EasyJet : +4,3% en mars, PNC français en colère

air-journal_easyjet PNC

La compagnie aérienne low cost easyJet a enregistré le mois dernier une hausse de trafic de +4,3% par rapport à mars 2015. Elle fait d’autre part face à la colère en France de deux syndicats de PNC, contre le coût imposé de la version papier du manuel de sécurité et contre le non-paiement depuis 3 ans d’heures de travail effectuées.

Dans ses statistiques publiées le 6 avril 2016, la spécialiste britannique du vol pas cher annonce avoir transporté en mars 5.728.114 passagers, un nombre en augmentation de 4,3% par rapport au même mois l’année dernière. Le coefficient d’occupation s’est établi à 91,3%, en recul de 1,3 point de pourcentage. Sur les douze derniers mois, le trafic d’easyJet s’élève à 70,76 millions de passagers, en hausse de 7,6% par rapport à la même période précédente ; le coefficient d’occupation moyen a gagné 0,6 point à 91,5%. EasyJet souligne qu’elle a comptabilisé en mars 611 annulations de vol, en majorité dues aux mouvements de grève en France. Cette explication n’a pas convaincu les investisseurs, sa rivale Ryanair ayant annoncé mardi une hausse de trafic de 28% en mars ; ses actions étaient chahutées hier à la Bourse de Londres, perdant 3%.

La low cost fait face en France à une double revendication de la part des syndicats représentant ses hôtesses de l’air et stewards basés dans l’hexagone. L’UNAC a déploré hier le caractère payant de la version papier du manuel de sécurité (environ 25 euros tous les ans), alors que la version numérique est gratuite. Le syndicat dénonce dans un communiqué le fait que la compagnie décide « de nous imposer l’accès de manière informatique sans fournir aux PNC le support pourtant nécessaire (tablette, smartphone ou ordinateur) », obligeant les employés dépourvus de ce matériel de « venir à la Crew Room pour réviser votre manuel à partir de votre crewportal, sur votre temps libre (et pourquoi pas sur votre repos postcourrier ?), et bien sur, sans Duty Time décompté ». L’UNAC se dit tout-de-même favorable à l’initiative Paperless Policy, mais entend dénoncer cette façon de l’imposer – y compris la possibilité de payer cette version papier par prélèvement sur l’allocation d’uniforme des PNC : le personnel « ne doit pas avoir à choisir entre son élégance et sa compétence ».

Chez le SNPNC-FO majoritaire chez les PNC d’easyJet, la revendication porte sur l’attitude de la compagnie « qui a reconnu devoir à ses PNC des heures travaillées, qu’elles soient normales complémentaires et supplémentaires », mais ne les a « pas payées depuis 3 ans ». Le syndicat dénonce « un chantage indigne » de la part de la direction qui a indiqué que « le paiement de ces heures complémentaires, pourtant dues, était conditionné à la signature d’un avenant au contrat de travail, avenant ajoutant 12% de temps de travail sans augmentation de salaire pour les PNC concernés », soit 70 employés engagés avant 2009. Le SNPNC-FO somme donc easyJet de payer immédiatement ces heures.

EasyJet explique dans Ouest France que la numérisation des consignes de sécurité « est un moyen plus efficace pour stocker les informations, les rendre plus facilement accessible et effectuer des mises à jour plus simplement permettant ainsi l’accès aux dernières versions des consignes de sécurité » ; le paiement de la version papier ne ferait que compenser « les coûts d’édition ». Quant aux revendications du SNPNC, elle dit être en discussion avec le syndicat « afin de résoudre des différends passés et anticiper ceux à venir concernant un nombre limité de réclamations de (ses) personnels de bord ».

http://www.air-journal.fr/2016-04-07-easyjet-43-en-mars-pnc-francais-en-colere-5161012.html

Commentaire(s)

  1. Pet
    Publié le 7 avril 2016

    PNC. Quelle singulière profession! Des personnes jeunes (-30 ans à l’embauche) luttant sous des prétextes imbéciles pour une version « papier » d’un doc sur cloud ou autre mémoire.
    Les syndicats Gutemberg développant des arguments d’un autre âge.

    Quelqu’un pourrait il me citer une société privée agissant en Europe n’ayant pas demandé à son personnel de faire un effort ( temps, charge, responsabilité) ? La liste doit être longue.

    • Comme quoi PET, vous n’avez pas bien lu l’article ET vous ne savez pas de quoi vous parlez.
      Tout le monde est « pour » une version numérique, à partir du moment où la compagnie dote ses équipages d’un moyen de la consulter en dehors de son milieu de travail!
      Vous parlez d’efforts? Les équipages en font tous les jours, surtout en ce moment où, malgré les alertes des employés, un sous-effectif est patent et où la saison estivale s’annonce mal. Parmi les vols annulés, il y a tous ceux où il manquait un PNC ou un PNT.
      Qui plus est, depuis 2008 et la signature de contrats français, la Direction d’easyJet se cache derrière la fallacieuse excuse de ne pas avoir d’établissement en France pour ne pas donner ce qui leur revient de droit à savoir le CPF avec le DIF, le FONGECIF etc. Plusieurs procès sont en cours dont celui-ci et celui pour discrimination salariale.
      Enfin, les CDD sont légion, quasiment plus aucun titularisé en France çar Luton ne veulent pas plus de « contrats français », refusant même des transferts vers la France.
      Alors oui les employés font des efforts TOUS LES JOURS.

      • Je ne jugerai pas les conditions salariales ou les problemes d’heures non payées….

        Mais, « un moyen de consulter des PDF en dehors du bureau »…. Sans deconner? On a a faire à des jeunes de 25-30, surement avides de nouvelles technologies…. Et vosu n’avez pas à la maison un PC, une tablette ou un smartphone pour consulter des PDF?

        Qu’on file des PDF a des retraités dans une maison de retraite, et à la limite je comprendrais… mais la, faut pas pousser quand même…

    • Publié le 7 avril 2016

      Encore un qui ne connaît rien au boulot et qui se permet de critiquer.
      Je ne pense pas que les pnc d’easy fassent partie des plus favorisés,peut-être un tout petit peu plus que ceux de Ryanair .
      Concernant les sacrifices, ainsi que les conditions de travail de ces personnels vous ne tiendriez pas 1 mois , a leurs places….alors respectez un peu le boulot des autres.
      Laissez les défendre ce qu’ils jugent important pour eux, ils ne demandent même pas une augmentation de salaire, juste le paiement d’heures effectuées et de meilleures conditions de formation .
      Est ce un crime…..

      • Pet
        Publié le 7 avril 2016

        Vous avez bien raison. Je vis sur une étoile. Filante. Hors sol, et sans cervelle.
        Vous êtes les seuls auxquels on demande de porter un uniforme, de baragouiner l’Anglais, faire semblant d’être de bon poil tous les jours, ingurgiter des infos indigestes, passer du papier au soft, passer des nuits ou les Fêtes ds des hotels grisâtres etc..
        le moyen de transport le plus moderne actuellement démontre que son staff maintient des raisonnements passéistes, ts prétextes possibles,
        Quant à ne rien comprendre au job, vous avez raison de continuer ds votre parano imaginant que vs êtes les rois du ciel et queles Terriens ne valent rien. Attention au mur..

        • C'est ca l'exceptionnel... - 7 avril 2016 à 10 h 00 min
          C'est ca l'exceptionnel...
          Publié le 7 avril 2016

          .. » Faire semblant d’être de bon poil tous les jours »….
          Car à voir TOUS les jours les tronches de cake fermées assises sur les sièges, qui vous disent pas bonjour spontanément en embarquant,ne répondent même pas à votre bonjour, ne disent ni s’il vous plaît ni merci dans 90% des cas, ne cherchent que des motifs de se plaindre du matin au soir et se permettent de critiquer votre physique, votre maquillage votre coiffure alors qu’ils/ elles sont coiffées maquillées habillées au pétards ou à la serpe…qui confondent les droits dû clients et impolitesse voire grossièreté..
          Alors oui  » faire semblant d’être de bon poil tous les jours n’est ni simple ni évident..
           » Aux qualités que l’on exige d’un serviteur, peu de maîtres seraient dignes d’être valets ». Beau marchais/ Le Figaro.

        • voila la prochaine étape du combat - 7 avril 2016 à 10 h 05 min
          voila la prochaine étape du combat
          Publié le 7 avril 2016

          Après avoir dénoncé les employés des compagnies traditionnelles comme hyper privilegiees, voilà que Pet – de- none et consœur commencent à s’attaquer à ceux des low couts…en attendant encore plus bas….en fait, c’est ca l’objectif de leur lutte finale à eux: un gigantesque retour vêlé futur…en fait une révolution ,c’est à dire un tour complet à 360° pour ramener tout le monde à regarder demain…depuis les conditions de travail dignes des Annees 1890/1900… Une Macronnerie de plus du style  » En marche…arrière…toute »!

  2. LX - AH
    Publié le 7 avril 2016

    Concernant le manuel de sécurité, et le non-paiement des heures travaillées depuis 3 ans !!!
    Ces comportements d’une compagnie aérienne (low-cost) ou pas dite européenne, qui ne respecte pas ses engagements envers ses employés et les traites comme de la m…. Et inacceptable, mais bon ça se passe en France, sous droits français. Easy irrespectueuse de la France et des lois françaises ??

    Cette compagnie basée à Genève, en Suisse n’ose même pas lever le petit doigt sur sol helvétique.
    Et elle ne joue jamais avec le feu de la loi suisse. Je vous laisse méditer.

  3. Le paiement de la version papier serait anecdotique si la compagnie fournissait déjà un matériel informatique ou une allocation pour s’equipper informatiquement afin de pouvoir consulter la version numérique ! ce qui n’est pas le cas !! Dans les deux cas maintenant , électronique ou papier , les équipages d’easyJet doivent payer de leur poche pour consulter leur manuel se sécurité …une honte ! un danger même …

    C’est la même chose pour les pilotes , seulement la version électronique existe ( trop de documentation) mais aucune prime pour matériel informatique ni fourniture d’une tablette ou similaire .

    Pire pour les dernières versions de documentation la compagnie vous oblige a installer un logiciel espion sur votre équipement informatique personnel , ce que de nombreux pilotes refusent , conclusion une vaste majorité ont un manuel électronique non a jour ….

  4. Vincent
    Publié le 7 avril 2016

    Par principe, je suis contre toute grève, et ne me prive pas ici de critiquer les syndicats.

    Mais dans ces 2 cas précis, force est de reconnaître que :

    1. La compagnie doit mettre gratuitement à la disposition de son personnel le matériel (informatique ou pas) nécessaire à l’exercice de sa mission et de ses fonctions. Il s’agit d’un principe on ne peut plus basique.

    2. Les heures travaillées non payées restent dues par l’employeur à ses salariés : encore un autre principe très basique !

  5. Publié le 7 avril 2016

    D’accord avec Vincent. les syndicats de nos jours ça raconte souvent des conneries mais la je trouve cela totalement justifié ! Scandaleux de la part d’Easyjet!

  6. FRED LE CORSE
    Publié le 7 avril 2016

    je me demande ce que font dans la vie la vrai vie PET et VINCENT, des oisifs s’emmerdant? des petits patrons à 2 balles? des pistonnés bien payé??? non mais il faut arreter le délire, en France on a la chance encore car cela ne va pas durer d’avoir un code du travail qui nous protège!!! etre contre la grève car on est exploité c’est etre démuni de cervelle!!! je suis de droite, je bosse chez AF,venant de boites privés version « marche ou crève »,quand je suis rentré chez AF ou plutot quand j’ai réussi les concours, je ne comprenais pas les syndicats qui faisaient greves juste pour des hausses de salaires perpetuelles… Maintenant depuis 4-5ans je fais greve pour défendre mon cul!!!! il n’y a aucun tract meme de « sud aérien » demandant une hausse de salaire……. tout les salariés français font assez d’effort dans le privé, et ils en ont marre d’etre pressés…. ceux qui pensent qe chez AF c’est la vie de chateaux,ont raison car on est les serviteurs des seigneurs dejuniac gagey et des sans-chemises

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum