Air France: ultime proposition aux pilotes ?

aj_pilote_air-france

Après l’impasse dans laquelle se sont terminées mercredi les négociations avec les pilotes sur les gains de productivité, la direction de la compagnie aérienne Air France présentera d’ici la fin de la semaine une « ultime proposition d’accord » à leurs syndicats. Le SNPL annonce déjà qu’il y a peu de chances que cela donne des résultats.

La dernière réunion de négociations entre la direction et les représentants des pilotes de la compagnie nationale française s’est achevée le 6 avril 2016 sur un constat de désaccord, l’annonce du départ du PDG d’Air France-KLM Alexandre de Juniac n’ayant rien changé. Aucune nouvelle date n’a été fixée, et les positions des deux parties restent « très éloignées sur plusieurs points ». Le Directeur des Ressources Humaines Gilles Gateau a donc annoncé dans la soirée qu’une nouvelle version de l’accord sera transmise aux syndicats de pilotes en fin de semaine « avec les éléments de la discussion d’aujourd’hui, afin d’aller aussi loin qu’il est possible d’aller dans le sens d’un accord » ; il appartiendra à chaque organisation représentative de se prononcer « sur cette ultime proposition ». Il explique dans Le Figaro avoir entre autres suggéré de faire appel à un groupe d’experts bipartisan, « voire à un expert indépendant désigné par les syndicats de pilotes, afin de discuter sur la réalité économique des propositions de mesures » – une suggestion rejetée par les syndicats. D’autres sources évoquent un refus des pilotes de modifier leur système de rémunération pour réduire le coût des heures supplémentaires – ce que le SNPL apparente à une baisse de salaire inacceptable ; mais le syndicat mentionne de nombreux autres points d’achoppement.

Le porte-parole du SNPL Emmanuel Mistrali a réagi, expliquant dans le quotidien qu’il s’agit bien d’une « ultime proposition en effet, après celles qui se sont éloignées chaque fois davantage d’une possible entente, puisqu’il semble soudain qu’il y ait bien une échéance temporelle ». Il ajoute que maintenir de tels principes de négociations laisse « peu de chance que cela donne un résultat ». Sur le fonds, il accuse aussi le groupe de privilégier les pilotes de KLM aux dépens de ceux d’Air France alors que l’accord encadrant le partage des activités entre les deux compagnies vient d’arriver à échéance (le groupe conteste cette accusation),

Les syndicats de pilotes étaient arrivés mi-mars à la table de négociations sur les efforts de compétitivité dans un état d’esprit plutôt apaisé, les discussions étant même prolongées de deux jours. Le SPNL expliquait alors qu’il était prêt à accepter des efforts de flexibilité ou des « augmentations de productivité », mais dans un tract diffusé auprès de ses adhérents lundi il se dit opposé à toute concession sur les salaires. Air France promettait de son côté de nouvelles embauches de pilotes, une réforme de leur carrière et un coup d’arrêt à la réduction des vols prévue cette année. En jeu, le Plan B devant accélérer le redressement dans le cadre de Perform 2020, qui devait être de nouveau rogné. Prévoyant initialement une réduction d’activité avec fermetures ou réductions de lignes, diminution de la flotte et jusqu’à 2900 suppressions de postes avec des licenciements secs en 2016 et 2017, il avait déjà été réduit en février : le PDV ne prévoyait plus que 1600 départs volontaires d’ici fin 2016, au sol et chez les PNC – les pilotes n’étant pas concernés. Pour les PNC, rappelons que la renégociation de l’accord collectif des hôtesses de l’air et stewards d’Air France, qui arrive à échéance fin octobre, devrait débuter en mai ou juin prochain.

http://www.air-journal.fr/2016-04-07-air-france-ultime-proposition-aux-pilotes-5161038.html

Commentaire(s)

  1. Serpico
    Publié le 7 avril 2016

    IATA, c’est sympa, il parait….. Moins de C… à gérer !

  2. Icare
    Publié le 7 avril 2016

    Les concurrents se marrent une de fois de plus…ils devraient donner un bonus aux membres du bureau SNPL Alpa pour leur aide précieuse…La bêtise crasse dans toute sa splendeur…

    • Serpico
      Publié le 7 avril 2016

      Toucher au salaire d’un PNT AF c’est l’émasculer, vous imaginiez quoi d’autres ! Quand je dis toucher, c’est lui faire accepter les mêmes efforts de productivité demandés ET réalisés par les autres catégories de personnel !

  3. EPL 1986
    Publié le 7 avril 2016

    C’est fout le nombre de compagnies dont l’avis de décès a été signé par ses pilotes.

  4. tonnellier
    Publié le 7 avril 2016

    les pilotes qui se croient encore les seigneurs du ciel alors que leur métier est complètement banalisé

  5. webby
    Publié le 7 avril 2016

    Chez AF les pilotes font la loi,ils se font même payer les jours de grève.Si AF se sépare de ces pilotes en baissant de 50% leurs salaires, il vont pouvoir progresser et sauver l’entreprise.Des pilotes içl y en a plein dans le monde sans les payer à prix d’or pour faire grève.Ou virer les syndicats de pilotes.

  6. Maurice de Nice - 7 avril 2016 à 13 h 38 min
    Maurice de Nice
    Publié le 7 avril 2016

    Ahahahahahahahahahahahahahah!!!
    Quelle Bande de Guignols ces pilotes.
    Regardez ce qu’il se passe chez IAG, et HOP….au boulot !!!!

  7. serpicmuche
    Publié le 7 avril 2016

    C’est toujours la même histoire, il y a ceux qui voient bien que l’économie est mondialisée et qu’il voit bien qu’AF doit s’adapter au marché…Et les autres qui sont assis sur leurs privilèges comme aux temps des rois…et qui disent c’est tout pour moi ou rien du tout pour tout le monde (la faillite de l’entreprise…)

  8. jarod
    Publié le 7 avril 2016

    Cette comédie à assez duré ! que le comportement de cette caste de privilégiés déjà mieux payée de 25 à 30% pour 100 à 150 heures de vol de moins que leurs collègues de LUFHANSA ou de IAG ( British Airways + Iberia ) puisse mettre en danger une compagnie qui fut l’image de la France à l’ètranger m’est insupportable ! faut-il être d’un état d’esprit obtus pour ne pas voir que sans une énergique et rapide reprise en mains AIR FRANCE demain ne fera plus parmi des leaders du transport aérien ! si ces cochers de fiacre se rendaient compte combien ils sont honnis de la majorité des français et soit dit en passant des hollandais ( y compris de leurs collègues pilotes ) qui en veulent à leur gouvernement d’avoir confié le destin de la KLM à ces petits français !

  9. marcel lelievre - 7 avril 2016 à 13 h 44 min
    marcel lelievre
    Publié le 7 avril 2016

    Le SNPL Syndicat National des Privilégiés Lamentables.
    Rien à contester, tout à constater:
    Impact des grèves répétées sur les bénéfices.
    Impact des grèves répétées sur l’image de l’entreprise, dont répercussions sur les bénéfices.
    Depuis des années Air France est à l’agonie avec des bénéfices (lorsqu’ils existent) biens inférieurs aux concurrents européens.
    Où se loge la différence? Dans les concessions faites par les techniciens, pilotes et autres personnels navigants des autres compagnies.
    Mais c’est certainement plus profitable pour les syndicats de ne rien lâcher, en nombre d’adhérents (à ne pas perdre), auxquels ils ont tant promis!
    L’avenir de la société et des emplois sur le long terme n’est pas leur priorité.
    Et le prochain lynchage de dirigeants, c’est pour quand?

  10. bob
    Publié le 7 avril 2016

    Le SNPL, syndicat égocentrique, archaïque, dictatorial, dépassé, méprisant, destructeur, égoïste, arrogant…

    Le SNPL, fossoyeur du transport aérien français. Destructeur d’emplois.

    Pitoyable SNPL…

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum