Finnair veut deux Airbus A321 de plus, renforce la Laponie

air-journal_Finnair-A321-sharklets

La compagnie aérienne Finnair va prendre en leasing deux Airbus A321 supplémentaires chez BOC Aviation, en plus des quatre déjà attendus, pour la saison hivernale 2017-2018. Elle a d’autre part annoncé l’ajoute de fréquences entre Helsinki et ses trois destinations en Laponie, Kittilä, Kuusamo et Ivalo, dès l’hiver prochain.

Suite au protocole d’accord signé en décembre dernier avec la société de leasing singapourienne BOC Aviation (filiale de la Bank of China), portant sur quatre A321 pour une durée minimum de huit ans, la compagnie nationale finlandaise a annoncé le 1er février 2016 avoir converti deux options supplémentaires. « Afin de mettre en ouvre sa stratégie de croissance », Finnair recevra les deux avions à temps pour le début de l’hiver 2017 ; ils seront configurés pour accueillir 209 passagers en une classe (à l’instar de cinq A321 déjà en service dans la flotte de Finnair ; six autres avec 196 sièges n’ont pas encore été modifiés).

La compagnie de l’alliance Oneworld basée à l’aéroport d’Helsinki-Vantaa avait déjà annoncé en novembre la location avec équipage de deux A321 pour mai prochain. Elle avait débuté le renouvellement de sa flotte par le long-courrier, les premiers des 19 A350-900 commandés devant remplacer d’ici 2017 ses cinq A340-300 (deux sont déjà en service). Elle a depuis annoncé la densification de tous ses monocouloirs (y compris neuf A319 et dix A320) pour faire face à une demande croissante sur les vols alimentant cette activité long-courrier depuis l’Europe, mais aussi le remplacement des plus petits appareils par des avions plus grands.

Côté réseau, Finnair ajoutera l’hiver prochain des vols supplémentaires vers la Laponie, où Kittilä, Kuusamo et Ivalo « attirent chaque année des milliers de touristes qui peuvent profiter d’activités hivernales telles que la pêche sur glace, le spectacle des aurores boréales, ou le ski, les safaris husky ou les traineaux tirés par des rennes ». Quelques 140 000 sièges seront proposés l’hiver prochain pour répondre à la demande de plus en plus importante vers ces destinations, explique dans un communiqué Petri Vuori, vice-président Planification Réseau, « en particulier depuis l’Europe et l’Asie » ; les horaires de ces vols au départ et vers Helsinki sont justement optimisés pour faciliter les correspondances de ces voyageurs.

http://www.air-journal.fr/2016-02-02-finnair-veut-deux-airbus-a321-de-plus-renforce-la-laponie-5157452.html

Commentaire(s)

  1. Air France devrait prendre exemple sur Finnair. Vous allez pas tarder d’être distancé par tous vos voisins.

    • Bof

      ..et ouvrir des lignes sur Kittila, Kuusamo et Ivalo??, Suis pas certain qu’il y aurait beaucoup de clients….
      A moins que vous ne vouliez dire que AF devrait densifier encore plus ses avions mc????
      A moins que ce que vous dites ne veut rien dire du tout…
      Ce ne serait pas la première fois…c’est meme plutot courant de votre part…

  2. Finnair, un service lowcost pour un tarif de business (mais en classe éco). La tronche des hôtesses en prime. Le froid pour finir de vous achever. Mais sinon, la Laponie, une semaine, c’est joli.

  3. Une compagnie lowcost qui ne s’assume pas, au tarif élevé. Il y a une dizaine de jours, un a321 défaillant à Cdg mais après plus d’une heure d’hésitation, le commandant décide de décoller pour revenir se poser 20 minutes plus tard … vol annulé … Débrouillez-vous … aucune excuse … Finnair aux abonnés absents … Bravo
    Il faut en effet faire les éloges de cette compagnie qui parvient à réduire ses coûts !!!!

  4. @ARTHUR
    « Finnair, un service lowcost pour un tarif de business (mais en classe éco) » – A titre d’exemple un CDG – NGO aller /retour sur AY 517.07 euros sur AF 657.62 euros !

    « La tronche des hotesses » – Vous êtes vous bien regardé pour commencer ?

    « Le froid pour finir de vous achever » – En transit vous ne devez pas beaucoup en souffrir le chauffage existe aussi à Helsinki !

    Je ne suis pas partisan du AF bashing mais force est de constater que de nombreuses compagnies legacy LH BA AY et consorts d’en sortent plutôt pas mal par rapport à AF. Il faut dire qu’elle n’ont pas le SNPL sur le dos.

    L’adossement de compagnies value cost aux legacy sus-nommés avec EUROWINGS, IBERIA EXPRESS, VUELING, EDELWEISS etc leur permet de prendre de l’expension. Le développement de TO risque d’arriver trop tard.

    Il faut dégraisser le mamouth mais au lieu de s’attaquer aux PNC/PNT il faudrait peut être regarder du coté de la direction, service marketing et autres services qui doivent coûter un max en masse salariale pour pas grand chose de bénéfique pour la compagnie sinon plomber les comptes de résultats.

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter