Lufthansa lance de nouveaux services digitaux pour mieux gérer les bagages

aj_Lufthansa A380 2

La compagnie aérienne Lufthansa élargit son offre digitale destinée à simplifier la vie des passagers pour tout ce qui est relatif à la gestion des bagages : nouvelles options de service disponibles sur l’application Lufthansa, lancement de Rimowa Electronic Tag, service digital d’informations sur les bagages et enfin la possibilité d’imprimer ses étiquettes de bagages depuis chez soi.

Sous l’appelation « Flying. Reimagined », Lufthansa propose à ses clients une offre très personnalisée de produits et services tout au long de la chaine de transport, indique-t-elle dans son communiqué de presse. Elle y annonce l’élargissement de ses services digitaux dédiés à la gestion des bagages. Les passagers peuvent désormais utiliser le lien de leur carte d’embarquement mobile, disponible sur l’application Lufthansa, pour visualiser l’emplacement de leur bagage. Dès leur arrivée à l’aéroport, l’application informe le voyageur de l’emplacement du carrousel où il pourra retrouver son bagage et, à partir de juin, du temps exact de livraison de son bagage, lui permettant ainsi de se rendre au lounge ou faire ses courses dans les boutiques de l’aéroport en attendant.Dans un premier temps, ce service sera disponible à Francfort, Munich, Stuttgart ainsi qu’à Milan, puis il sera étendu progressivement aux autres aéroports.

aj_aeroport bagagesSi, de manière très exceptionnelle, le bagage du passager arrive par un autre vol que son propriétaire, celui-ci reçoit une notification et peut envoyer rapidement et facilement un ordre de réexpédition via un formulaire disponible sur l’application Lufthansa. Le bagage parviendra facilement au domicile du voyageur ou sur son lieu de séjour plus tard, sans que celui-ci soit obligé d’attendre son arrivée au carrousel, ou de se rendre au bureau des objets trouvés.

La coopération entre Lufthansa et Rimowa constitue une autre nouveauté dans la gestion des bagages. Selon Lufthansa, Rimowa Electronic Tag est la « première solution mobile digitale et entièrement intégrée, rendant le vol avec bagage plus rapide, plus confortable et plus sûr ». Alors que les valises et les sacs de voyage doivent toujours être enregistrés manuellement et étiquetés avec “les étiquettes papier”, Rimowa Electronic Tag permettra bientôt aux passagers de Lufthansa de vérifier leurs bagages depuis le domicile ou en chemin, via l’application Lufthansa. En utilisant leur carte d’embarquement digitale, les voyageurs peuvent désormais envoyer en un clic les données à leur bagage équipé de Rimowa Electronic Tag, et cela depuis leur smartphone, via Bluetooth. air-journal_Lufthansa bagage hometagLes informations relatives au bagage apparaissent alors immédiatement dans le module intégré dans le boitier. Une fois le bagage vérifié, celui-ci doit être simplement posé sur le convoyeur au guichet de dépôt de bagages de Lufthansa. Les données affichées sur l’écran électronique correspondent par leur taille et leur aspect aux étiquettes papier en usage actuellement. Les informations importantes sont protégées de l’humidité, de la chaleur, du froid, des chutes et des secousses, et ne peuvent être détachées. « Après des tests effectués avec succès auprès de nos clients depuis l’automne dernier, le lancement de l’offre aura lieu le 14 mars 2016 », détaille Lufthansa.

Lufthansa lance enfin l’étiquette bagage imprimable à la maison, dans le cadre d’un test effectué avec la Commission Européenne. Les passagers voyageant à l’intérieur de l’UE peuvent imprimer leur étiquette de bagage à domicile, sur papier standard, puis la placer dans une chemise transparente attachée au boitier. La manutention des bagages sur les machines Self Bag-Drop ou au guichet d’enregistrement de l’aéroport est ainsi rendue plus rapide et plus agréable.

http://www.air-journal.fr/2016-03-13-lufthansa-lance-de-nouveaux-services-digitaux-dedies-aux-bagages-5159447.html

Commentaire(s)

  1. En français on dit numérique, pas digital

  2. l’étiquette bagage imprimable à la maison ou comment reporter les couts d’exploitation sur le passager ce qui sous entend une inflation du prix masque : impression, encre, papier et fourniture sont a la charge du passager. Bien sur c’est négligeable pour un passager mais multipliez par le nombre de passagers…. sans compter que ça permet aussi a la compagnie de justifier le retrait de personnel supplémentaire a l’aéroport, donc de supprimer des emplois… Ce système serait équitable SI en contre partie de l’étiquetage a la maison on a une réduction de prix, sinon c’est une arnaque commerciale, tout simplement.

  3. Pet
    Publié le 13 mars 2016

    Bravo..!
    La gestion desbagages perdus par LH m’a convaincu de ne plus jamais rien enregistrer et de ne voyager qu’avec un bagage cabine.

  4. Imprimer soi-même son étiquette de bagage, voilà une idée géniale… pour permettre à la compagnie aérienne d’externaliser ses frais sur le dos du client !

    « Plus rapide et plus agréable », affirme sans scrupule le slogan publicitaire… Ah bon ? En quoi est-ce « rapide et agréable » d’imprimer soi-même son étiquette sur l’imprimante de la maison, avec sa propre cartouche d’encre, puis de la découper et de la coller soi-même ? À part peut-être pour rappeler à certains nostalgiques le bon temps de leurs activités d’éveil, lorsqu’ils étaient à l’âge de la maternelle, je ne vois pas trop…

    Bon, le suivi du bagage sur application mobile, si le flashage est réellement effectué à chaque étape, c’est effectivement un plus pour le passager. À Milan, j’espère toutefois que ce n’est pas le même sous-traitant que celui d’Alitalia qui prendra en charge le traitement des bagages, sinon,je crains que l’expérience tourne court rapidement. Alitalia, LE spécialiste mondial de l’égarement des bagages.

  5. Dans la rubrique « Do it yourself ! », EasyJet propose encore mieux: aller soi-même charger son bagage de cabine en soute lorsque la place manque dans les compartiments de la bétaillère. On n’arrête pas le progrès.

    Erik de Nice, si tu m’entends… 😉

    • fred06
      Publié le 13 mars 2016

      Comme dans les ATR ‘moulins à café’ de HOP, obligatoire pour tous les bagages à main après l’embarquement en bus et avant de subir les turbulences en volant à basse altitude serré comme des anchois!
      Et heureusement que pour Nice Toulouse on a maintenant un jet…de EasyJet….trois fois moins cher en plus!

      • Trois fois moins cher… ouais, à condition évidemment de comparer le tarif le plus cher de l’un au tarif le moins cher de l’autre. Sinon, c’est l’inverse.

        La malhonnêteté des comparaisons tarifaires des propagandistes publicitaire des low-cost ne connait pas de limite.

        Bon, j’en conviens, un A320, c’est plus spacieux qu’un ATR72. Merci pour le scoop.

        Et c’est bien connu, les turbulences dépendent de la compagnie aérienne, et nullement des conditions météorologiques.

        Je suis convaincu, merci. 😉

    • RichieRSA
      Publié le 13 mars 2016

      +10000 mon cher. L’arnaque totale ou comment reporter ses couts sur le dos du client en lui faisant payer le meme prix !!!!

  6. juju
    Publié le 13 mars 2016

    une chose est sure : lorsque c’est possible , je répète : lorsque c’est possible , un seul bagage cabine est la meilleure des solutions ……
    Aujourd’hui les compagnies aériennes vous demandent d’effectuer : réservations , achats des billets , imprimer et étiqueter les bagages après les avoir pesé ! etc , etc ….
    Toutes ces opérations , faciles pour certains , sont devenus des freins aux voyages pour les autres dont moi-même , et si l’on ajoute à cela des transferts via des hubs ….ça ne donne pas trop envie de voyager , même à la retraite et surtout en « éco » et qu’elle que soit la compagnie…
    Ceci est mon avis et chacun fait comme il veut , low-cost déguisée ou pas ! lol

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum