Ryanair détaille Toulouse, renonce à CDG pour l’été

air-journal_ryanair planes

La compagnie aérienne low cost Ryanair a ouvert les réservations pour les sept nouvelles liaisons qui seront lancées en novembre vers Toulouse, au départ de Berlin, Charleroi, Fès, Londres, Madrid, Malte et Varsovie. Elle ne sera en revanche pas présente à Paris-CDG cet été.

A partir du 2 novembre 2016, la spécialiste irlandaise du vol pas cher proposera quatre vols par semaine entre Toulouse-Blagnac et l’aéroport de Berlin-Schönefeld, à bord des habituels Boeing 737-800 de 189 places. Les départs sont programmés lundi, mercredi, vendredi et dimanche à 13h25 (arrivée 15h40), avec « retour » d’Allemagne à 10h40 (arrivée 13h00). EasyJet sera présente sur cette route à compter du mois de mai.

La liaison quotidienne avec Charleroi sera inaugurée le 1er novembre, avec départ de Toulouse à 12h55 (arrivée 14h35) et « retour » de Belgique à 10h55 (arrivée 12h30), la rotation du samedi partant 15 minutes plus tôt. Ryanair, qui n’avait pas spécifié hier depuis quel aéroport belge elle partirait, sera en concurrence avec Brussels Airlines (depuis Zaventem), la route d’easyJet n’étant plus proposée à partir de fin mars.

La low cost reliera Toulouse à Fès-Saïss deux fois par semaine à partir du 1er novembre, avec départs de Blagnac mardi et samedi à 10h05 (arrivée 11h15) et « retour » du Maroc à 6h35 (arrivée 9h40). Air Arabia Maroc doit inaugurer cette même ligne fin mars.

Ryanair proposera également un vol quotidien entre Toulouse et sa base de Londres-Stansted, avec départ à 10h35 (arrivée 11h20) et « retour » d’Angleterre à 7h20 (arrivée 10h10). Elle fera face sur cet axe à British Airways (depuis Heathrow) et à easyJet (depuis Gatwick).

L’aéroport de Madrid-Barajas Adolfo Suarez sera la destination la mieux desservie par Ryanair, avec deux rotations quotidiennes inaugurées le 1er novembre : départs de Toulouse à 8h15 et 20h50 (arrivées 9h35 et 22h10), et « retours » d’Espagne à 6h30 et 19h05 (arrivées 7h50 et 20h25). Iberia via Air Nostrum est déjà présente sur cette route.

La Valette à Malte aura droit à deux vols par semaine sans concurrence à partir du 3 novembre, avec départs de Toulouse jeudi et dimanche à 10h20 (arrivée 12h40) et « retour » de l’île méditerranéenne à 7h30 (arrivée 9h55).

Enfin Ryanair reliera l’aéroport de Varsovie-Modlin là encore le mercredi et le dimanche à compter du 3 novembre sans concurrence, avec départs de Blagnac à 10H15 (arrivée 13h00) et « retour » de Pologne à 7h05 (arrivée 9h50).

Dans son communiqué du 26 janvier, la low cost précisait que l’aéroport de Toulouse-Blagnac, sa 32e destination en France, devrait accueillir grâce à ces liaisons 600.000 nouveaux clients par an, qui permettront de supporter 450 emplois sur-site. L’impact de ces nouveautés sur les « petits » aéroports de la région comme Carcassonne (cinq routes) ou Tarbes-Lourdes (deux routes), voire Bergerac ou Brive, n’est pas encore connu ; mais Ryanair ne propose déjà plus de Rodez – Londres. Lors d’une conférence de presse hier à Toulouse, David O’Brien assurait que l’installation à Blagnac, si elle reflète le changement de stratégie de la compagnie avec un appel aux voyageurs d’affaires, « ne va pas désavantager Carcassonne dont Ryanair a contribué à faire une véritable destination, en créant son propre marché autour de la ville »

A Paris en revanche, La Tribune annonce que Ryanair a finalement renoncé à profiter dès cet été des créneaux qui lui avaient été accordés à l’aéroport Charles de Gaulle par COHOR en décembre, et auraient dû lui permettre de proposer une quinzaine de vols quotidiens vers « Barcelone, Bergame, Rome, Dublin, Lisbonne, Madrid, Porto et Berlin-Schönefeld ». Une information qui lui a été confirmée mardi par le CEO Michael O’Leary : les créneaux proposés « ne permettaient pas de mettre en place un programme de vols optimisé », en l’occurrence les immobilisations au sol de 25 minutes chères à la low cost. Rappelons que Roissy accueille déjà les low cost easyJet et Vueling, ainsi qu’avec une présence plus limitée Germanwings, Eurowings, Iberia Express, Jet2.com ou WOW Air.

http://www.air-journal.fr/2016-01-27-ryanair-detaille-toulouse-renonce-a-cdg-pour-lete-5157163.html

Commentaire(s)

  1. nooland

    Je serais curieux de savoir si Ryanair paye les mêmes taxes d’aéroport à TLS que toutes les autres compagnies ou si ils ont encore négocié des subventions à la limite de la légalité

    • Ca m’étonnerait fortement que Ryanair ne paye pas les mêmes taxes qu’EZY ou AF. Dans le cas contraire ces dernières ne vont pas hésiter à s’en plaindre auprès de l’aéroport voir de porter l’affaire devant la justice (cf Strasbourg au début des années 2000 sur l’avantage obtenu par RYR face à Régional lorsqu’elles étaient en concurrence vers Londres). D’autre part L’aéroport de TLS n’a aucun intérêt à se facher avec ses 2 gros clients qui doivent représenter plus de 3/4 du trafic. Par contre que Ryanair ait obtenu auprès de la métropole toulousaine une petite enveloppe pour promouvoir la région à l’étranger …

  2. J’adore les spécialistes de l’article de journal pas cher qui parlent d’un aller à 12h55 et de retour à 10h30… Autant dire tout de suite que TLS n’est qu’une simple destination et non pas une base.
    Et ce car, rappelons le, les bases Ryanair en France ne sont pas légales. Entre autres car 75% des pilotes ont le statut d’auto entrepreneurs, ce qui permet à RYR de s’affranchir de toutes les règles et cotisations sociales qu’un employeur assume normalement en France.
    Alors réjouissons nous des vols vers TLS proposés à des prix incompréhensibles, mais pensons aux moyens utilisés pour y arriver.

  3. Airbid

    Là, c’est Ryanair qui est demandeur depuis longtemps. aucune raison de subventionner Londres , Madrid, Bruxelles, desservies entre 3 et 6 fois par jour, ni Berlin occupée déjà par Eaysy Jet. quant au Maroc cela ne fera pas long feu.
    TLS était juste une cible qui manquait à Ryanair. Dommage . Mauvais temps pour Carcassonne.

    • Pourquoi mauvais temps pour Carcassonne ? le trafic est complémentaire. D’autre part les lignes proposées au départ de TLS et Carcassonne sont quasi toutes différentes hormis Londres et Bruxelles (déjà desservies par EZY, BA et sN Brussels plusieurs fois par jour sans que ça empêche RYR d’opérer depuis Carcassonne). D’autre part quand on Voit RYR opérer depuis Beziers, Montpellier et Nimes …

  4. Donc Berlin n’est actuellement pas desservi au départ de Toulouse et le sera désormais par RYR et EZY. va falloir les remplir les avions.
    EZY vers Bruxelles n’a pas eu les résultats escomptés avec un A319 de 156 places, RYR réussira t’elle avec un B737 de 189 places? Après est-ce que Ryanair espère qu’en opérant de Charleroi elle réussisse à capter une petite partie du trafic actuellement entre TLS et Lille …
    Pour ce qui est de Malte surprenant qu’EZY ou Volotea n’y ait pas pensé avant car lorsqu’AIr France opérait la ligne celle-ci marchait plutôt bien.
    Varsovie ca c’est une véritable surprise et un pari. Ca serait sympas si ça s’avérait un pari gagnant.
    Sinon dire que Ryanair à Toulouse va faire de l’ombre aux lignes vers Rodez quand on voit le temps qu’il faut, que ce soit en voiture en train ou en bus, pour rejoindre les 2 villes …

  5. oli

    et rien pour Marseille ? au contraire des lignes supprimées cet eté ?
    pourquoi ?? ? ?

    • Parce qu’ils sont en procès depuis belle lurette. Et qu’ils ont perdu en appel.
      RYR opérait en toute illégalité avec très certainement l’appui de certain élus au double discours.

    • Max69

      Et rien pour Lyon Saint-Exupéry non plus, @Oli! Easyjet se développe en force ces temps-ci à Lyon, et remplace Air France qui n’a plus la place dominante d’il y a dix ou quinze ans.
      Ryanair disait dans un communiqué il y a quelques mois, avoir des projets à Lyon.
      Pour le réseau, ce serait bien, du côté de Varsovie, Malte, Stockholm, Oslo, Glasgow, Sofia, Malaga (à l’année) Valence (à l’année) , Séville (à l’année) qui manquent encore. Mais si Ryanair veut se placer sur des destinations déjà desservies… Y aura-t-il de la place pour deux compagnies ?
      Et puis, on n’est pas dans le secret des négociations : Air France, Hop ! Easyjet, ne vont-ils pas montrer les dents pour que l’irlandaise ne s’installe pas ?

  6. allons

    Et qui est ce qui disait que RYR à CDG c’était du bluff …..
    Prévisible …

  7. Les tarifs de CDG doivent être de loin trop élevés pour RYR et effectivement une escale de 25mns sur CDG semple completement illusoire, donc on est pas prêt de voir la voir sur cette plateforme. Et il y a pas lieu de donner priorité a RYR au décollage ou au attérissage part rapport aux compagnies legacy. Je serais à la COHOR je ne donnerais jamais un slot a cette compagnie SLUT

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum