Air Caraïbes : la grève a rogné les ailes de French Blue

air-journal_French_Blue A330-300

La grève menée depuis vendredi par les syndicats de la compagnie aérienne Air Caraïbes Atlantique s’est terminée un jour plus tôt que prévu, avec la promesse que la future filiale du groupe Dubreuil, la low cost long-courrier French Blue, ne sera pas déployée vers les Caraïbes.

Si la grève n’a eu quasiment aucun impact sur les passagers, la sortie de crise annoncée le 19 avril 2016 s’est faite au détriment de l’avenir de la nouvelle compagnie du groupe Dubreuil. Un porte-parole d’Air Caraïbes a déclaré sur la chaine de télévision La 1ere qu’un protocole d’accord avait été trouvé « portant sur le développement serein et constructif d’Air Caraïbes et de French Blue », ce qui avait permis une levée des préavis de grève. Mais cet accord reviendrait selon les syndicats à restreindre l’activité de French Blue aux seules îles de l’Océan Indien, La Réunion et Maurice : elle ne viendrait donc pas faire de l’ombre dans les Antilles et Caraïbes à sa compagnie-sœur. « Nous avons protégé notre périmètre d’activité dans les Caraïbes. French Blue ne pourra pas s’y développer. Elle sera cantonnée à l’Océan Indien », précise Emmanuel Skowron du syndicat de PNC UNAC.

Autre concession du groupe Dubreuil aux grévistes selon Tour Mag, la « garantie » que les deux premiers Airbus A350-900 commandés iront chez Air Caraïbes début 2017, le troisième allant à French Blue « pas avant juin 2017 » pour être déployé vers Saint-Denis de La Réunion. Selon le protocole d’accord, la low cost long-courrier restera utilisée à partir du 15 septembre deux fois par semaine entre Paris-Orly et l’aéroport de Punta Cana en République Dominicaine, mais elle opèrera pour le compte d’Air Caraïbes qui « récupèrera » la route dès la livraison du premier A350-900 (ce qui lui évitera donc d’affréter des avions d’Air Tahiti Nui ou Air Transat, rappelle Tour Mag). Et selon M. Skowron, les lignes de French Blue envisagées vers Cuba ou les Bahamas seront finalement lancées par Air Caraïbes ; il se dit en outre « pessimiste » sur les chances de French Blue d’obtenir des droits de trafic vers l’île Maurice.

Dans l’attente d’une signature de la direction, l’intersyndicale dit maintenir sa « vigilance ». Elle avait précisé la semaine dernière ses doléances dans un communiqué : elle demandait aux dirigeants d’Air Caraïbes de respecter leurs engagements « par des actes et des écrits sur un accord de protection, de modernisation et de développement de la flotte ACA, ce qui nous permettra de rester efficaces et compétitifs ; un accord de protection de nos lignes et de notre réseau ». Les organisations affirmaient alors que « l’immense majorité des salariés s’est déclarée contre » le projet French Blue, et que les dirigeants refusaient de « prendre en compte leurs inquiétudes » ; ils ne sauraient se satisfaire de « l’annonce du maintien de l’A330-200 dans la flotte d’Air Caraïbes Atlantique et l’hypothétique ouverture de lignes sur la grande Caraïbe », pas suffisante pour permettre la « restauration d’une confiance perdue ».

http://www.air-journal.fr/2016-04-21-air-caraibes-la-greve-a-rogne-les-ailes-de-french-blue-5161730.html

Commentaire(s)

  1. ben
    Publié le 21 avril 2016

    Pas grave, c’est Norwegian qui desservira les Antilles en low cost…
    Que ça plaise ou non, c’est sans doute ce qu’attendent les passagers, et ce sont eux qui décideront in fine, pas les grévistes d’ACA ou la direction…

  2. Pet
    Publié le 21 avril 2016

    Encore Bravo!!
    C’est du pain bénit pour Norwegian et la pagaille de low costs qui va s’installer ds les Caraïbes ds les deux trois ans qui viennent.

  3. Ce n’est pas vraiment la destination qu’ils contestent mais le concept.
    Vous verrez que par la suite, les destinations de l’Océan Indien feront également l’objet de la même contestation. N’oublions pas que le SNPL ne fait pas uniquement son oeuvre de destruction chez AF mais bien chez tous les pilotes de nationalité et licence française.
    C’était un concept novateur qui fonctionne très bien chez d’autres (si un tel syndicat avec de telles revendications avait existé à l’époque au Canada, jamais des Compagnies comme Air Transat ou Rouge n’auraient vu le jour) et Norwegian va récupérer ce marché au départ de CDG avec bonheur..

  4. Oui mais l’essentiel c’est à dire plus de 95% des 1 200 000 passagers annuels entre Paris et La Guadeloupe se fait au départ d’ORLY.XL qui opère depuis CDG n’est présente que de décembre à avril. Et Norwegian n’a pas obtenu les lots au départ d’Orly vers les USA.

    En revanche, la compagnie semble envisager l’ouverture de vols directs entre les Antilles françaises et Londres Gatwick comme elle le fait l’hiver entre Porto Rico et Londres.

  5. Publié le 21 avril 2016

    Vis ma vie low cost en low cost. Lol lol

  6. Oui,ben faut d'abord savoir... - 21 avril 2016 à 8 h 19 min
    Oui,ben faut d'abord savoir...
    Publié le 21 avril 2016

    ..ce que le groupe Dubreuil voulait vraiment faire de cette FrenchBlue….si son idée n’était in fine QUE de remplacer Air Caraïbes par FrenchBlue sur l’arc Caraïbes ( marche présente par le groupe Dubreuil lui meme au fil des ans comme le naturel de la première citée …) uniquement pour baisser les couts par dégradation sociale, selon le principe des vases communicants ( on développe l’une en laissant l’autre se faner jusqu’au moment où elle n’est plus viable économiquement et alors on la ferme…Si donc ce n’était QUE cela le but ultime du groupe Dubreuil, alors je pense que les personnels d’Air Caraïbes ont eu raison de se défendre…

    Par contre si le groupe Dubreuil a ( avait?) l’intention de sécréter avec wfrenchBlue un outil dans le domaine du long Courrier Wlow Cost pour aller guerroyer dans le vaste monde contre d’autres compagnies type Eurowings,Norvegian ou d’autres venues d’ailleurs, alors je pense que la  » perte potentielle » de l’arc Caraïbes n’a que très peu d’importance, car le monde est assez grand et les marchés y sont assez nombreux pour que FrenchBlue s’y développe…

    En d’autres termes, FrenchBlue a toujours un bel avenir potentiel devant elle…pour peu que le groupe Dubreuil ait pour elle l’ambition du monde entier et ne vise pas uniquement les dessertes  » facilles et spontanées  » des DOM…Bref, groupe Dubreuil, n’ayez pas peur…soyez ambitieux..ialla!!! ialla!!!!

    • Oui,ben faut d'abord savoir... - 21 avril 2016 à 8 h 21 min
      Oui,ben faut d'abord savoir...
      Publié le 21 avril 2016

      …désolé:
      Par contre, si le groupe Dubreuil avait l’intention de se creer avec FrenchBlue…

    • Pet
      Publié le 21 avril 2016

      Vases communicants??
      Bon Dieu, mais c’est bien sûr! Les chefs d’entreprise n’ont dans l’idée que de détériorer pour la détruire la boîte qu’ils gèrent et qu’ils ont fait prospérer jusqu’à ce jour! Et remplacer par un copier coller.. Le marché suit avec ?

      « Faut d’abord savoir »: votre conception est très intéressante et inédite. Si vs pouviez la développer..

      Postulez, vs êtes plein d’avenir.

  7. Les syndicats continuent ici ou ailleurs à défendre des intérêts à court terme et à perdre tout à long terme.
    C’est bien pour cela qu’ils ne devraient pas intervenir dans la gestion stratégique des entreprises mais bien uniquement sur les conditions de travail. Mais ils préfèrent faire de la politique !…

  8. Publié le 21 avril 2016

    Depuis quand ce sont les PNC syndicalistes qui dictent la vision stratégique ? A pardon, depuis toujours en France.
    Effectivement, welcome Norwegian, c’est cadeau.

  9. C’est Champagne chez norwegian aujourd’hui…. Ils doivent se dire que decidement ces francais sont trop idiots….

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum