TAP Portugal partage avec Azul, investit dans les sharklet

air-journal_Azul TAP Portugal

Les compagnies aériennes TAP Portugal et Azul ont signé un accord de partage de codes permettant à la première d’ajouter à son réseau de nouvelles destinations au Brésil, et à la seconde de commercialiser des vols transatlantiques. TAP va d’autre part équiper de sharklet douze avions de la famille Airbus A320.

Depuis le 10 décembre 2015, la compagnie nationale portugaise propose sous code TP les vols opérés par la low cost brésilienne Azul vers plus de vingt destinations au Brésil, notamment les aéroports d’Aracaju, Cascavel, Criciuma, Cuiba, Campo Grande, Dourados, João Pessoa, Curitiba, Florianópolis, Goiânia, Ilhéus, Juiz de Fora, Joinville, Bauru, Londrina, Maceió, Maringá, Marília, Navegantes, Sinop, Palmas, Pelotas, Porto Velho, Ribeirão Preto, Rio Branco, São José, Teresina, Uberaba, Uberlândia et Vitória. Les passagers de TAP Portugal pourront bénéficier de 17 routes au départ de Belo Horizonte, trois au départ de Brasilia, six au départ de Fortaleza, deux au départ de Manaus, une depuis Natal, deux au départ de Porto Alegre et de Recife, cinq au départ de Salvador de Bahia, 15 au départ de Sao Paulo-Guarulhos et 31 depuis Sao Paulo- Viracopos/Campinas. « Sur un marché de l’importance et de la dimension du Brésil, et sur lequel la TAP a fortement investi en vue d’une très large couverture géographique, l’entrée en vigueur de cet accord avec Azul, compagnie notamment reconnue par la qualité de ses services et l’attention qu’elle porte à ses clients, augmente considérablement la diversité et l’attractivité des options mises à disposition de nos clients, élargissant ainsi et consolidant le vaste réseau de destinations de TAP déjà existant au Brésil. Il constitue un pilier supplémentaire dans le cadre du renforcement d’un partenariat en construction », a souligné dans un communiqué José Guedes Dias, Directeur des Alliances et des Relations Extérieures de TAP Portugal.

De son côté, Azul vend depuis le 10 décembre sous code AD les vols opérés par la compagnie de Star Alliance entre le Portugal et ses 12 points d’entrée au Brésil – Fortaleza, Natal, Recife, Salvador de Bahia, Brasilia, Belo Horizonte, Rio de Janeiro, São Paulo, Campinas, Porto Alegre, Manaus et Belém (toutes disponibles depuis Lisbonne, Rio et Sao Paulo étant également desservies depuis Porto). « Avec l’accord de codeshare avec TAP Portugal, nous offrons d’avantage d’opportunités à nos clients, qui vont pouvoir utiliser les excellents services de la compagnie aérienne portugaise pour voyager principalement vers l’Europe et l’Afrique. TAP Portugal est la compagnie européenne qui offre le plus de vols vers le Brésil et, sans aucun doute, ceci est un des aspects stratégiques du partenariat. En plus, nous aurons une qualité de service encore meilleure en offrant des connexions combinées entre les deux compagnies », déclare Marcelo Bento, Directeur de la Planification et des Alliances chez Azul.

A brève échéance, il est prévu de coordonner les programmes de fidélité Victoria et TudoAzul des deux compagnies aériennes. « Une nouvelle étape de cette coopération entre les deux compagnies, qui vont offrir à leurs clients respectifs des options d’utilisation multiples et permettre l’accumulation de miles dans les deux réseaux », précise le communiqué.

Rappelons que les 61% du capital du groupe TAP Portugal (qui comprend également une filiale d’entretien aéronautique TAP M&E Brazil, largement déficitaire, la compagnie régionale Portugalia, et 43,9% du bagagiste Groundforce), mis en vente par l’Etat, vont tomber dans l’escarcelle de Gateway, une coentreprise entre l’homme d’affaires américano-brésilien David Neeleman – fondateur d’Azul et de JetBlue Airways – et la compagnie de bus portugaise Barraqueiro Group emmenée par Humberto Pedrosa.

air-journal_TAP Portugal A320neo closeTAP Portugal a d’autre part annoncé un investissement de 11 millions d’euros dans la modernisation de sa flotte : dans ses ateliers de maintenance à Lisbonne, elle procède depuis le 12 décembre à l’installation de sharklet sur 12 avions de la famille Airbus A320, un programme de modifications qui sera terminé fin 2017. La compagnie explique dans un communiqué que l’introduction des ailerons de 2,4 mètres en bout d’aile, « un processus d’une grande complexité », permet d’améliorer l’aérodynamique de l’avion en réduisant la consommation de carburant d’environ 4% et de « prolonger la vie opérationnelle de l’appareil de 36.000 heures de vol, soit 7,9 années d’opération supplémentaire ». Cette modification demande 20 jours d’immobilisation et 3600 heures de travail de différents spécialistes, notamment en structures, mais également en avionique et systèmes d’avion. TAP Portugal est le premier opérateur et le premier Centre Européen de Maintenance à installer les sharklet sur des avions en service, et « le deuxième au niveau mondial à quelques semaines près ». Il s’agit de l’un des investissements décidés par la compagnie nationale ces dernières semaines – outre l’annonce de l’acquisition de 53 nouveaux appareils – afin d’améliorer son produit et offrir à ses clients la meilleure qualité de service du marché.

Quatre-vingt-dix pour cent des avions de la famille A320 fabriqués en 2014, et 97 % de ceux fabriqués en 2015, ont bénéficié de cette amélioration facultative ; les sharklet sont partie intégrante des spécifications New Engine Option (A320neo), prévues pour entrer en service à la fin de 2015.

http://www.air-journal.fr/2015-12-24-tap-portugal-partage-avec-azul-investit-dans-les-sharklet-5155581.html

Commentaire(s)

  1. Bonjour, il me semble que Air Algérie a déjà fait la même chose en ajoutant des winglets sur ses 737-800 NG alors déjà en service.
    Cette opération est peut être une première coté Airbus mais a déjà été réalisée coté Boeing.

    • thibault

      Tap n’est pas la 1 ère a rétroffiter ses A320, la 1 ère fut JetBlue, aux USA.Coté Airbus on parle de Sharklet et chez Boeing de Winglet (nom déposé, d’où l’impossibilité pour Airbus de les appeler du même nom).

  2. Espérons que le nouveau gouvernement portugais fera preuve de sagesse et de clairvoyance en renonçant à ses plans de renationalisation de TAP. Avec Azul, TAP pourrait apporter des dévises (et touristes) que le Portugal a grandement besoin pour sortir de la crise actuelle.

  3. La tap ne vas pas apporter des devises. Es que vous connaissez le brésil? La crise actuellement? Le but de azul et du gouvernement brésilien c’est de récupérer le Hub de lisbonne.

    Je vous invite à vivre au brésil et voir que des compagnies aériennes américaine non pas le droit au changement de slot mais une compagnie brésilienne si et très rapidement.

    Le secteur des transports et un secteur hautement stratégique. Il doit rester de près ou de loin à la nation donc l’état.

    • À cause des dettes du Portugal l’Europe n’autorisait pas le gouvernement à injecter de nouveaux fonds dans la TAP et a exigé la vente de quelques institutions nationales, dont la TAP. Voilà pourquoi il était essentiel qu’elle soit privatisée, elle avait besoin d’un renouveau et d’une nouvelle source de financement. Regarde ce que British a réussi à faire avec Ibéria qui était très mal en point au moment du rachat. La privatisation c’est la meilleure chose qui pouvait arriver à la TAP, le gouvernement portugais ayant été incapable de bien gérer le truc.

    • À l’instar de Icendair en Islande, une TAP mieux gérée avec l’aide de Azul, pourrait amener davantage de touristes ( donc des devise ou du cash ) au PORTUGAL où le tourisme représente un secteur clé de l’économie portugaise. Le pays actuellement en a grandement besoin ! Quant au hub de Lisbonne, il est évidemment qu’Azul va l’utiliser à fond…mais Azul reste une compagnie privée dont un des actionnaires est chinois. Elle est autonome dans ces décisions et n’a certainement pas besoin du gouvernement brésilien pour agir…Ce n’est pas comme Embraer, qui même privée, représente un secteur stratégique pour le gouvernement brésilien.

      Quant aux Brésil, il y a bien une crise économique initiée par la baisse des cours du pétrole et des matières premières…le pays est entrée en récession. Cette crise est doublée d’une crise politique avec la procédure d’Impeachment en cours contre Dilma. Le pays n’a jamais été aussi divisée entre les anti-Dilma et les pro-Dilma depuis la restauration de la démocratie en 1985.

  4. Concurrence de hubs en vue.... - 24 décembre 2015 à 11 h 21 min
    Concurrence de hubs en vue....

    sur le marché Bresil ( et au delà Amer. sud) et Europe impliquant deux compagnies brésiliennes ( et au delà sud- américaine )et deux alliances mondiales…:

    A Lisbonne avec le futur groupe intègre Azul/TAP dans Star Alliance
    Et dans OneWorld avec TAM/LAN/BA/IB sur le futur hub que TAM veut mettre en place sous peu dans le nord-est brésilien …
    Au choix un vol de 2/3 heures avant un vol de 6/7 heures …ou l’inverse….et on s’aperçoit que Lisbonne peut entrer dans une concurrence tres équilibrée avec Recife ou Natal ou Fortaleza…..car tous son bien placés sur des lignes droites Europe – Bresil… sans imposer des heures de vol inutiles ( descendre vers sud Bresil pour remonter vers nord/ centre Bresil, ou,en Europe,remonter 2/3 heures loin en Europe pour redescendre vers sud/ sud-est Europe…)
    A ce jeu ,l’ensemble AFKLM perd des points……

    • Paul

      J’avais jamais encore vu les choses sous cet angle,mais merci pour ce point de vue éclairant qui met les choses dans une perspective intéressante….si cela se confirme,une nouvelle bataille de géants ( les diverses alliances) semble sur le point de s’engager sur le marché Europe-AMS…..excitant!!!

      Et quid de la RAM?: Apres tout, CMN est tout aussi bien placé sur la ligne droite Bresil-Europe que les autres villes que vous citez…En revanche, c’est vrai que alors pour Londres,Paris,Amsterdam,Francfort,Munich , Zurich( je ne cite pas ces villes uniquement par hasard…) ca semble moins simple..

  5. Effectivement AF Klm et plus largement skyteam semblent en difficulté sur l’Am S avec l’étau de OW qui se resserre apres le rapprochement IB BA côté européen et LAN TAM côté Am S.

  6. Ksavier 971

    AF n’a pas un partage de cose avec GOL? mais c’est vrai que l’etau se resserre pour Skyteam

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum