Grève en Allemagne : Lufthansa annule plus de 900 vols

air-journal_Munich aeroport new satellite Lufthansa

L’appel à la grève des employés du service public dans six aéroports allemands ce mercredi a forcé la compagnie aérienne Lufthansa à annuler plus de 900 vols, y compris toutes les liaisons intercontinentales à Munich. Air Berlin est également très affectée.

Le syndicat Verdi avait promis « des retards importants et des annulations massives de vols » comme conséquence de l’appel à la grève des services au sol, contrôles de sécurité et certaines unités de pompiers, dans les aéroports de Francfort, Munich, Düsseldorf, Dortmund, Cologne-Bonn et dans une moindre mesure Hanovre. Les perturbations du trafic aérien de ce 27 avril 2016 lui donnent raison. Lufthansa a ainsi annulé 60% de son programme de vols, particulièrement à Munich où la grève dure toute la journée : 545 vols vers et depuis l’aéroport de Bavière sont supprimés, y compris tous les vols intercontinentaux, environ 90 vols intérieurs et régionaux devant y être opérés. L’impact est moindre pour la compagnie nationale allemande à Francfort avec 350 annulations, la grève devant s’y arrêter à 15h00 (heure à laquelle l’activité redémarrera « normalement »). Au total, ce sont 87.000 passagers de Lufthansa qui sont touchés aujourd’hui, seulement 40% des vols prévus ce mercredi étant opérés. Comme d’habitude, Lufthansa permet d’échanger les billets d’avion contre des billets de train ; son DRH Bettina Volkens souligne dans un communiqué que ce mouvement social « souligne une fois de plus le besoin urgent de règles de fair play dans le transport aérien », la compagnie et ses clients étant victimes d’un conflit qui ne les concerne pas.

Air Berlin affiche un impact similaire, aucun vol n’étant prévu ce mercredi à Munich où les vols long-courriers seront déroutés vers Nuremberg. Tous les vols intérieurs sont annulés jusqu’à midi à Cologne-Bonn (avec des modifications d’horaires pour les liaisons vers les Canaries), et une dizaine d’annulations sont affichées à Düsseldorf. Chez Condor, les perturbations ne devraient affecter les opérations qu’à Cologne-Bonn, même si la compagnie prévient que des retards sont attendus, et des problèmes de dernière minute redoutés, à Francfort et Munich.

Le syndicat Verdi réclame des hausses de salaires de 6% pour les salariés du public, parlant d’affront à propos des propositions actuelles (+0,6% cette année et +1,2% en 2017).

http://www.air-journal.fr/2016-04-27-greve-en-allemagne-lufthansa-annule-plus-de-900-vols-5162049.html

Commentaire(s)

  1. le cracoucas
    Publié le 27 avril 2016

    Et ca cris au scandale en france quand af fait un preavis. C est pas mieu en Allemagne. Hein. A bon entendeur.. Ha oui eux ils font su benef.. Bla bla bla.. Mais c est humain. Maintenant faut aussi donner leurs parts aux salariés et ca pour ces grandes boites ca passe mal.

    • Vincent
      Publié le 27 avril 2016

      Un discours qui nous ramène au bon vieux temps du stalinisme et de la dictature du prolétariat .

      Enfin, des prolétaires à … 7 000 € / mois, 32 h de travail / semaine et 19 semaines de congés payés. Le prolétariat a quand même bien progresser, non ?

      J’ai comme dans l’idée que de nombreux jeunes surdiplômés français sans travail serait volontaires pour les remplacer !

      • Vincent
        Publié le 27 avril 2016

        …bien progressé…
        …jeunes surdiplômés français sans travail seraient…

      • M
        Publié le 27 avril 2016

        Euh Vincent vous parlez de qui là ? 32h de travail/semaine, 7000€/mois et 19 semaines de congé sans payés ? C’est quoi comme emploi et quoi comme entreprise ?

      • « Un discours qui nous ramène au bon vieux temps du stalinisme et de la dictature du prolétariat . »

        Une formule que n’aurait pas renié Augusto Pinochet, qui doit être votre idole posthume.

        Certains auraient vraiment besoin de prendre des cours d’Histoire… Et accessoirement de pensée politico-économique.

      • « J’ai comme dans l’idée que de nombreux jeunes surdiplômés français sans travail serait volontaires pour les remplacer ! »

        Eh bien voyons !
        Prendre des « surdiplômés » (en management ou en communication, sans doute…) et les mettre dans des cockpits pour piloter des avions… Toute la « pensée » des néo-libéraux de comptoir est résumée dans cette ineptie.

        Des limites de l’idéologie libérale de bistrot, dictée par les médias au service de rentiers parasites.

  2. banania
    Publié le 27 avril 2016

    Ils ont été contaminé par les voisins du côté ouest. Le blaireauisme

  3. M
    Publié le 27 avril 2016

    Et bien la façon de tourner ce message est assez désagréable. Balancer des chiffres sans qu’on sache de quelle population / quelle entreprise il s’agit, c’est un peu malhonnête. En tout cas j’espère que vous ne pensez pas que cela soit la vie des pilotes d’aujourd’hui, même dans une « major ». Le salaire est certe cohérent (encore que là salaire d’embauche d’un copi AF c’est 3500€), mais alors 19 semaines de congés payés par an, ça ne correspond à rien (45j, soit 6 semaines pleines, vu que samedi et dimanche, ça vole) et 32h de travail par semaine, au secours. 5h de vol sur une journée mène jusqu’à dès journée de 11h. Bref, s’il s’agit d’une autre population, au temps pour moi, peut-être que Vincent pourra préciser.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum