Air France sur la piste d’Air Europa ?

air-journal_Air Europa 787-8 hangar

La compagnie aérienne Air France aurait mandaté des banques d’affaires pour la reprise d’Air Europa, que le groupe Globalia cherche à revendre en partie. Aucune des parties concernées ne confirme ou dément.

Le groupe espagnol cherche à se débarrasser d’une partie du capital d’Air Europa, troisième transporteur du pays derrière Iberia et la low cost Vueling. A en croire la presse financière des deux côtés des Pyrénées, Air France a donc mandaté JP Morgan et Merrill Lynch pour étudier ce dossier ouvert depuis des mois, et qui aurait attiré – sans succès à ce jour – l’intérêt du groupe IAG, d’une compagnie russe, d’Etihad Airways et plus récemment du groupe HNA (Hainan Airlines, Aigle Azur et Azul entre autres). Globalia négocie en effet depuis l’automne la vente de 48,4% de son capital au groupe chinois; en juillet dernier, il valorisait à 1,2 milliard d’euros la capitalisation d’Air Europa, qui représente 40% de son bénéfice, quand HNA considèrerait 800 millions d’euros comme un chiffre plus acceptable (rappelons qu’une compagnie européenne ne peut pas céder plus de 49% de son capital à des actionnaires étrangers). Comme de coutume dans ce genre de négociations, tout le monde se tait.

Un investissement hexagonal dans le capital d’Air Europa serait parfaitement logique : les deux compagnies font partie de l’alliance SkyTeam, et Air France-KLM pourrait ainsi renforcer rapidement sa présence en Espagne et en Amérique latine, pour mieux concurrencer IAG (Iberia et Vueling justement). Air Europa a en outre lancé un plan de restructuration, qui doit lui permettre d’économiser un milliard d’euros d’ici 2020. Seul obstacle visible en dehors des aspects financiers, son programme de fidélité Suma qui a rejoint Miles Attack (le programme des agences de voyage).

Air Europa dessert au-départ de Paris-Orly les aéroports de Madrid, Malaga, Bilbao, Ibiza, Vigo, Valence, Alicante, Ténériffe, Barcelone, Saint Jacques de Compostelle, Gran Canaria, Fuerteventura, La Corogne, Las Palmas et Lanzarote. Son offre internationale inclut également Bruxelles, Genève, Zurich (à partir de juin), New York, Miami et Dakar, plus en Amérique latine Buenos Aires (Argentine), Santa Cruz de la Sierra (Bolivie), Sao Paulo et Salvador de Bahia (Brésil), La Romana, Puerto Plata, Punta Cana et Saint Domingue (République Dominicaine), La Havane et Varadero (Cuba), Cancun (Mexique), Lima (Pérou), San Juan (Puerto Rico), Montevideo (Uruguay), Caracas (Venezuela), Asuncion (Paraguay), Bogota (Colombie) et Guayaquil (Equateur).

Rappelons qu’Air Europa a commandé 22 Boeing 787 Dreamliner, dont sept 787-8 (le premier vient de lui être livré) et quatorze 787-9, et « s’achemine vers une flotte long-courrier 100% Boeing » ; elle opère aujourd’hui 59 avions dont dix-sept A330-200 et -300, vingt 737-800, douze Embraer ERJ145 et E195LR et sept ATR 72 pris en leasing.

http://www.air-journal.fr/2016-04-20-air-france-sur-la-piste-dair-europa-5161677.html

Commentaire(s)

  1. Airbid
    Publié le 20 avril 2016

    A défaut de défendre son territoire on fait de la croissance externe . De belles joutes syndicales en perspective si cela se réalisait (voir affaire Transavia. ) ..et là on trouvera de l’argent !

    • Pet
      Publié le 20 avril 2016

      La croissance pt être externe sans nécessairement être à défaut. Bcp de sociétés se développent ainsi.
      Ce serait très positif pour AFKL.

  2. Je trouve que Air France-KLM, le groupe donc doit acheter cette compagnie et l’aider à se développer pour être au même niveau que IAG et surtout Lufthansa Group
    Et la je vois mal les syndicats râler, on développe le groupe et Air Europa est absolument pas sur le même pays et fait très peu de concurrence à AF sur son réseau MC comme LC, le réseau LC d’Air Europa massivement en amérique latine est un complément
    Moi je suis pour, c’est sur Alitalia à l’époque aurait été plus profitable

  3. matt
    Publié le 20 avril 2016

    Super, on demande aux salariés des efforts de compétitivité pour que le pavillon se développe, et plutôt que d’investir dans l’achat de nouveaux avions on préfère délocaliser et externaliser l’activité. Au détriment de l’emploi français.

    • Bimbo
      Publié le 20 avril 2016

      Toi, tu me sembles avoir un esprit brillant.
      Mais tu ne paraîs pas avoir encore saisi tous les paramètres d’une économie mondialisée.
      Si investir en Europe ( pour toi: à « l’étranger »)c’est externaliser et délocaliser, tu devrais potasser deux bouquins: le Larousse pour le sens des mots et le Traité Européen fondateur du groupe de pays ds lequel tu vis.
      Bonne chance, il y a à faire.

      • Airbid
        Publié le 20 avril 2016

        D’accord..mais externaliser n’est pas incompatible avec La Défense de son propre marché. c’est un prolongement.

      • Le Larousse précise bien que développer l’emploi à l’étranger à l’aide de capitaux nationaux constitue bien une délocalisation par l’investissement .. Il s’agit donc bien de délocalisation , vers l’Espagne en l’occurrence . Matt a donc raison sur ce point .
        D’autre part si le traité européen favorise l’emploi dans certains pays au détriment d’autres , alors nul besoin de le lire pour comprendre que ces traités refusés par les peuples et imposés par la classe politique sont sans valeur…

        Sans harmonisation fiscale et sociale pas d’Europe.

        Donc Matt a raison de dire que demander des efforts aux personnels pour dégager de la marge et ensuite investir l’argent au détriment de leur emploi est une politique de management malhonnête.

        Mais si Bimbo trouve ça bien , libre à lui (elle).

        Moi pas.

    • Bob
      Publié le 20 avril 2016

      Eh oui… la faute au SNPL ! sinon Transavia France et Hop se seraient développés avec des emplois français…

      Mais ils (SNPL) préfèrent développer l’emploi des étrangers qui ne cotisent pas à la CRPN.

  4. Alain45
    Publié le 20 avril 2016

    ça peut être un vrai + pour AF & KLM.
    Par contre vivement que l’état se désengage totalement de AF financièrement.
    Il est anormal que le contribuable est à dépenser pour du business qui est d’ordre libéral et privé !
    Une compagnie doit voler de ses propres ailes, au propre comme au figuré…

  5. Publié le 20 avril 2016

    C’est magnifique. N’oublions pas la croissance externe via Air Madagascar !

  6. allons
    Publié le 20 avril 2016

    Pourquoi pas si les slots récupérés sont transférés chez TRANSAVIA ..

  7. Il semble que la guerre entre AFKL et IAG soit déclarée. Il n’y pas meilleur signe que cette rumeur de rachat d’Air Europa. Alors qu’Iberia se remet difficilement de la crise espagnole, le rachat d’UX permettrait à AF de faire diversion avec sans doute une guerre tarifaire en Espagne tout essayant de dissuader IAG de poursuivre son expansion sur ces terres. IAG a pour projet de proposer un vol chaque heure vers NYC à partir d’Heathrow tout en augmentant ses capacités vers NYC avec Openskies et le nombre de destinations desservies par Vueling de/vers la France. Quelle sera la réponse d’IAG ? Je suis sûr que LH se régale du spectacle en espérant que le vaincu ruiné finisse dans son giron pour une bouchée de pain.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum