Finnair densifie ses monocouloirs, renforce la Laponie

air-journal_Finnair-A321-sharklets

La compagnie aérienne Finnair va réaménager les cabines de 22 Airbus de la famille A320, y ajoutant entre 6 et 13 sièges supplémentaires selon le type d’appareil. Elle a d’autre part annoncé le lancement cet hiver d’une nouvelle liaison entre Helsinki et Enontekiö, sa sixième destination en Laponie.

La compagnie nationale finlandaise doit faire face à une demande croissante sur les vols alimentant depuis l’Europe son activité long-courrier à l’aéroport d’Helsinki-Vantaa : elle a donc annoncé une « amélioration de l’efficacité des espaces » dans 22 monocouloirs, promettant que cela se fera « essentiellement sans modifier l’espace entre les sièges, afin de préserver le confort de voyage ». L’ajout de siège se fera par le réaménagement des espaces techniques et de rangement à l’avant et à l’arrière de la cabine des A319, A320 et A321 de sa flotte (cinq A321 ont déjà subi ce changement, passant de 196 à 209 places). Finnair précise qu’il s’agit d’un investissement de 40 millions de dollars, chaque appareil devant être immobilisé pendant deux semaines en 2017 (22 Airbus reconfigurés au total). Le gain de capacités en SKO sera « proche de 4% » pour l’ensemble de sa flotte de monocouloirs.

La compagnie de l’alliance Oneworld avait déjà annoncé le besoin d’accroître ses capacités sur le réseau moyen-courrier afin d’accompagner l’augmentation de son offre long-courrier. Le mois dernier, elle annonçait pour l’été 2016 la location avec équipage de deux A321 : cela lui laissera le temps d’étudier une nouvelle commande de monocouloirs, qui viendraient progressivement remplacer ses plus petits avions régionaux : en l’occurrence douze ATR 72, deux Embraer 170 et douze Embraer 190.

Côté réseau intérieur, Finnair opèrera entre le 20 février et le 9 avril 2016 un vol tous les samedis entre sa base d’Helsinki et l’aéroport d’Enontekiö en Laponie : un ATR 72-500 de sa filiale Nordic Regional Airlines décollera de la capitale finlandaise à 7h25 (arrivée 9h40) et repartira à 10h10 (arrivée 12h25). La ville propose 300 kilomètres de pistes skiables, souligne la compagnie, et une proximité avec les frontières de Suède et de Norvège y permettant des visites dans la journée – sans oublier la possibilité d’admirer les aurores boréales « 3 nuits sur 4 pendant l’hiver ». Finnair dessert également en Laponie les aéroports de Kemi, Kuusamo, Ivalo et bien sûr Kittilä et Rovaniemi – ceux-ci ayant accueilli la semaine dernière trois rotations en A350-900.

http://www.air-journal.fr/2015-12-23-finnair-densifie-ses-monocouloirs-renforce-la-laponie-5155534.html

Commentaire(s)

  1. serge.gva

    Ca va nous faire des A320 à 180 places tout ça. Pile comme Easyjet! Mais puisque Swiss s’y met aussi… J’espère pour eux que les tarifs seront concurrentiels avec les low-cost.

  2. Markus

    On nous avait annoncé que finair cherchait à acheter des avions plus grands , et maintenant ils ont trouvé une autre solution… Pauvres passagers …

  3. Sidérant !! Le pitch des cies traditionnelles va devenir le même que le pitch des low Cost… Sur le MC, il n’y aura plus le choix : ce sera bétaillière ou bétaillière… Ces cies ont en plus le toupet de dire que cette densification des cabines est un « investissement pour le confort des passagers (sic)  » !!!

    • Alain45

      PE : lisez la réponse de PE pour commencer.
      Ensuite faites un voyage en bétaillère et ensuite un vol en A320 ensuite vous aurez très vite choisi !
      Certains n’ont plus que ce mot à la bouche !
      N’exagérons rien, on est aussi bien assis que dans un bus ! Un bus Paris-Barcelone c’est 2 jours de voyage….. en avion : vol moins de 2 heures….Alors éviter les comparaisons idiotes !

  4. Hclaudepie

    Arrêter vos exagérations… Je mesure 1m92, j’aimerai beaucoup avoir un pitch digne de ce nom, mais pour 2 heures (ce qui est la durée moyenne d’un vol intra-européen) 31-32 pouces, c’est suffisant ! L’avion en MC c’est de plus en plus un autobus qui vole. Mes besoins principaux sont la sécurité, la ponctualité et le prix payé. Le reste est pour moi superflu, y compris la collation ou la couleur des sièges ! Si le débat avait porté sur des vols LC, ma réponse eut été différente !

  5. Grand Bouquetin

    Augmenter le nombre de places ne veut pas forcement dire réduction du pitch. Pour faire de la place en cabine, il est possible de placer 1 à 2 WC à la place d’un demi galley arrière (On gagne alors entre 6 et 12 places). Le galley, lui et modifié et optimisé et ne perd que peu de capacité de rangement. Ensuite l’utilisation de sièges fins et plus léger (ce qui ne veut pas dire inconfortable) permet de gagner en espace pour les jambes ou encore de conserver l’espacement initial tout en permettant de rajouter une ou plusieurs rangées sur la longueur de la cabine.

    • La limite est atteinte depuis longtemps - 24 décembre 2015 à 8 h 24 min
      La limite est atteinte depuis longtemps

      Y a longtemps que  » le dossier extra-fin avec nouvelle mousse étudiée pour ne pas impacts le niveau de confort » n’est qu’un élément de langage des services marketing…qui en pratique relève du foutage e gueule…..en réalité on met aujourd’hui à la disposition des clients une planche aussi dure que du bois, recouverte de tissus et c’est tout!!! Meme niveau d'( in) confort que les dossiers des Metro et RER parisiens!!!
      Jadis la SNCF avait une troisième classe avec dossier en bois.qu’elle a fini par supprimer….Les compagnies aériennes d’aujourd’hui l’ont réinventée,avec juste un tissus sur le bois pour cacher leur abus de langage vis à vis du confort….

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter