MH370 : un adolescent aurait retrouvé un second débris au Mozambique

air-journal_Malaysia Airlines MH370 puzzle

Après celui trouvé par un Américain, un second débris d’avion pouvant provenir du vol MH370 de Malaysia Airlines a été découvert au Mozambique par un adolescent sud-africain.

Liam Lotter, Sud-Africain âgé de 18 ans a expliqué avoir découvert une pièce de métal d’un mètre de long sur une plage alors qu’il était en vacances avec ses parents en décembre dernier au Mozambique. Il l’a alors ramenée dans sa famille en Afrique du Sud. Il a indiqué que lui et sa famille ont fait le rapprochement avec une possible pièce du vol MH370 après la découverte d’un premier débris le 29 février dernier par Blaine Gibson, un Américain menant sa propre enquête sur cette mystérieuse disparition d’avion.

Cet ultime morceau de métal blanc, d’un mètre de long est actuellement examiné par des responsables australiens, avec l’aide des autorités malaisiennes et du constructeur Boeing. Il est prévu de l’envoyer à la même équipe australienne qui a étudié le premier débris de Blaine Gibson, un  morceau  mesurant 57 cm sur 90 cm, asymétrique, d’un matériau composite appelé nid d’abeille. « Nous organisons la récupération de la pièce, qui sera ensuite envoyée en Australie, puisqu’ils sont chargés par la Malaisie d’identifier les débris trouvés », a expliqué Kabelo Ledwaba, porte-parole de la SACAA, l’Autorité sud-africaine de l’aviation civile.

Rappelons que la seule pièce retrouvée avec une quasi-certitude comme provenant du vol MH370, est un flaperon retrouvé sur une plage de la Réunion en juillet 2015. Pour rappel, le MH370 est le seul appareil de type 777 a être porté disparu dans cette partie du globe.

Le vol MH370 entre Kuala Lumpur et Pékin, avec 239 personnes à bord, a mystérieusement disparu des contrôles radars le 8 mars 2014, après avoir inexplicablement dévié de sa route, les systèmes de transmission automatiques des données de l’avion ayant également été désactivés.

http://www.air-journal.fr/2016-03-12-mh370-un-adolescent-aurait-retrouve-un-second-debris-au-mozambique-5159419.html

Commentaire(s)

  1. ben76500
    Publié le 12 mars 2016

    je mise 10 balle que c’est les ricains qui l’ont pété car il a été détourné droit sur la base diego garcia

    • Une simple hypothèse, étayée par… pas grand chose.
      Bref, en l’absence d’éléments factuels précis et concordants, chacun croit ce qu’il a envie de croire.

    • Au lieu d’écrire des inepties basées sur du vent, prends des cours de français! Balles a ec un S et le pluriel de c’est est ce sont…sans parler du reste qui ne veut pas dire grand chose!

    • Publié le 13 mars 2016

      Eh, banane, tu crois vraiment que rien n’aurait fuité côté us army depuis.Imagine les moyens et le personnel pour récupérer et détruire les débris, ou alors ils ont éliminés les nettoyeurs également, allez hop dans le Grand broyeur de l’Histoire !

  2. juju
    Publié le 12 mars 2016

    Que va dire l’Australie !!!!!

  3. On trouve de plus en plus de débris de ce cote de l’océan… je me demande sincèrement pourquoi ils s’obstinent toujours a continuer leurs recherches de l’autre cote ou il n’ont toujours rien trouve…. nous mentiraient-ils ou nous cacheraient-ils quelques chose ?????

  4. why not
    Publié le 12 mars 2016

    Moi je me demande comment une pièce de métal, si c’est bien de métal dont il s’agit, peut comme ça tout d’un coup débarquer sur une plage alors que franchement, cette matière n’a aucune chance de rester à la surface des flots ( sauf s’il y a de l’air à l’intérieur, comme le flaperon de la Réunion)… Qu’on ne vienne pas me dire que cette pièce était peu-être à la dérive sur une autre pièce flottante genre bois, polystyrène ou plastique à bulles parce qu’une pièce métallique qui joue les petits bateaux pendant deux ans, je sais pas pourquoi, mais j’ai un peu du mal à y croire… Le gamin aurait mieux fait de garder pour lui sa découverte, parce qu’à l’instar de l’autre morceau découvert au Mozambique il y a quelque jours, on n’entendra plus jamais parler de ces éléments.

    Le flapperon de la réunion a été identifié comme appartenant à ce 777! Pourquoi on ne déplace pas l’armada des recherches sur ce coin de la planète, plutôt que de continuer de chercher en Australie et environs… ?? Ils vont nous prendre pour des dégénérés jusqu’à quand ?

  5. why not
    Publié le 12 mars 2016

    @ air journal : petite correction : ce Boeing 777 est le seul a avoir disparu, tout court. Si on nous dit que ce flaperon appartenait à un 777, il n’y a absolument aucune chance que ce soit celui d’au autre triple 7!!

  6. jacques
    Publié le 13 mars 2016

    dans la zone de recherche des débris ( décidée par des Zexperts dont on peut se méfier) le courant général porte à l’Est. or on retrouve des débris à l’ouest . le flapperon retrouvé à la Réunion est une preuve indiscutable. pour les autres débris l’enquete dira leur origine.
    d’une manière générale tous ce qui flotte dans l’océan indien entre l’équateur et 20 à 25°S ,soumis qu’à la force du courant , et pas du vent , dérive vers les cotes africaines.

    la zone de recherche décidée et validée par les Zexperts vers 40°S , est pour le moins surprenante ,
    les zones d’ombre nombreuses sur cette enquete , que l’on tente de dissimuler à grand renfort de recherches colossales et couteuses , alimente les doutes et les passions .
    le minimum eut été de lancer des recherches de débris sur les cotes africaines du Kénya au Mozambique en passant par Mada cote est . . ces recherches terrestres , beaucoup plus simples et moins chères devraient faire partie de l’enquete .
    pourquoi ne les fait on pas ?????

  7. dakota
    Publié le 13 mars 2016

    Il y a déjà eu, sur ce site, d’âpres discussions sur les courants marins dans le sud de l’Océan indien, mais sans rien connaître à ces courants il me semble raisonnable de supposer qu’au bout de deux ans de « navigation » ces épaves ont fait un sacré chemin… probablement des milliers de miles nautiques. Donc, on peut faire des recherches à l’ouest de l’Océan indien pour en trouver d’autres, mais l’impact (et peu importe, en l’occurrence, que ce soit ou non l’impact qui a désintégré l’appareil) a dû avoir lieu bien à l’est.

  8. Pout320
    Publié le 13 mars 2016

    À tout ceux qui croient encore qu’il a « mystérieusement » disparu et non « descendu » par l’armée américaine…
    – comment un avion de 300 tonnes peut-il disparaître des écran radar militaire (car il est effectivement très facile de disparaître des écrans radar civil en coupant le transporteur)… alors qu’on se tue à faire des avions furtifs qui volent à Mach 3 voir plus et qui on un profil d’aile très particulier pour ça ? Pourquoi alors escorter les B52 en mission… alors qu’il suffirait de couper leur transporteur ?!
    – pourquoi avoir dirigé dans un premier temps (6 jours après la catastrophe) les recherche à l’Est, puis au Sud… pour enfin les diriger vers la base militaire ? Ces 6 jours de mutisme sont relativement troublant, non ?!
    – coïncidence peut-être la visite de dernière minute d’un chef d’état Malaisien à Washington, juste 2 semaines après le crash… sans doute une coïncidence, mais bizarre tout de même !

    Bref, on ne nous a pas tout dit…

  9. David
    Publié le 13 mars 2016

    +1000 @pout320 il n’y a que les naïfs voir les idéalistes qui croient à « autre » chose..

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum