Flight-Report : Transavia meilleure low cost européenne

air-journal_Transavia new 737-800 Seattle

La compagnie aérienne low cost Transavia a été consacrée meilleure compagnie aérienne low-cost de l’année 2016 par les contributeurs de Flight-Report, devant Norwegian Air Shuttle et airBaltic. EasyJet est classée sixième et Ryanair huitième.

Les spécialistes du vol pas cher « ont le vent en poupe en Europe », rappelle Flight-Report dans son communiqué du 23 février 2016, après « une installation timide compte tenu des réticences des compagnies historiques et des gouvernements ». Pour le classement 2016, portant sur des voyages notés entre janvier et décembre 2015, les contributeurs du site communautaire ont attribué une note moyenne de 7,47/10 à Transavia, la filiale du groupe Air France-KLM, la plaçant sur la plus haute marche du podium. La compagnie, « qui se définie plutôt comme value cost, a réussi à gagner de nombreuses parts de marché malgré un contexte très difficile en France qui freine son développement ». Ses principaux atouts plébiscités par les internautes de Flight-Report : le confort et les équipages navigants. Dans ces deux catégories, on la retrouve première avec respectivement 8/10 et 8,5/10. Les différentes orientations prises depuis plusieurs années semblent donc trouver un écho favorable auprès des voyageurs, la low cost ayant changé de livrée l’année dernière et « ne cessant de recevoir de nouveaux avions », le Boeing 737NG étant par ailleurs exploité en majorité par les trois médaillées.

Deux compagnies d’Europe du Nord complètent le podium de Flight-Report, une « position intéressante dans la mesure où elle s’explique par des atouts totalement différents ». Norwegian Air Shuttle prend la seconde place avec une moyenne de 7,42/10 ; elle brille surtout grâce à sa note « Divertissement » de 8,1/10, près de 2 points devant ses concurrentes. La raison ? Son offre de Wifi gratuit pour tous les passagers des 737. La compagnie norvégienne connait une croissance ininterrompue depuis plusieurs années. La commande historique de 250 appareils auprès de Boeing (737 et 787 Dreamliner) et Airbus (A320neo) « préfigure de surcroît un développement continu à long terme ». Son arrivée sur le marché français est d’ailleurs remarquée avec l’ouverture récente de lignes entre l’Amérique du Nord et les Antilles (en 737) ; ainsi qu’entre Roissy et New York, Fort Lauderdale et Los Angeles dès l’été prochain.

En troisième position avec une note moyenne de 7,23/10, airBaltic « a moins d’ambitions internationales ». Son classement s’explique par une carte de catering payante très fournie : plateaux variés et plats chauds peuvent être commandés pendant l’achat du billet. Ces options sont appréciées car elles augmentent l’offre disponible auprès du voyageur.

air-journal_Flightreport low cost 2016Flybe occupe la quatrième place avec 7,19/10, et Volotea la cinquième place avec 7,16/10. Ces deux compagnies ont en commun selon Flight-Report l’exploitation d’avions « réputés plus confortables que les Airbus et Boeing densifiés » : Embraer et Bombardier Dash-8 pour la première, 717 pour la seconde. Pour Volotea, il faut ajouter que les tarifs très attractifs jouent clairement en faveur du « value for money ». Son développement a par ailleurs connu un tournant décisif il y a quelques mois, lorsqu’elle annonçait une commande d’A319 en replacement de ses 717 vieillissants.

Juste derrière arrive easyJet avec une note moyenne de 7,14/10. La compagnie « symbole des low-cost européennes » bénéficie globalement d’une bonne image grâce notamment au fait qu’elle dessert majoritairement les grands aéroports (CDG, ORY à Paris). La low-cost orange a développé de plus en plus d’options ces dernières années dans le but de donner une image davantage « Premium ». Elle a également changé de livrée et propose de nouveaux sièges plus légers dans ses Airbus, signe de son dynamisme.

En queue de peloton, on trouve Wizz Air avec  6,79/10, Ryanair avec 6,43/10, Vueling avec 5,82/10 et Pegasus Airlines avec 5,18/10. Wizz Air est une compagnie hongroise exploitante des Airbus, contrairement à Ryanair qui est fidèle à Boeing. L’une comme l’autre exploitent davantage de vols au départ d’aéroports secondaires comme BVA à Paris ainsi que DWC à Dubai ou encore SXF à Berlin pour la première ; et REU à Barcelone ou HHN à Francfort pour la seconde. Ryanair ne cache cependant pas « son appétit pour envahir les aéroports traditionnels ». Si les parts de marché qu’elle a glanées ont été obtenues dans le passé au détriment de son image, elle pourrait bien à l’avenir monter en gamme. On en voit déjà certains signes avec ses nouvelles cabines (sièges & Sky Interior), en attendant la réception des 737 MAX. Basés à CDG et Heathrow, se demande Flight-Report ?

Vueling et Pegasus ferment la marche, avec une flotte d’Airbus pour la première et majoritairement Boeing pour la seconde. La low-cost espagnole a réussi à s’installer sur le marché européen en bénéficiant des accords de ciels ouverts : elle exploite ainsi des vols au départ de nombreux pays européens comme la France ou l’Italie, en plus de sa base espagnole. Sa note de 5,82/10 « indique que le modèle économique privilégiant l’offre tarifaire demeure prioritaire sur la question du confort à bord ». Enfin Pegasus est une compagnie turque qui utilise son hub d’Istanbul-Sabiha Gokcen (SAW) pour exploiter de nombreux vols vers l’Asie centrale et le Moyen-Orient. A ce titre, elle connait une croissance de ses parts de marché, mais cela n’impressionne pas encore les passagers qui sont globalement peu satisfaits de son offre, ce qui lui vaut une note moyenne de 5,18/10. Là encore, son développement « n’en est qu’à ses balbutiements » selon Flight-Report car elle a commandé plus de 70 Airbus neo.

Lancé en mars 2011, Flight-Report.com « est la référence pour les récits et avis détaillés et illustrés de voyageurs en avion ». Avec plus de 6300 membres inscrits et 11.400 récits, le site est devenu en quatre ans une source fiable, indépendante et illustrée pour les amoureux et les professionnels du voyage aérien. Flight-Report est un site communautaire : ce sont ses membres qui créent les contenus (les « reports » et les commentaires) et attribuent les notes.

 

http://www.air-journal.fr/2016-02-24-flight-report-transavia-meilleure-low-cost-europeenne-5158478.html

Commentaire(s)

    • biz

      Pertes passant de 16 millions à 40 millions de 2014 à 2015 …et pertes attendues ( esperées ) pour 2016 : 30 millions ;
      soit ( au mieux ) un total de pertes de presque 100 millions sur 3 ans !!!

      Cette nomination a effectivement de quoi faire rire ( jaune )

  1. airbid

    ..et c’est pour cela qu’elle fait des pertes. Conclusion , pour gagner du fric il faut faire dans le médiocre et c’est valable dans tous les domaines.

  2. ledude

    Lorsqu’AF et KLM mettent leur savoir faire au profit d’une filiale low-cost ça fonctionne, et même très bien. Espérons que TO se développe encore malgré les résistances internes. La base à Munich est une avancée.

  3. webby

    C’est certain que pour les pertes, Transavia est définitivement la Meilleure des Compagnies, et de loin. Pour rappel, les pertes dd’exploitation de Transavia ont plus que doublé en 2015 avoisinant les 40 millions d’euros contre 16 millions en 2014 et n’a connu qu’une pseule année bénéficiaire depuis sa création en 2007.

  4. Vincent

    Meilleure low-cost du point de vue passager peut-être mais stictement aucun bénéfice depuis sa création. Il faut dire que Le SNPL a tout fait, dès la création de Transavia, pour limiter les lignes, les appareils et faire capoter la seule issue possible au coût exhorbitant des pilotes d’Air France. Sans cette cogestion syndicale avec le SNPL qui décide de tout dans cette compagnie, aurait on continué à embaucher des PNT aprés 2008 au moment ou les sur effectifs exisatient déjà quelques boulets AF à TRANSAVIA, cupides et syndiqués c’est à terme TRANSAVIA qui se retrouvera dans les difficultés .Chez Transavia, on a des PNT AF qui gagnent plus que les PNT maison !!! la mort de la compagnie à brève échéance, et ne doutons pas que le snpl demandera des indemnités en accusant le patronat et en publiant des communiqués scandalisés sur la casse des entreprises françaises! Le crime de haute trahison n’existe pas en droit social, c’est dommage.

  5. Antoine Grondin

    Transavia France n’a été crée que pour occuper les slots à Orly et éviter de les rendre à la concurrence. Ce sera la huitième année de pertes continues…..
    Au dernier trimestre environ 40 millions de perte pour 140 millions de chiffre d’affaire!
    Aucun business ne pourrait résister dans ces conditions!

  6. Cyril

    Transavia serait une Low cost ? Difficile pour une entreprise collectiviste comme Air France de basculer une filiale dans ce modèle économique. La cogestion ne le permet que partiellement. De plus la lourdeur de l’héritage culturel a peut-être fait commettre des erreurs. On peut imaginer que le futur de cette entreprise verra des soubresauts causés par le poids des syndicats et des politiciens français qui continuent de s’immiscer dans la gestion…. Pourvu que ça dure !!!!!

  7. gerardC45

    Sondage bidon. En tant que consommateur de l’offre de service de cette compagnie, je peux apporter mon témoignage.
    Je ne vous cache que j’en suis extrêmement peu satisfait. J’ai fait 4 voyages avec eux. Le dernier sur Lisbonne a été la goutte d’eau qui a fait débordé le vase. Avant d’être au niveau d’Easyjet, il faudrait avoir un vrai service commercial.

    D’ailleurs il suffit de lire tous les commentaires désobligeant de cette compagnie sur Internet….

    Voyageurs, passez votre chemin.

  8. Ce classement n’a aucunement valeur de sondage. Le tres bon site Fkight Report est declaratif et ne produit donc que la compilation d’avis de ses membres. Aucune valeur statistique, ce que le site confirme bien.
    Neanmoins, dans tout systeme declaratif, on sait que les avis negatifs sont superieurs aux avis positifs donc le classement est fortement indicatif.
    Sur Flight Report, de nombreux membres evaluent avec honnetete, mais de nombreuses airlines ont fait creer des faux profils de membres pour systematiquement etre notees positivement. La consigne est donnee aux PNC dans le cas ou ils reperent un memzbre de FR (tags bien visibles, photographies intensives) de leur assurer le meilleur accueil, voire de surclasser.

    Vous me direz ce n’est pas pire que les retours dans la presse. La methode est bien connue, les journalistes sont systematiquement surclasses ce qui evite les commentaires negatifs. Dans une compagnie nationale, ainsi 120 relais de presse sont identifies, surclasses et se gardent bien d’objectivite en relayant scrupuleusement les elements de langage…

    De ce point de vue Skytrax est sans doute le moins pire des classements et pour les low cost ne donne pas du tout le meme resultat.

  9. fred06

    Quand on voit les notations souvent en dépit du bon sens sur ce site!
    Quand un vol arrive un peu en avance la note de ponctualité est diminuée, mort de rire!

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum