Transavia détaille sa base de Munich

air-journal_Transavia new image©Studio Dumbar

La compagnie aérienne low cost Transavia ouvrira au printemps 2016 une nouvelle base à Munich, avec 18 liaisons au programme – dont deux depuis la France et les Pays-Bas.

Dans un communiqué du 30 novembre 2015, la filiale spécialisée dans le vol pas cher du groupe Air France-KLM précise que quatre Boeing 737-800 seront basés à partir du mois de mars dans l’aéroport de Munich. Outre la ligne de Transavia France lancée en septembre au départ de Paris-Orly, 17 nouvelles destinations dont Eindhoven au Pays-Bas seront proposées en Bavière : Bari, Bologne, Bruxelles, Catane, Copenhague, Dubrovnik, Faro, Marrakech, Naples, Palerme, Palma de Majorque, Pise, Porto, Séville, Valence et Venise. Transavia assurera plus de 101 vols par semaine au départ de Munich pendant la saison été 2016, les premiers vols étant disponibles à partir de 19 euros l’aller simple, sur son site ou en agences de voyage. Les vols au départ de Munich, où elle sera la première low cost à créer une base et deviendra le premier opérateur étranger, seront « principalement opérés par des équipages allemands basés sur place » : Transavia créera ainsi « 120 emplois dans la région en intégrant des hôtesses, stewards et pilotes expérimentés dans ses effectifs ». Elle a déjà débuté sa campagne de recrutement.

Transavia inaugurera le 19 février sa liaison entre Eindhoven et Munich, une route annoncée dès octobre. A partir du 25 mars, elle mettra en place dix autres lignes depuis, à commencer par celle vers Bruxelles (deux vols par jour en semaine, un le weekend) en concurrence avec Lufthansa ; vers Copenhague avec des rotations lundi, mercredi, vendredi et dimanche face à Lufthansa et SAS Scandinavian ; vers Faro lundi, mercredi, vendredi et samedi face à Air Berlin, Lufthansa et TUIfly ; vers Marrakech avec des vols mardi et samedi face à Royal Air Maroc ; vers Naples les mardi, jeudi, samedi et dimanche face à Air Berlin et Lufthansa ; vers Palma de Majorque avec des vols lundi, mercredi, vendredi et samedi en concurrence avec Air Berlin, Condor, Lufthansa, TUIfly et Vueling ; vers Pise le lundi et le vendredi face à Lufthansa ; vers Porto le mardi, le jeudi et le dimanche sans concurrence ; vers Séville le jeudi et le dimanche face à Lufthansa ; et vers Venise tous les jours sauf vendredi et samedi face à Air Berlin et Lufthansa.

A compter du 30 mai 2016, Transavia desservira depuis Munich les aéroports de Bari tous les jours sauf mercredi et vendredi face à Air Dolomiti ; de Bologne avec des rotations mardi, mercredi, jeudi et dimanche face à Air Dolomiti ; de Catane tous les jours sauf lundi et mercredi face à Air Berlin, Air Malta et Lufthansa ; de Dubrovnik les lundi, mercredi et samedi face à Lufthansa ; de Palerme avec des vols lundi, mercredi et samedi face à Lufthansa ; et enfin de Valence en Espagne les lundi, mercredi, vendredi et samedi face à Lufthansa.

L’ambition de Transavia « est de développer son activité au départ de la France et des Pays-Bas, mais également depuis d’autres pays d’Europe pour toujours capter de nouvelles opportunités de croissance sur le marché low cost européen. C’est l’un des piliers de la stratégie du groupe Air France-KLM dans le cadre du plan Perform 2020 », ajoute le communiqué. « Ses objectifs de croissance sont de devenir la compagnie low cost préférée des clients, maintenir sa position de leader aux Pays-Bas tout en étant la première compagnie au départ de Paris-Orly à destination de l’Europe en 2015 ». Cet hiver, Transavia dessert plus de 110 destinations en Europe et Afrique du Nord. Par ailleurs, sa flotte disposera de près de 70 appareils fin 2016.

air-journal_Transavia 737-800 livraison

http://www.air-journal.fr/2015-12-01-transavia-detaille-sa-base-de-munich-5154337.html

Commentaire(s)

  1. C’est déjà ca mais timide par rapport aux 20 nouvelles toutes tout juste annoncées par Easyjet

    • qu’est ce que vous pensez?? que l’on cree un base locale avec 18 destinations au programmes juste en claquant des doigts ?????? Cela nécessite du temps, de la logistique, investissements, de la préparation, etc….

      Personnellement je trouve cela très bien et loin d’être timide, c’est un excellent début end dehors de la France et des Pays Bas. AF/KLM engage vraiment la bonne stratégie et on attend impatiemment les autres bases européennes.

      • Vincent

        « qu’est ce que vous pensez?? que l’on cree un base locale avec 18 destinations au programmes juste en claquant des doigts ?????? »

        Cet homme a vraiment un souci : PDG d’une multinationale qui ne recherche pas le profit, ami des grands de ce monde (Degaulle, Napoléon et je ne sais plus qui encore), ce mythomane oisif, squattant des sujets entiers en se répondant a lui-même, ne souffre pas le débat d’idée.

        Alors, du haut de son arrogance et du bas de sa lilliputienne personne, comme tout bon nostalgique du goulag, il en est réduit à insulter, à condamner, à juger.

        On vous l’a déjà dit 50 fois : discutez, argumentez, si vous en êtes capable. Le but d’un forum est le débat d’idées. Ca vous dit quelque chose, le respect du contradicteur ? Evidemment, non !

        Dussiez-vous en souffrir cruellement, le délit d’opinion n’a plus court en France !

  2. Oulala……
    Le snpl va appeller à faire une grève la…..sans attendre…

  3. Bonne tactique. Commencer par un pays avec des conditions similaires à la France et les Pays Bas puis ensuite la base Portugaise puis Polonaise voir Lithuanienne! Ce De Juniac nous surprendra tjs!

  4. Le groupe AF-KLM doit avoir une stratégie européenne globale pour développer Transavia contre les majors du low-cost. Comme EasyJet , Vueling etc… elle doit offrir des destinations variées à tous ses clients européens et pas seulement à ses clients Français ou Néerlandais, donc comme toutes les low-cost elle doit ouvrir des bases locales dans tous les pays européens qui ont un gros marché de loisir.
    Cette affaire est l’illustration parfaite des rigidités du SNPL, qui a fait une grève massive pour empêcher la création de Transavia Europe, création qui aurait alors bénéficié à AF comme à KLM.
    Face au blocage des pilotes français arque boutés sur le maintien de privilèges d’un autre temps, le groupe AF-KLM négocie uniquement avec les pilotes de KLM et développe sa stratégie européenne au seul profit de Transavia Hollande.
    Encore BRAVO messieurs les pilotes !!!

    • Roger Wilco

      Il me semble que la grève des pilotes d’air France avait pour objectif de lutter contre les conditions de création des bases européennes de transavia.
      Je ne me souviens pas qu’ils aient été contre la création de ces bases , je me souviens plutot du contraire…. Les conditions de développement des bases européennes étant maintenant réunies , tout cela prend son envol.

      Votre commentaire perd tout son sens , désolé.

      ps Quels sont les privilèges d’un autre temps ?
      De vous a moi il semblerait que par les temps qui courrent etre salarié est effectivement un privilège d’un autre temps…

      pps Au vu de ce que je lis plus haut, je crois que l’esprit de Vincent nous a définitivement quitté…..

      • « Je ne me souviens pas qu’ils aient été contre la création de ces bases, je me souviens plutôt du contraire…. »
        Oui vous avez raison, les pilotes AF étaient pour la création de ces bases, mais uniquement à leurs conditions : rémunération et conditions de travail identiques à celles d’AF, droit de regard sur les ouvertures de lignes Transavia (TRA), négociations de « Carambar » au profit des pilotes AF en échange des ouvertures de ligne TRA !!! Ce qui par définition aurait condamné irrémédiablement le développement de TRA en Europe.
        Aujourd’hui mon « petit doigt » me dit que le SNPL continue à essayer de négocier (et à tout prix limiter) les ouvertures de TRA en dehors de Paris & Amsterdam et effectivement le conseil du SNPL-AF a voté le 8 octobre une motion autorisant le bureau à négocier l’ouverture de bases « Transavia France » à l’étranger en respectant plusieurs critères. On en revient donc aux critères & conditions inappropriées développées ci-dessus.
        Mais de toute façon le groupe AF/KLM ne négocie plus les conditions de développement de TRA avec les pilotes AF mais uniquement avec les pilotes KLM pour le compte du développement de Transavia Hollande !!!
        En parlant de privilèges on pourrait simplement et pour se limiter à l’objet de cet article, ne parler que du privilège de « négociations ». Vous avez déjà vu les cadres supérieurs d’entreprise semi-publique comme Orange, SNCF, EDF, Renault, Safran etc… négocier comme des bœufs leurs privilèges et menacer de ce mettre en grève dès que la conjoncture leur ait favorable (la grève des pilotes au début de la coupe du monde de football à Paris en 1998). Pour qu’AF puisse survivre il faut simplement et rapidement revenir à des basiques : les dirigeants d’AF dirigent, les pilotes d’AF pilotent !!!

  5. Sam

    D ou viennent les Boeing 737 ? Transavia loue des avions ou elle les achètent ?

  6. Quid des 37 des transavia qui volent en hiver chez Sunwing. Qui en est le réel proprietaire?

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum