)

  1. Des objets religieux dans les casiers, c est tout à fait normal monsieur Riffaut.
    Je vais aller bosser avec ma bible à partir de demain.
    On croit RÊVER
    PAUVRE FRANCE

    • @Nom: C’est completement irréel votre réponse !!! La france est une démocratie laïque et libre a chacun, il n’en accepte pas les règles, d’aller voir ailleurs. Les aéroports sont pareils, si les gens ne veulent pas suivre les règles internes alors dehors… ce n’est pas du sectarisme, ce sont simplement les fondamentaux d’une démocratie, de notre démocratie et de nos choix ancres dans notre constitutions et nos lois. Si cela vous gene alors je vous invite a aller vous établir ailleurs dans un pays qui correspond a vos choix de société. La tolérance a éte notre perte, on se doit maintenant d’être stricte.

  2. Cmoi

    Il a fallu attendre les attentats de Paris pour s’apercevoir que 56 personnes représentaient un risque pour le transport aérien. Ce pays est incapable d’anticiper’ de protéger en amont. Nos gouvernants ne font qu éteindre les incendies (ou plutôt tenter d’éteindre).
    Nous ne sommes plus protéger par ceux qui sont payer pour assurer notre sécurité….
    En attendant, les barbus vont continuer à me fouiller au filtre….

  3. j’ai entendu parler de soutes d’avions taguées « Allah Akbar ».
    quelqu’un peut confirmer ?

  4. groovy

    Bon courage avec les turn over des personnels sol piste bagagistes et sûreté c impossible.

  5. Triste d’avoir attendu qu’il y ait 130 morts pour faire le ménage…

  6. clo77

    Pfff, on s’aperçoit seulement maintenant qu’une partie de bagagistes, agent de sûreté et autres personnels ayant accès a des zones extrêmement sensibles sont des islamistes en puissance….Pas de doute, nous sommes bien en France

  7. Vincent

    Merci qui ? Merci Taubira, Valls, Cazeneuve et Hollande, la fine équipe des guignols au pouvoir, aveuglée par l’argument impayable de la gauche caviar et des bobos : le fameux pasdamalagame ! Ils portent, avec les précédents gouvernements tout aussi incapables qu’eux, l’entière responsabilité de la montée de l’islamisme en France.

    La sinistre réflexion de FLIGHT34 « Triste d’avoir attendu qu’il y ait 130 morts pour faire le ménage… » est ô combien réaliste !

  8. Certes on ne peut que s’interroger sur l’apparente impossibilité de croiser les fiches S avec les fichiers de demandes de badge aéroport (et tous autres lieux sensibles). Mais ceux-là même qui crient au loup sont ceux qui, par ailleurs, s’insurgent contre ce qu’ils appellent les sureffectifs dans l’administration. Croiser ces données demande du temps, donc de la main d’œuvre. Alors cessons de jouer les moralisateurs en permanence, et sachons AUSSI balayer devant notre porte.
    Pour info il semble qu’une perquisition dans près de 800 casiers a l’aéroport de NCE a mis en évidence que des personnes fichées S étaient employées comme agents de sûreté… (Info à vérifier). Il y a donc un gros travail à faire en profondeur…
    Par ailleurs la déclaration concernant les rapports homme/femme dans l’entreprise me semble inappropriée. Un homme refusant de travailler sous les ordres ou même avec une femme ne doit pas être fiché comme potentiellement islamiste radical mais également exclus de TOUTE entreprise -sensible ou non- an nom de la devise de notre démocratie. Quelle que soit sa religion -car ce phénomène ne s’applique pas qu’à l’Islam radical!

  9. Et bein pauvre France !!! Donc 130 morts avant de retirer les badges aux radicaux!! Bravo! N’importe quoi

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum