Le 5 avril 1932 dans le ciel : L’équipage de Charles de Verneilh arrive à Nouméa

air-journal-couzinet-33-biarritz-1932

Histoire de l’aviation – 5 avril 1932. En ce mardi 5 avril 1932, pour la première fois de l’histoire de l’aviation, un équipage français réalise la liaison France – Nouvelle-Calédonie par la voie des airs, une première à mettre au crédit du pilote Charles de Verneilh, qui dans ce raid était accompagné du mécanicien Emile Munch et du navigateur Max Dévé.

C’est un peu après les coups de 17 heures que l’équipage est arrivé ce 5 avril 1932 à Nouméa après pas moins de vingt-huit jours de voyage. En effet, le 9 mars 1932, il quittait la France, s’envolant d’Istres avec le « Biarritz », à savoir un appareil équipé de trois moteurs de la firme De Havilland de 105 chevaux chacun, soit une puissance totale de 315 chevaux, mis au point par René Couzinet, jeune ingénieur âgé de 27 ans seulement, et qui n’a alors à son actif que 28 heures de vol.

Un appareil très récent mais qui donnera satisfaction puisqu’il permettra à Charles de Verneilh de rejoindre la Nouvelle-Calédonie et qui encaissera donc les 21 550 kilomètres environ du parcours, les trois hommes étant passés par Tripoli, Le Caire, Bassora, Karachi, Allahabad, Calcutta, Moulmein, Alor Setar, Batavia, Bima, Kupang, Port Darwin, Longbeach, Brisbane avant d’atterrir à Nouméa, leur destination finale.

 

http://www.air-journal.fr/2016-04-05-le-5-avril-1932-dans-le-ciel-lequipage-de-charles-de-verneilh-arrive-a-noumea-5159180.html

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter