KLM: tous les Embraer 190 livrés, au tour des E175

air-journal_KLM Cityhopper E190 nuit

La compagnie aérienne KLM Royal Dutch Airlines a accueilli la semaine dernière les deux derniers des 30 Embraer 190 commandés pour sa filiale Cityhopper. Les premiers E175 débarqueront l’année prochaine, l’ensemble de la flotte de Cityhopper devant à terme être fournie par l’avionneur brésilien.

Le 29e Embraer 190 commandé par la compagnie nationale néerlandaise du groupe Air France-KLM a atterri le 17 décembre 2015 à l’aéroport d’Amsterdam-Schiphol, suivi deux jours plus tard par le 30e et dernier (« pour l’instant », précise-t-elle dans un communiqué). Ces appareils sont configurés pour accueillir 100 passagers en deux classes, et utilisés sur le réseau européen de Cityhopper qui compte 54 destinations (58 l’année prochaine). A partir de mars 2016, la compagnie de l’alliance SkyTeam commencera à intégrer les quinze Embraer 175 avec winglets attendus, pouvant accueillir 88 passagers en deux classes. KLM débutera alors la phase de retrait de la flotte des 18 Fokker 70 opérés par Cityhopper : d’ici 2018 au plus tard, la filiale régionale ne devrait plus opérer que 45 monocouloirs brésiliens.

« Nous sommes extrêmement satisfaits par la modernisation en cours de notre flotte », explique dans un communiqué Boet Kreiken, directeur général de KLM Cityhopper ; « nous avons fait cet investissement pour servir les passagers européens et internationaux de KLM et de ses partenaires internationaux. Ce programme de modernisation de grande envergure nous permettra d’offrir aux clients un produit uniforme axé sur la qualité et le confort, tout en réduisant nos coûts unitaires ». Une fois tous les avions livrés, Cityhopper disposera de la plus grande flotte Embraer d’Europe.

Les deux E190 et quinze E175 avaient été commandés en mars dernier, pour une valeur total de 764 millions de dollars au prix catalogue. KLM a en octobre annoncé la vente de sept F70 à Air Niugini, la compagnie nationale de Papouasie-Nouvelle Guinée. Le dernier Fokker 50 de Cityhopper avait effectué son ultime vol en mars 2010, les F100 étant mis à la retraite en 2012. L’âge moyen des F70 est de 20 ans, chaque avion totalisant en moyenne 37 000 heures de vol en autant de décollages et atterrissages.

air-journal_KLM Cityhopper E175

http://www.air-journal.fr/2015-12-21-klm-tous-les-embraer-190-livres-au-tour-des-e175-5155446.html

Commentaire(s)

  1. 17 decembre 2016 ???? Vous etes un poil en avance …

  2. 777OLIVIER

    Félicitations pour embraer preuve que le duopole Airbus/Boeing peut être rompu devant une offre de qualité. Il est temps que les pays outsiders ( Brésil Canada Russes ) aient une véritable place en terme de volume sur le marché international avec un nombre d’avion croissants dans toutes les flottes du monde.

    A quand une flotte régionale tout bombardier type CS100/300?

    • bof!

      Je suis pas certain que l’offre d’Embraer ( appareils de 88&100 place) qui a été choisie,l’ait été suite à une bataille avec le  » duopole Airbus/Boeing  » qui ne propose que des avions plus gros….pour KLM comme pour d’autres compagnies, je crois préférable de parler de complémentarité de flotte….
      Prenez l’exemple de Jetblue aux USA qui est équipée A320 etEMB 175/190 en toute complémentarité….

  3. Ne serait’il pas temps pour airbus, de réfléchir à un avion technologiquement révolutionnaire se situant en 80 places et 150 places ?

    • Que faites vous de l’A318 qui n’a pas eu le succès escompté?

      • L’A318 seul est une aberration, sa masse de base versus sa charge offerte est rédhibitoire par rapport à un Ejet, un CRJ ou un C série, cependant il a quand même les pattes plus longue en range. Il s’inscrit plutôt dans une logique de flotte de la famille A320 où il peut éventuellement trouver sa place et encore…

        Et d’un point de vue pilotage l’A318 est une bouse à piloter, un vrai bouchon. Son avantage est sa capacité d’approche à forte pente (possibilité d’atterrir avec les spoilers sortis) et d’atterrissage court qui lui permet d’accéder à des terrains comme Londres City où la pente d’approche est de 5,8°. D’ailleurs BA l’exploite sur des vols vers New York ( avec un stop à l’aller à Shannon).

  4. lechavenois

    Effectivement, a318 hier (80 unités produites) comme a319néo aujourd’hui (49 unités commandées) ne séduisent pas la clientèle. Entre atr78 et a320néo, airbus ne propose rien pour face à la concurrence exacerbée.

    • Airbus n’est « actionnaire », le terme exact étant plutôt partenaire, qu’à 50% dans ATR l’autre partenaire étant Aliena également à hauteur de 50%, en effet le statut juridique de l’entreprise est un groupement d’intérêt économique (GIE). Les ATR ne sont donc pas des Airbus.

      • lechavenois

        GIE, effectivement ; statu juridique qu’Airbus souhaite remettre en cause, et ce depuis plusieurs années, malgré l’opposition catégoriques des autorités italiennes… En effet, Airbus ne peut aujourd’hui faire l’impasse sur Atr dans sa démarche commerciale ; Atr livre aujourd’hui 80 unités/an avec objectif à 100 unités/an.

  5. 777OLIVIER

    Boeing et airbus on essayé des modèles type Boeing 737-500 / Airbus A318 mais peu de succès en effet. et c »est la qu’entre en scène bombardier et embraer qui sont les principaux constructeurs a proposer de vraies alternatives sur le segment du 70-100 places.
    En meme temps le duopole airbus /boeing a fort a faire avec des carnets de commandes biens remplis !
    Meme si sur une année en terme de commandes nettes airbus peut être devant boeing le 737 reste de loin l’avion le plus vendu au monde tres loin devant l’a320 sauf que malgré toutes ses qualités ces deux avions aucun sens dans une flotte régionale.

  6. lechavenois

    Embraer et Bombardier sont déjà bien en place sur le régional, et pourtant ce segment attire de nouveau entrants tel sukoï, comac, antonov et maintenant mistubishi…

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum