Air France-KLM : petite croissance pour l’été 2016

air-journal_Air France KLM bis

Le groupe Air France-KLM a prévu pour cet été une augmentation de ses capacités de +1,5% par rapport à la saison estivale 2015, une croissance principalement portée par l’activité de la compagnie aérienne low cost Transavia au départ de France, des Pays-Bas et de Munich (+14,8%). Sur l’activité long-courrier (+0,1%) et l’activité moyen-courrier (+0,7%), tout en modérant sa croissance, le groupe va redéployer ses capacités sur les zones où le marché est en hausse.

Du 27 mars au 29 octobre 2016, le groupe franco-néerlandais va déployer son réseau mondial « à la conquête de nouveaux marchés, particulièrement en Europe où nous démontrons l’agilité du Groupe et sa faculté à capter de nombreux relais de croissance », a déclaré le PDG Alexandre de Juniac dans un communiqué : les quatre compagnies proposent cet été plus de 50 nouvelles liaisons, « la gestion dynamique de notre offre de vols s’appuyant sur une flotte de pointe, équipée de cabines de voyage toujours plus confortables, aux plus hauts standards de l’industrie ». Sur le réseau long-courrier, le groupe se renforce vers les Etats-Unis, grâce à une nouvelle liaison vers Salt Lake City opérée par KLM au départ de l’aéroport d’Amsterdam-Schiphol ainsi qu’une nouvelle fréquence entre New York-JFK et Paris-Orly opérée par Air France. Au Moyen-Orient, Air France reprend la desserte de Téhéran (Iran) au départ de Paris-Charles de Gaulle, tandis que KLM ouvre une nouvelle liaison entre Amsterdam-Schiphol et Astana (Kazakhstan). Sur le réseau moyen-courrier, les deux compagnies de l’alliance SkyTeam ouvrent 13 routes, « démontrant ainsi l’agilité de son réseau européen », tandis que la low cost Transavia poursuit également sa croissance, avec 36 nouvelles destinations dont 18 au départ de Munich, 13 au départ de la France (Paris, Lyon et Nantes), et 5 au départ des Pays-Bas (Amsterdam et Eindhoven).

Côté flotte, Air France-KLM poursuit le déploiement « du meilleur de ses produits et services » sur l’ensemble de son réseau mondial. A la fin de la saison été sur le réseau long-courrier, Air France proposera 32 Boeing 777 dotés de nouvelles cabines de voyage BEST. Parallèlement, après avoir revu  l’ensemble de ses 747-400 et 777-200ER, KLM équipe ses 777-300ER d’une nouvelle World Business Class (75% de la flotte long-courrier de KLM disposera à la fin de l’été son tout dernier siège Business entièrement plat). Par ailleurs, KLM propose cet été le 787-9 Dreamliner vers toujours plus de destinations, opérant « partiellement ou en totalité » 14 routes sur tous les continents : Abou Dhabi, Dubaï, Mascate, Le Caire, Le Cap, San Francisco, Toronto, Rio de Janeiro, Chengdu, Delhi, Hangzhou, Osaka, Shanghai et Xiamen. Sur son réseau moyen-courrier, Air France poursuit également le déploiement d’un nouveau siège en cuir déjà disponible à bord de 24 Airbus A319 et progressivement à bord de 25 A320 dans le courant du premier semestre. Enfin, Transavia accueille cette saison 12 nouveaux 737-800, pour un total de 69 appareils à la fin de la saison été.

air-journal_KLM 787-9 tulipesLong-courrier : +0,1%

Amérique du Nord :

Le groupe renforce sa position vers les Etats-Unis cet été grâce à une nouvelle liaison vers Salt Lake City, l’un des principaux hubs de Delta Air Lines, opérée par KLM au départ d’Amsterdam-Schiphol à compter du 5 mai 2016 (3 vols par semaine). Par ailleurs, Air France proposera un vol quotidien vers New York-JFK au départ de Paris-Orly dès le 6 juin, permettant ainsi un départ depuis le deuxième aéroport parisien et des correspondances facilitées sur son réseau métropolitain. Vers la côte Ouest, l’offre est en hausse vers Los Angeles et San Francisco : des avions Air France de plus grande capacité sont opérés vers ces deux destinations au départ de CDG, tandis qu’à Schiphol KLM propose deux fréquences hebdomadaires additionnelles opérées en Dreamliner vers San Francisco (9 vols par semaine au total), et des fréquences additionnelles en pointe été vers Los Angeles (jusqu’à 14 vols par semaine). Ces nouvelles offres s’inscrivent bien sûr dans le cadre de la coentreprise transatlantique avec Delta. En revanche, « face à la baisse de la demande du marché pétrolier », KLM suspend sa desserte estivale de Dallas à compter du mois de mai. Au Canada, le groupe renforce son partenariat avec la low cost WestJet, grâce à de nouveaux accords de partage de codes dans la région avec sa filiale WestJet Encore.

Amérique Centrale, du Sud et Caraïbes :

aj_air france a380Air France rappelle qu’elle est la première compagnie au monde à opérer régulièrement l’Airbus A380 en Amérique Latine : depuis janvier 2016, elle dessert Mexico (Mexique) avec son plus gros porteur, sur un rythme quotidien à compter du 27 mars et pour le reste de l’été. Elle augmente aussi ses capacités vers Caracas au départ de CDG, opérant un A340 au lieu d’un A330. Le groupe augmente également ses capacités vers le Panama, proposant jusqu’à 13 fréquences hebdomadaires depuis ses deux hubs européens ainsi qu’un « fort partenariat » avec Copa Airlines au-delà de son « hub des Amériques ». Au Brésil, le réseau de correspondances du groupe est amélioré grâce à son partenariat avec la low cost GOL ; en revanche Air France réduit son offre vers Rio de Janeiro et Sao Paulo « face à la demande du marché ». Vers les Caraïbes, des fréquences supplémentaires sont mises en place vers La Havane (Cuba), avec jusqu’à 10 vols hebdomadaire pour Air France et jusqu’à 5 « opérés par des avions de plus grande capacité » pour KLM. Air France déploie également un appareil plus gros vers Cayenne (Guyane), tandis que KLM augmente son offre vers Curaçao.

Moyen-Orient :

Pour « accompagner la reprise progressive des échanges avec l’Iran », Air France reprendra le 17 avril la desserte de Téhéran à raison de 3 fréquences par semaine au départ de Roissy. Au Kazakhstan, KLM proposera le 3 mai une nouvelle liaison entre Amsterdam et Astana : 4 vols par semaine (dont deux en continuation d’Almaty) relieront les deux villes. Et dès le 11 mars, Astana sera desservie depuis Paris-CDG trois fois par semaine par Air Astana en partage de codes. KLM réorganise son programme de vols dans la région en proposant les liaisons circulaires Abou Dhabi – Mascate (vol quotidien) et Doha – Bahreïn (5 vols par semaine) au départ de Schiphol. Enfin, Air France-KLM poursuit également sa coopération avec Etihad Airways « pour toujours plus d’opportunités de correspondances dans la région ».

Asie :

air-journal_KLM 747-400 New lookAir France-KLM a réduit son « exposition au marché » en Asie du sud-est : la desserte de Kuala Lumpur par Air France reste suspendue comme cet hiver, et la continuation vers Jakarta au-delà de Singapour subira le même sort à la fin du mois ; Bangkok sera en outre réduit à trois fréquences par semaine cet été. KLM en revanche ajoute trois rotations hebdomadaires vers Kuala Lumpur, propose un second vol vers Kuala Lumpur opéré 3 fois par semaine au cœur de l’été. Vers la Chine, le groupe augmente ses capacités en particulier vers Shanghai avec un 13e vol par semaine depuis Amsterdam par KLM et des avions plus gros au départ de Paris avec Air France. Vers le Japon, « en conséquence de l’impact des attentats survenus à Paris en 2015 », Air France réduit ses fréquences vers Osaka (jusqu’à 6 vols par semaine) et vers Tokyo-Haneda (jusqu’à 10 vols par semaine). De son côté, KLM réduit ses fréquences vers Tokyo-Narita de 11 à 8 fréquences hebdomadaires ; et Fukuoka n’est plus desservie depuis Schiphol en continuation de la saison hiver. Vers l’Inde, Air France réduit ses fréquences à destination de Delhi (5 vols par semaine) et de Bangalore (5 vols par semaine). Le groupe renforce par ailleurs son partenariat avec la compagnie indienne Jet Airways avec dès le 27 mars des correspondances facilitées sur le réseau intérieur indien de la compagnie ; le hub de KLM à Amsterdam deviendra également la principale plateforme de correspondances européenne de Jet Airways.

Afrique et Océan Indien :

air-journal_Air-France-777-300ER-decollageVers l’Afrique, Air France-KLM augmente ses fréquences vers Luanda (Angola) en proposant au total 6 vols hebdomadaires depuis ses deux hubs européens. Par ailleurs, Air France propose un 5ème vol direct à destination de Kinshasa (République Démocratique du Congo), et un deuxième vol vers Bangui (République Centrafricaine) en continuation de Yaoundé (Cameroun). En Afrique du Sud, KLM augmente son offre avec jusqu’à 7 vols par semaine vers Le Cap cet été. En Afrique de l’ouest, le programme de vols « est ajusté pour offrir le meilleur positionnement commercial dans cette région tout en assurant les plus hauts standards de sûreté » : le groupe déploie des appareils de plus grande capacité vers Dakar (Sénégal), Lagos (Nigéria) et Cotonou (Bénin), tandis que des vols supplémentaires sont proposés vers Abidjan (Côte d’Ivoire) en continuation de Bamako (Mali) ou de Ouagadougou (Burkina Faso), « permettant de capter la forte demande de la pointe été ». En Afrique de l’Est, « en continuation de la saison hiver pour répondre aux dynamiques du marché », KLM optimise son réseau dans la région : le nombre de vols circulaires desservant Kilimandjaro (Tanzanie), Dar es Salam (Tanzanie), Kigali (Rwanda) et Entebbe (Ouganda) deviennent quotidiens, permettant à KLM de « conserver une importante offre dans la région, tout en réduisant son exposition grâce à moins de vols directs ». Le partenariat avec Kenya Airways au-delà Nairobi permet également à KLM de proposer toujours plus de destinations dans la région. Dans l’Océan Indien, Air France augmente ses capacités en avril et mai vers Madagascar, et propose quelques vols supplémentaires en pointe été vers Maurice.

air-journal_Air France A320 taxi CDGMoyen-courrier : +0,7%

Cet été, le réseau moyen-courrier du groupe compte 13 nouvelles liaisons : au départ de Paris-Charles de Gaulle, Air France inaugure Cracovie (Pologne), Glasgow (Ecosse), Biarritz, Ajaccio et Calvi (France). La desserte des deux aéroports de Corse vient s’ajouter à celle de Figari et Bastia, proposée en continuation de l’été 2015 : la compagnie augmente ainsi son offre de 96% vers l’île de Beauté, soit plus 43.000 sièges comparé à l’été 2015. En continuation de l’hiver, les dessertes de Vérone (Italie), Vigo (Espagne) et Stavanger (Norvège) restent suspendues. Au départ d’Amsterdam-Schiphol, KLM inaugure cet été Dresde (Allemagne), Gênes (Italie), Inverness (Ecosse), Southampton (Angleterre), Alicante, Ibiza et Valence (Espagne). La desserte de Cologne (Allemagne) reste suspendue en continuation de l’hiver. Au départ de Paris-Orly, HOP! Air France suspend la desserte de Strasbourg. Depuis la province française, Air France lance le 27 mars une nouvelle liaison quotidienne vers Amsterdam au départ de Rennes, tandis que HOP! poursuit la desserte de Luxembourg au départ de Lyon en continuation de l’hiver. Entre les autres grandes villes françaises et la Corse, HOP! Air France augmente également son offre de 45% par rapport à l’été 2015, avec pas moins de 32 lignes et près de 80.000 sièges offerts à l’été 2016.

air-journal_Transavia new 737-800 SeattleTransavia : + 14,8%

Cet été, Transavia propose 36 nouvelles destinations dont 18 au départ de sa nouvelle base de Munich (Alicante, Bari, Bruxelles, Catane, Copenhague, Dubrovnik, Eindhoven, Faro, Lisbonne Marrakech, Naples,  Palerme, Palma de Majorque, Pise, Porto, Séville, Valence, Venise), 13 au départ de la France (Paris vers Corfou, Dubrovnik, Edimbourg, Londres-Luton, Split, Vérone, Vienne ; Lyon vers Agadir, Faro, Lisbonne, Rhodes, Valence ; et Nantes vers Faro), et 5 au départ des Pays-Bas (Amsterdam vers Bergerac, Dubrovnik, Minorque ; et Eindhoven vers Munich et Prague). Au total, l’activité low cost d’Air France-KLM desservira 95 destinations dans 26 pays, et 12 nouveaux 737-800 intègreront sa flotte pour un total de 69 appareils à la fin de la saison été (dont quatre basés à Munich).

On notera qu’Air France n’a pas publié hier son propre programme d’été, contrairement à KLM dont la croissance des capacités globales s’affiche à +2,8% (+2,4% sur le long-courrier, +4,7% sur le moyen-courrier) par rapport à la saison estivale 2015. Son programme est résumé par un renforcement sur les marchés clés dans le long-courrier, de nouvelles routes en Europe mais un « ajustement à la demande des capacités vers l’Afrique de l’est et le Japon ».

http://www.air-journal.fr/2016-03-10-air-france-klm-petite-croissance-pour-lete-2016-5159302.html

Commentaire(s)

  1. Pet
    Publié le 10 mars 2016

    Le réseau principal est établi depuis des années, sa progression ne peut qu’en être limitée, mais positive,comme on le voit ici.
    Les résultats financiers paraissent sortir du rouge. Encourageant.

  2. webby
    Publié le 10 mars 2016

    « la gestion dynamique de notre offre de vols s’appuyant sur une flotte de pointe, équipée de cabines de voyage toujours plus confortables, aux plus hauts standards de l’industrie »

    S’il vous plaît, interdiction de se moquer ou de rire, eux y croient!

  3. flo_dr400
    Publié le 10 mars 2016

    AF retrouvera sa place quand certains syndicats cesseront leurs conneries.. certains syndiqués se montreront d’un niveau d’intelligence et de responsabilité plus élevés et que les PNT et les PNC se mettront réellement au travail.. sans ces changements.. malheureusement AF ne pourra faire face. A quand une prise de conscience réelle ?

  4. Biz
    Publié le 10 mars 2016

    Croissance faiblarde, mauvais résultats depuis 8 ans. L’économie de plus de 8000 salaires depuis 4 ans n’ rien changé. On peut réellement se poser de vraies questions sur les choix stratégiques et économiques de l’entreprise. Les décisions sont toujours aussi longues à etre prises. Le monde a beaucoup changé ces dernières années, mais pas le mode de fonctionnement de cette entreprise dont la gestion semble d’un autre âge. Que de gachis à cause d’une poignée de dirigeants tétanisés par la peur de mouvements sociaux…

  5. swift06
    Publié le 10 mars 2016

    La croissance du trafic n’est pas importante si la recette unitaire ne suit pas… il vaut mieux des avions moins remplis avec des sièges mieux vendus, que des avions qui débordent avec des sièges mal vendus… idéalement, des avions plein bien vendus, c’est l’idéal. Cela s’appelle l’optimisation de la recette unitaire… cqfd! Des avions pleins ne sont absolument pas le gage d’une bonne santé économique et d’une satisfaction passagers…

  6. JB Gougne
    Publié le 10 mars 2016

    +0,1% de croissance pour le Long-courrier, +0,7% pour le Moyen-courrier : quand on compare avec les 14 % de Transavia, cette pseudo croissnace d’Air-France apparaît bien pour ce qu’elle est.
    Minable.

  7. Antoine Grondin - 10 mars 2016 à 8 h 02 min
    Antoine Grondin
    Publié le 10 mars 2016

    Cette pseudo croissance ne peut masquer la réalité : le seul chiffre qui compte est la recette unitaire… Si cette dernière ne se redresse pas c’est juste catastrophique! A quoi bon transporter plus de passagers sans engendrer de profits? Augmenter le volume de passagers dans un tel contexte consiste juste à creuser les pertes… Bref, ces chiffres sont très mauvais…. Et ne laisse augurer de rien de bon pour l’avenir…

  8. Bimbo
    Publié le 10 mars 2016

    Appel à tous les grands économistes et financiers de haut vol..
    En combien de temps avez vous redressé la situation de votre boîte??
    Trois semaines? Bingo., mais ça ne tient pas la route..
    N’avez jamais eu l’opportunité d’exercer vos talents en la matière? Ah! Je me disais bien..

  9. Justin Fair
    Publié le 10 mars 2016

    JB Gougne: » cette pseudo croissnace d’Air-France apparaît bien pour ce qu’elle est.
    Minable ».
    Et vous oubliez  » KLM dont la croissance des capacités globales s’affiche à +2,8% (+2,4% sur le long-courrier, +4,7% sur le moyen-courrier) » et Hop!AF
    C’est la politique de la Direction de limiter cette « croissance » d’AF en capacités ( « attrition » diront les syndicats AF…) au profit de TOF, TOH, HOP!AF et KLM.

    Antoine Grondin: » ces chiffres sont très mauvais…. Et ne laisse augurer de rien de bon pour l’avenir… »
    Attendez donc les résultats en fin de saison…

  10. nice
    Publié le 10 mars 2016

    Parlons-en des nouvelles cabines gages de confort. Sur les Moyen-courrier, l’inclinaison des sièges en cuir sur les 319 puis 320, comme d’ailleurs le pitch, sont moindres.
    En Business, la tablette centrale à disparue, et les accoudoirs qui supportaient la tablette faisant gagner quelques précieux centimètre en largeur, sont désormais fixes (donc moins de place qu’avant)… Ou se situe l’amélioration, j’aimerais le savoir?

    Sur les Longs-Courrier, la nouvelle Première a disparu purement et simplement des 777-200 et a été amputée de 50% de ses sièges en 777-300, ce qui réduit d’autant pour les passagers Première de bénéficier, si l’avion n’est pas le même à l’aller qu’au retour, d’un AR « tout Première ». La grande majorité de la flotte Long-Courrier en volume (380, 340, 330) n’est toujours pas équipée des nouveaux produits… Aucune homogénéité de service sur les destinations, voire sur la même destination en fonction de l’appareil aller ou retour… Ridicule! Les innovations s’effectuent à la vitesse d’un escargot et surtout beaucoup trop tardivement pour combattre la concurrence qui met en ligne de nouveaux produits beaucoup plus rapidement (Alitalia par exemple, pour ne citer qu’elle).
    Je n’évoque même pas les 777 destinations super-loisir (COI, Cuba, Mexique, etc.) qui ne seront jamais équipés des nouveaux produits… En l’occurrence, il s’agit de vols style « charter boite de sardine » aux prix Air France… bref, à fuir.

    Question: quand est-ce qu’Air France va véritablement commencer à se réformer de fonds en comble, à anticiper, à innover au lieu d’être en permanence suiveur…?

    Un constat: La croissance du Groupe est dû uniquement grâce à Transavia et KLM. Celle purement AF est juste anecdotique… Ca serait risible, si ce n’était pas aussi inquiétant….

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum