Le secteur aérien demande à être associés au processus de privatisation des aéroports de Nice et de Lyon

air-journal aeroport Nice Cote Azur

Dans un communiqué conjoint, le BAR-France, la CSTA membre de la FNAM, et IATA en appellent à Emmanuel Macron, Ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, et demandent à être associés au processus de privatisation des aéroports de Nice et de Lyon.

Nous publions ici le communiqué complet :

« Tous rappellent que la valeur d’un aéroport résulte des redevances payées par les compagnies aériennes durant des années, des passagers qu’elles transportent et
de la contribution de ces derniers aux activités commerciales (boutiques, restaurants). 

L’Etat, aujourd’hui actionnaire majoritaire des Aéroports de Nice et de Lyon, a décidé de céder sa participation majoritaire soit 60% du capital. De nombreuses concertations organisées par le Ministère de l’Economie ont eu lieu sans y associer formellement les compagnies aériennes. L’appel d’offres ne tient absolument pas compte des contraintes et des besoins des compagnies desservant les aéroports.

C’est pourquoi le BAR-France, la CSTA, membre de la FNAM, et IATA souhaitent que les compagnies aériennes soient associées au processus de privatisation et puissent donner leur avis. Les trois organisations demandent que la régulation économique par l’Autorité de Supervision Indépendante (ASI) soit effective et renforcée. Sans compagnies aériennes, un aéroport n’est plus qu’un centre commercial éloigné.

Les compagnies aériennes sont des clients captifs qui ne sont pas en mesure de faire jouer la concurrence sur les tarifs des redevances aéroportuaires. En raison de sa position de monopole géographique naturel, la privatisation d’un aéroport peut entraîner :
· une hausse des billets d’avion si les tarifs des redevances deviennent trop élevés,
· une limitation des investissements aéroportuaires nécessaires au développement du trafic et au soutien économique de la Région, avec possibilité pour l’aéroport d’orienter ses choix vers d’autres investissements plus rémunérateurs (boutiques, restaurants..),
· une dégradation possible de la qualité de services fournie aux passagers.

Assurer la protection des intérêts des passagers, garantir les équilibres économiques entre le gestionnaire et les compagnies aériennes clientes est fondamental dans le processus de privatisation« .

http://www.air-journal.fr/2016-03-19-le-secteur-aerien-demande-a-etre-associes-au-processus-de-privatisation-des-aeroports-de-nice-et-de-lyon-5159743.html

Commentaire(s)

  1. Publié le 19 mars 2016

    Ouais, laissons AF décider de qui reprend les aéroports !

    Oh wait…

  2. Concernant le dernier paragraphe de votre article, c’est bien évidemment et sur mesure ce que souhaiterait Air France et ADP : « Une limitation des investissements aéroportuaires nécessaires au développement du trafic… »
    Ils l’auront profond !!!!!!

    • Des arguments ?…
      Ah ben non apparemment. Comme d’habitude, du défoulement anti Air France totalement gratuit.

    • Erreur de comprehension - 19 mars 2016 à 16 h 08 min
      Erreur de comprehension
      Publié le 19 mars 2016

      Ou c’est vous, ou c’est moi, mais il semble que nous n’ayons pas compris la même chose de cet article : vous ayez compris que AF & Co demandent ou souhaitent  » une limitation des investissements aéroportuaires nécessaires au développement du traffic… » dans le but,j’imagine pour vous, de conserver leur avantages et positions…..quand moi j’ai compris que justement AF & Co CRAIGNAIENT cette limitation d’investissements de la part des propriétaires privés d’un aeroport qui préféreraient éventuellement investir ces sommes dans des boutiques et restaurants qui rapportent plus…ce qui nuirait au développement du traffic en general…

    • Come d’habitude, lecture rapide et conclusion stupide… c’est l’inverse qu’il faut comprendre comme l’a indique @Erreur de compréhension !!

    • Publié le 19 mars 2016

      Changez de disque au lieu de passer votre temps à cracher sur AF, qui d’ailleurs n’est pas le sujet de cet article.

    • Ce qui n'est pas profond par contre.... - 19 mars 2016 à 20 h 34 min
      Ce qui n'est pas profond par contre....
      Publié le 19 mars 2016

      Ce sont vos facultés de lecture, de compréhension, d’analyse et votre objectivité ….

  3. La communauté de commune Nice cote d’azur présidé par Estrosi a toujours été très puissante dans les décisions qui touchent directement l’économie locale.
    Je ne pense pas qu’on laissera l’immobilisme parisien (ou privé) régner.
    Il faut dire aussi que le T1 Va être rénové, que Qatar airways revient, qu’Emirates pourrait envoyer un deuxième 77W ou un A380 ect donc pas trop de souci à se faire.

  4. Serpico
    Publié le 19 mars 2016

    Bon cessez de jacasser pour rien, Justin fair devrait faire une déclaration sous peu. Merci de bien vouloir ne pas l’interrompre dans le souci de faire bénéficier au maximum de lecteurs la profondeur de ses analyses sur les enjeux de la privatisation des plate formes aéroportuaires en France !

  5. toujours du bashing anti AF, et oui, rien de mieux que de souhaiter le mal a nos compatriotes Francais au sein d’AF et remplir les poches et souhaiter le meilleurs aux investisseurs étrangers.

    Belle vue d’esprit !

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum