Ryanair teste le transfert de bagages

air-journal_Ryanair bagage cabine

La compagnie aérienne low cost Ryanair va tester cet été à Londres-Stansted et Barcelone un transfert de bagages pour les passagers en correspondance. En cas de succès, le principe pourrait être appliqué aux voyageurs d’autres compagnies.

Interrogé dans le quotidien Irish Telegraph du 14 avril 2016, le CEO de la spécialiste irlandaise du vol pas cher Michael O’Leary précise qu’en cas de succès à Stansted et El Prat, ces essais seront étendus à d’autres aéroports. Les passagers pourraient ainsi ne pas avoir à franchir les contrôles douaniers en cas de correspondance, et réserver des vols « complexes » et non point-à-point : « si vous êtes par exemple à Glasgow ou Edimbourg où il n’y a pas de routes directe vers Poznan, le site vous indiquera que vous pourrez y aller via Stansted avec une seule escale ». Le patron de Ryanair ajoute que le temps d’escale à Londres « pourrait être de deux heures », et que le processus ne sera « pas difficile ». Mais il reconnait que la principale difficulté sera de ne « pas perdre des tas de bagages » pendant leur transfert. La période d’essais va durer de trois à six mois, permettant également de jauger la demande pour ces vols avec escale ; il ne s’agit d’ailleurs « ni de remplacer les passagers en point-à-point, ni d’augmenter notre coefficient d’occupation », ajoute-t-il.

Si tout se passe bien entre ses propres vols, la low cost ne voit pas pourquoi le principe ne pourrait pas être étendu à d’autres compagnies aériennes. Michael O’Leary a depuis longtemps affiché son ambition d’alimenter les réseaux long-courrier d’autres transporteurs comme le groupe IAG (British Airways, Iberia, Vueling, Aer Lingus), Virgin Atlantic ou TAP Portugal, voire à plus long terme Air France-KLM ou Lufthansa : une perspective « inévitable » selon lui, rappelant que la low cost Vueling le fait déjà avec British Airways à Barcelone. Le CEO se dit d’ailleurs certain que Vueling finira par remplacer en partie BA à Gatwick ; en Irlande, il voit bien Ryanair alimenter les lignes long-courrier d’Aer Lingus.

Annoncés sans date précise de lancement, ces essais ressemblant aux accords interlignes courants dans l’aviation sont une évolution de plus prévue par Ryanair cette année, la troisième de son programme « Always Getting Better » (AGB). Parmi les améliorations annoncées des services, on retiendra un tarif Loisirs PLUS incluant les sièges réservés, l’embarquement prioritaire et 20kg de bagage, un service Business PLUS amélioré avec des billets flexibles, davantage d’aéroports offrant la fast-track et l’enregistrement automatique, un site dédié aux Groupes, permettant aux groupes de faire et gérer leurs propres réservations ou le Club ‘My Ryanair’ (réductions, 24 heures d’accès prioritaire aux ventes spéciales).

« En annonçant le transfert de bagages pour les passagers en correspondance, Ryanair va marquer les esprits. Sur le papier, cette compagnie est la plus apte à réorganiser le jeu sur les longs courriers en classe économique. Ryanair pourrait donner à des compagnies secondaires, n’ayant pas de pré-acheminement efficace, l’occasion d’aller ratisser le marché captif des grandes compagnies nationales« , analyse Fabrice Dariot qui dirige le site de vente de billets Bourse des vols. « Dans les faits, c’est d’une grande complexité technique, il faut atterrir sur les bonnes plateformes aéroportuaires et de surcroit, il convient d’avoir une culture du partage et de la coopération pour mener à bien cette opération. Une gageure pour Ryanair… »

 

http://www.air-journal.fr/2016-04-20-ryanair-teste-le-transfert-de-bagages-5161599.html

Commentaire(s)

  1. Tony
    Publié le 20 avril 2016

    Toujours plein d’idées lumineuses ce MOL…reléguant du même coup les autres Low Cost un cran en arrière !

  2. Ou comment annoncer fièrement qu’on en train de re-inventer l’eau chaude. Décidément il nous fera toujours rire avec ses « innovations » sensées re-inveter le transport aériens mais qui ne sont que pratiques courantes dans le secteur aérien….
    Un vrai comique celui la !!!!!

    • Pet
      Publié le 20 avril 2016

      Attention qd même à ne pas se brûler.
      Cette « innovation » vt aussi dire que Ryanair, en plus de feeder, va bientôt déployer un /des hubs, et du LC..et affine ses services à cet égard.

      • Je n’en suis pas si sure. Voyager en boite a sardine sur des vols de 1 ou 2 heures, ok, par contre faire des longs courriers dans les mêmes conditions, j’ai des doutes sur l’existence d’un tel marche.

        Faire des hub??? je vois pas comment vu qu’ils ont des bases vraiment disperse et que va va nécessite des investissements autrement plus lourds pour mettre en place un hub et donc avec une répercussion sur le cout du billet.

        de toute façon, plus on va se rapprocher du business des legacy plus les pris se rapprocheront des legacy car il n’existe pas de solution miracles sur les couts.

        • Pet
          Publié le 20 avril 2016

          Bien d’accord sur l’augmentation des coûts, mais Beauvais, Hahn, Modlin etc peuvent devenir des hubs liw costs.
          Combien de temps les Majors résisteront elles à une telle marée de pax pour remplir leurs LC?
          Easyjet s’y frotte.,

  3. Je n’ai pas compris…
    On achète 2 billets avec 2 réservations différentes, mais on pourra choisir l’option de suivi bagage ou Ryanair va vraiment proposer des billets en correspondance? Car je croyais qu’un des posts d’économie de Ryanair, c’était justement d’éviter les correspondances pour éviter la prise en charge des passagers conformément à la réglementation européenne en cas de retard…
    Remarque, vu son chiffre d’affaire, je suppose qu’elle peut se le permettre désormais?

  4. Pour ma part..
    Publié le 20 avril 2016

    Je crois surtout que le marché de base de Ryanair commence à être saturé, spécialement en Europe de l’Oest ( d’où efforts de développements récents de bases en Europe de l’Est) et concurrentiel ( EasyJet,Wizz,Vueling….etc…),la desserte des petits aéroports très éloignés dès ville de moins en moins appréciée, les subventions de moins en moins faciles à décrocher car de plus en plus contestées ( la réglementation européenne à cet égard à deja change et dans quelques temps Certains bailleurs de fonds à Ryanair et autres ne pourront plus le faire comme aujourd’hui, l’image de marque de Ryanair est toujours déplorable d’inhumanité…tout ça est suffisant pour lui boucher un peu l’horizon…et MOL anticipe d’éventuels blocage de sa croissance par la recherche de nouveaux marchés: d’où quelques decisions stratégiques bousculant le dogme d’hier, telles que la desserte de grands aéroports ( Barcelone,Rome et d’autres viendront…), le début de l’esquisse du jeu des correspondances.. ( quelques correspondances par video par la n’ont jamais mérité e nom de hub, il y a encore une sacrée marge…), le programme qualitatif lancé depuis deux ans…etc…etc..
    Mais gouverner c’est analyser les faits, risquer des hypothèses, échafauder des plans et se lancer…quitte à chambouler pour demain ce que l’on tenait pour essentiel hier…et à ce jeu MOL semble avoir une idée précise de ce qu’il veut faire demain!

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum