Lufthansa quitte Kuala Lumpur, arrive à Alicante

air-journal_Lufthansa-A340-300

La compagnie aérienne Lufthansa mettra fin au printemps à sa liaison entre Francfort et Kuala Lumpur, deux ans après l’avoir inaugurée. Elle lancera en revanche une nouvelle route reliant sa base à Alicante.

A partir du 1er mars 2016, la compagnie nationale allemande ne proposera plus les trois vols par semaine entre sa base de Francfort et l’aéroport de Kuala Lumpur, opérés en Airbus A340-300 pouvant accueillir 30 passagers en classe Affaires, 28 en Premium et 221 en Economie. Lufthansa effectue à ce jour cinq rotations par semaine sur cette ligne, mais elles ne seront plus que trois dès le 26 décembre : les départs seront alors programmés mardi, jeudi et samedi à 22h10 (arrivée le lendemain à 17h25) avec retour de Malaisie mercredi, vendredi et dimanche à 23h15 (arrivée le lendemain à 5h45).

La compagnie de Star Alliance restait pourtant sans concurrence depuis le retrait en mai dernier de Malaysia Airlines dans le cadre de son recentrement sur le réseau régional. Lufthansa avait déjà abandonné fin octobre sa desserte de Jakarta via Kuala Lumpur, la capitale indonésienne étant elle-même desservie depuis mars 2013 en remplacement de Ho Chi Minh Ville. Sa filiale low cost long-courrier Eurowings, qui débute ses opérations en Thaïlande ce weekend, n’a jamais mentionné la Malaisie comme destination possible. On rappellera qu’Air France a abandonné Kuala Lumpur fin octobre, tandis que British Airways s’y pose depuis mai dernier.

En Europe, Lufthansa annonce en revanche une nouvelle liaison entre Francfort et l’aéroport d’Alicante-Elche, avec un vol tous les samedis à partir du 2 avril 2016 en A321 bi-classe de 200 sièges : départ d’Allemagne à 13h25 (arrivée 16h00) et retour d’Espagne à 17h00 (arrivée 19h35). Pas de concurrence là non plus, mais Alicante est déjà l’objet de trois nouveautés par d’autres filiales du groupe : Swiss s’y posera le 19 mars 2016 en provenance de Zurich et Eurowings les 27 et 29 mars en provenance de Vienne et Düsseldorf (Brussels Airlines dessert Alicante depuis Bruxelles).

Même sans le groupe Lufthansa, l’aéroport espagnol fait le plein de nouveautés l’année prochaine : une nouvelle liaison par Aer Lingus, une par Bulgaria Air, une par easyJet, deux par Flybe, deux par Iberia, deux par Ryanair, une par Tarom, une par Thomas Cook Airlines, six par Vueling, deux par Volotea et deux par Wizz Air

aj_lufthansa a321 neo

http://www.air-journal.fr/2015-12-17-lufthansa-quitte-kuala-lumpur-arrive-a-alicante-5155262.html

Commentaire(s)

  1. Pourquoi toutes les compagnies entre Europe et Malaisie cessent-elles leurs routes ?
    Pas assez rentable ?

  2. superyoda86

    Étrange toutes les compagnies désertent la Malaisie alors qu’avant ca marchait du tonnerre ! Quelqu’un sait pourquoi?

    • Boeing 777-300ER

      Si les compagnies du Golfe ont des parts de marchés limitées en Asie du Nord-Est, en Inde, en Australie et en Asie du Sud-Est, elles sont redoutables et font des dégâts aussi bien chez les compagnies européennes qu’aux compagnies asiatiques comme Malaysia Airlines et Thai Airways, en pleine restructuration malgré l’excellente qualité de service quel que soit les classes.
      SQ résiste mieux grâce à une clientèle affaire qui souhaite effectuer un vol Non-Stop sans perdre de temps avec une compagnie cinq étoiles. VN se développe grâce à son marché intérieur important (90 millions d’habitants au Vietnam), aux mobilités saisonnières de la diaspora vietnamienne (700 000 Vietnamiens en France sur 4 générations) et au boum économique que connaît le Vietnam.

  3. LSO

    moi je sais, les gulf sisters !!! trop fastoche.

  4. Les compagnies du Golf siphonnent tout les passagers alors reste plus rien pour les autres …

  5. Je pars à KL en mars avec British qui a positionné un 787-9 sur la ligne. Est-ce une cannibalisation des Gulf Sister sur le marché ?

  6. je dirai tout simplement Air Asia.
    Air Asia est un low cost poids lourd et crée en Malaisie .
    De mon expérience personnelle passé et actuelle avec l’ Asie du Sud Est , la demande Europe-Asie Sud Est est forte pour SIN , BKK et faible pour KUL.
    KUL est situé entre ces 2 aeroports majeurs.
    C’est un peu comme comparer BRU qui est entre CDG et AMS.
    Sur KUL , la demande est par contre forte avec le marché asiatique et océanie.
    La seule opportunité pour KUL était un transit de delestage pour rejoindre l’océanie .
    Pour exemple j’ai pris malaysia Airlines fin 2004 de Paris : 50 pax sur CDG-KUL avec 744.
    Vol retour KUL-CDG full (majoritairement australiens).
    Cette année , j’ai pris Lufthansa pour un vol FRA-KUL et ce vol était encore en continuation sur CGK. J’ai compté les pax dans la salle d’embarquement Vol aller 48 pax , vol retour 53 pax ; toutes classes confondues.
    Effectivement on peut se questionner sur ce retrait mais force est de constater que l’avion est pour ainsi dire vide.
    Affaire à suivre avec British Airways qui du coup peut capter une partie de la clientèle européenne , suite au retrait de AF et LH maintenant…

    • @FLYDREAMER: que vient faire AirAsia dans votre argumentaire?
      C’est une compagnie low cost régional qui n’a aucun code share avec une major (hormis Air Asia X).
      Que KUL soit un aéroport de transit entre l’Australie et l’Europe soit, mais cela n’explique pas pourquoi les compagnies européenne ne soient pas capables de garder les passagers de l’ex MAS.

      Sans doute une question de prix, il n’est qu’à voir le nombre de rotations entre DXB, DOH et KUL. Je vais fréquemment en Malaisie, affirmer qu’un vol QR ou EK plein ou vide en fait une généralité, çà non.

      Je vous rappelle que le CEO de MAS, avant les 2 crash, déclara que l’A380 entre CDG et KUL avait des taux de remplissage supérieur à 80%, le marché était donc présent.

  7. Est-ce qu’il y a qq part sur le web des données de taux de remplissage moyen sur tel ou tel trajet ?

  8. Nico777

    Il y a un problème avec la Malaisie, bizarre toutes ces annulations!! Il y aurait aussi des problèmes avec les prestations locales comme les coûts aéroportuaires et prestataires.
    Surtout que les vols AF étaient souvent pleins…
    Le pire c’est que Malaysia part de CDG, AF aurait été en monopole! Bizarre décision…

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum