American Airlines réimagine ses salons d’aéroport

air-journal_American Airlines flagship diner

La compagnie aérienne American Airlines va améliorer l’accueil de ses passagers avec un réaménagement complet de tous les salons Flagship dans ses hubs intercontinentaux, et l’ouverture de deux nouveaux Admiral’s Club à Houston et Orlando.

D’ici l’année prochaine, la compagnie américaine qui avait créé le premier salon d’aéroport à New York en 1939 va revoir de fond en comble les salons Flagship et leurs services. Une première dans le pays, elle y servira à partir de 2017 des repas formels avec couverts complets et menus saisonniers pour se « restaurer élégamment », à New York-JFK justement, Philadelphie, Miami et Dallas-Fort Worth ; les ingrédients seront d’origine locale, et les mets supervisés par « un chef de New York » et réservés exclusivement aux passagers de Première classe. Les salons seront redessinés à partir de ce printemps à JFK encore, Los Angeles et Chicago-O’Hare, avec des espaces plus vastes, un ameublement plus moderne – et de la place pour plus de passagers. « L’expérience améliorée » des salons Flagship fera ses débuts à Dallas puis Miami et Philadelphie, et l’année prochaine les passagers de Première ou de classe Affaires voyageant au-delà du Pacifique ou de l’Atlantique, vers le cœur de l’Amérique du sud ou sur les A321T en transcontinental auront accès à ces salons.

Du côté des salons Admiral’s Club, American Airlines va continuer la remise à neuf entamée l’année dernière dans les aéroports de Houston-George Bush et d’Orlando ; mobilier modernisé, éclairage dynamique et accès amélioré aux sources de courant sont quelques un des changements qui seront visibles, à l’instar de ce qui a été fait à Sao Paulo et Phoenix.

La compagnie de l’alliance Oneworld souligne aussi le début des travaux à Londres-Heathrow dès ce mois-ci, l’espace du Salon d’arrivée étant rénové avec douches privées, boissons et snacks et un service de pressing.

« Nous investissons 3 milliards de dollars dans tous les aspects de l’expérience de voyage », rappelle Andrew Nocella, directeur marketing d’American Airlines, « que ce soit dans les aéroports ou dans les cabines de la flotte la plus moderne au monde ». Il souligne en particulier le diner formel des salons Flagship « qui nous sépare de la concurrence aux USA ». Tout au long de 2017, ce service deviendra accessible dans les aéroports accueillant les Boeing 777-300ER (DFW, MIA, LAX). Rappelons que la compagnie mettra en service cette année sur les routes intercontinentales sa nouvelle classe Premium, dans les 787-9 Dreamliner.

Voir une vidéo de présentation ici.

air-journal_American Airlines Admirals Club Orlando air-journal_American Airlines salon Flagship 2016

http://www.air-journal.fr/2016-02-22-american-airlines-reimagine-ses-salons-daeroport-5158411.html

Commentaire(s)

  1. Je trouve dommage que l’aéroport de Metz-Nancy concurrence avec de l’argent public celui de Luxembourg. Ce dernier, pourrait d’avantage être un aimant économique pour la Grande-Région, dont fait partie la Lorraine, si Lorraine-airport n’existait pas. D’autant plus que le Findel, contrairement à Metz-Nancy, est économiquement viable, sans subventions publiques exagérées. Espérons que Hop!, Air-Algérie et les autres companies découvrent les avantages d’un pôle unique pour la grande région lors de leur passage au Luxembourg, durant les travaux à Lorraine-Airport. Ce dernier est une machine qui bouffe l’argent du contribuable, non-pas pour en faire bénificier l’economie de la région, mais pour nuire au Findel, qui lui est un bénéfice réel pour le Grand-Duché, le Luxembourg belge et la Lorraine.

    Ps je voulais faire ce commentaire sous l’Article concernant Hop à Luxembourg, mais la les commentaires on été fermés quand j’étais en train de l’écrire, donc je le copie maintenant ici.

  2. Je prends jamais les classes supérieures pour voler du point A au point B, parce que J’ai eu toujours du mal à comprendre l’intérêt de tout ces gaspillage dans le superflu du luxe « souvent vides »! Quand dans les aéroports, pour se « gaver », il y a tout ce qu’il faut!
    Car une fois à bord, il y a un autre « gavage », avec du vin « mousseux », s’il vous plaît, (Champagne pour les nostalgiques)!
    P.S. Pour les « fin-bouche » de la langue française, s’il y a des erreurs d’orthographe ou de grammaire, et je suis sûr qu’ils y as, c’est la faute de « Google traduction »!

    • Koalactus

      En attendant c’est grâce à ces classes supérieures que vivent des centaines de milliers de personnes dans le monde, voire des millions, en étant employées par les compagnies aériennes.
      C’est ce qu’on appelle un « business model » qui fonctionne ! Que vous y participiez ou pas

    • ?
      Comment savez vous que ces classes sont souvent vides alors que vous dites ne jamais les prendre ?
      Je les prends parfois,les classes business sont souvent au contraire bien remplies !
      J’apprécie sur les très longs courriers de pouvoir être allongé et dormir. Ce n’est pas forcément une question de luxe mais de confort. Surtout quand on prend hélas….les années…
      La classe « business » porte mal son nom, lors de certaines périodes et selon les destinations, elle est essentiellement remplie de touristes.
      Quant au salon, rien ne vous oblige à vous gaver ni à boire du Champagne ! (occupé aussi par des nouveaux nés et des enfants, je ne pense pas que leurs parents leur servent de l’alcool).
      Là aussi, question de confort, quand même mieux de patienter dans un endroit cosy que dans le bruit et affalé dans une coquille en plastique surtout si vous vous apprêtez à faire un vol long courrier ! Et si vous avez déjà voyagé avant pour vous vous rendre à l’aéroport (province).
      Ensuite ce n’est pas mon problème si d’autres se gavent dans les autres parties de l’aéroport, comme vous dites ! Ce n’est donc pas que LE FAIT D’ETRE DANS UN SALON ! ! !

    • Pourquoi être si sectaire envers les personnes qui souhaitent voyager en Business ou en First. C’est une liberté fondamentale de faire ce que l’on souhaite avec son argent donc ne soyez pas jaloux svp. Et n’oublions pas un point factuel: cette minorité de PAX dans un avions contribue pour une part important au cout du vol donc sans Pax J ou F, les billets en classe économiques seraient beaucoup plus chers !!!!

  3. Moi j’aime le luxe et tout le superflu qui va avec! Question de mentalité et d’éducation.

  4. Question mentalité, on l’à tous compris, question éducation, aussi..
    Question pertinence, sache que ce sont les pauvres qui fantasment le plus sur le luxe et le superflu, ce qui me semble être ton cas en réalité.
    L’efficacité d’un terminal est jugée bien plus utile que le luxe et le superflu….par ceux qui voyagent.

  5. Le luxe, comme son nom l’indique est superflu. Le confort, ça peut être différent.

    – Il y a les frequent travelers, qui ont besoin de confort pour aller travailler. Un confort qui dans tous les cas n’arrivera qu’à la cheville du bon lit qu’on a à la maison (avec 80 dB de la cabine en plus)
    – Il y a les touristes qui aime dire « j’ai voyagé en business » pour épater la galerie. Sacahnt que le temps passé dans l’avion represente 3-4% des vacances, faire un chichi pour un bout de foie gras ou une coupette de champagne, c’est pignoler sur du détail qui, selon moi, ne justifie par un prix du billetx7. Tout ça pour finir dans le même metro degueux le lendemain !

    Mais si ça fait fonctionner l’économie alors merci aux utilisateurs de La Première 😉

  6. Vincent

    Perso, j’apprécie le confort (et non le superflu) lors de mes déplacements professionnels, parce que très fréquents.

    En revanche, si je voyageais plus rarement, je crois que je me contenterais parfaitement de la classe éco.

  7. Gian

    Difficile à expliquer à ceux qui s’intéresse au « lux superflu », leur questions se limite purement à l’aspect économique ou à l’égoïsme du confort personnel!
    Les mots gaspillage et déchets, n’existe pas dans votre limité vocabulaire?!

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum