Cambodge : Vinci modernise les aéroports de Phnom Penh et de Siem Reap

air-journal phnom penh cambodge aeroport

Le Premier ministre cambodgien Hun Sen a inauguré, le 16 mars 2016, les extensions des aéroports internationaux de Phnom Penh et de Siem Reap au Cambodge à l’occasion d’une cérémonie officielle qui s’est déroulée à l’aéroport international de la capitale cambodgienne.

Ces extensions, construites et gérées par le français VINCI Airports, permettent aujourd’hui de doubler les capacités d’accueil des deux aéroports, en les portant de 5 millions à 10 millions de passagers. Ces investissements, d’un montant supérieur à 100 millions de dollars réalisés sur la période 2013-2016, sont destinés à faire face à la croissance importante du trafic aérien au Cambodge: au cours des 20 dernières années, le nombre de passagers a été multiplié par 10, porté par le très fort dynamisme économique et touristique du pays.

Si l’architecture du nouveau terminal de Phnom Penh est classique et s’inscrit dans un style résolument moderne, celle de l’aéroport de Siem Reap, porte d’entrée touristique pour les temples d’Angkor classés au patrimoine Mondial de l’Unesco, est inspirée de la tradition cambodgienne. Les éléments décoratifs ont été fabriqués par les artistes des Artisans d’Angkor, entreprise sociale gérée par VINCI Airports en partenariat avec l’État cambodgien, créée pour perpétuer et favoriser le développement de l’artisanat khmer. Artisans d’Angkor emploie actuellement 1 200 personnes dont 800 artisans répartis sur 48 sites de production.

Les voyageurs d’affaires, de plus en plus présents au Cambodge, ne sont pas oubliés. Ainsi, VINCI Airports a notamment ouvert un salon de 1 400 m2 à l’aéroport de Phnom Penh, opéré selon les standards d’un aéroport international asiatique.

http://www.air-journal.fr/2016-03-20-cambodge-vinci-modernise-les-aeroports-de-phnom-penh-et-de-siem-reap-5159860.html

Commentaire(s)

  1. Publié le 20 mars 2016

    « ….selon les standards d’un aéroport international asiatique… »???

    Commentaire un tantinet condescendant non?

  2. dakota
    Publié le 21 mars 2016

    En janvier 2010, quand vous arriviez dans l’aérogare de Siem Reap, vous trouviez une salle de dimension modeste, à peu près nue, contenant une sorte de grande table métallique oblongue dont la surface était constituée de rouleaux rouillés. Sur le côté, le chariot avec les bagages de soute et des manutentionnaires qui déposaient ceux-ci sur les fameux rouleaux… qui ne roulaient pas. Du coup, les gens pressés (si, si, ça existe dans les aérogares…) allaient chercher eux-mêmes leurs bagages sur le chariot (sans contrôle, évidemment : autant choisir une malle Vuitton, dans ce cas). En août de la même année, lieu méconnaissable avec grands espaces élégamment éclairés, boutiques, tapis de livraison des bagages up to date, etc. Bref l’ère moderne, comme aurait dit ma grand-mère. Par ailleurs, le site des trois aéroports importants du Cambodge est, depuis cette date, tout à fait fonctionnel, réactif et utile (comparez, pour voir, avec celui de Jakarta ou de… Rangoon/Yangon, par exemple…). Même constatation en 2011 et 2014. Donc, pour moi (et sans aucun cocorico), les entreprises concessionnaires ont bien fait et font bien leur travail.

  3. C’est une bonne nouvelle pour le développement touristique du Cambodge.
    Un pays attachant, au patrimoine naturel et culturel grandiose, qui se remet lentement de sa plongée soudaine dans la préhistoire au cours des années 1970…

    J’ai bien envie d’aller découvrir cela, par exemple avec Thai Airways dont je garde un excellent souvenir.

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter