Philippine Airlines : Taipei – Osaka, Saipan et l’Europe

air-journal_Philippine Airlines premier A321

La compagnie aérienne Philippine Airlines lancera le mois prochain une nouvelle liaison entre Taipei et Osaka, en continuation de celle reliant Manille à la capitale taïwanaise, et une autre vers Saipan. Les favoris au titre de nouvelle destination européenne ne seraient plus que quatre, y compris Paris ; cette ligne devrait être opérée en Airbus A350-900 dont la compagnie vient de confirmer six commandes fermes.

A partir du 25 juin 2016, la compagnie nationale des Philippines proposera un vol quotidien entre l’aéroport de Taipei-Taoyuan et Osaka-Kansai, à bord d’un Airbus A321 pouvant accueillir 12 passagers en classe Affaires, 18 en Premium et 169 en Economie. Elle pourra donc embraquer des passagers depuis la capitale taïwanaise, sur le vol décollant à 10h20 pour arriver à 14h05 (dix minutes plus tôt le mercredi et le samedi), avec retour du Japon à 16h50 pour se poser à 19h10. Philippine Airlines sera en concurrence directe sur cet axe avec Cathay Pacific, China Airlines, Far Eastern Air Transport, Japan Airlines, TransAsia Airways et les low cost Jetstar Japan, Jetstar Asia Airways, Peach, Tigerair Taiwan, V Air et Vanilla Air.

Il s’agit de sa première route lancée au nom des accords de cinquième liberté négociés par les Philippines, mais elle compte bien attirer plus de trafic des deux pays vers le pays (l’A321 part de et revient à sa base de Manille), que ce soit des voyageurs d’affaires ou des touristes. Il y aura en novembre 65 ans que Philippine Airlines dessert Taïwan : elle avait inauguré le 16 novembre 1951 une ligne vers Taipei, opérée en DC3. Elle dessert l’aéroport Taoyuan en directe depuis Manille, Kalibo et Puerto Princesa.

Ce même 15 juin, elle inaugurera une autre nouvelle liaison, reliant Manille-Ninoy Aquino à Saipan dans les Mariannes du Nord, sa 44e destination internationale, avec deux rotations hebdomadaires opérées en Airbus A320 par sa filiale PAL Express. Les départs sont prévus mercredi et dimanche à 21h20 (arrivée le lendemain à 3h35), les vols retour quittant l’île américaine lundi et jeudi à 4h35 (arrivée 6h45). Elle sera sans concurrence sur cette route, plus proposée depuis 2008 (ce fut la dernière de Continental Micronesia avant son absorption par Continental Airlines).

air-journal_Philippine Airlines A350-900L’aéroport de Londres-Heathrow reste à ce jour la seule destination de Philippine Airlines, mais sa deuxième ligne vers le Vieux continent ne compte plus que quatre candidats : Paris-CDG, Rome, Amsterdam et Hambourg ; Barcelone pourrait toutefois être ajoutée à la liste selon des sites espagnols, qui affirment que la croissance actuelle du trafic devrait rendre les vols directs rentables à l’horizon 2018. « Nous pourront renforcer notre présence en Europe dès 2018 avec l’arrivée des Airbus A350-900 », a expliqué le président Jaime Bautista ce weekend à la presse locale, « mais nous n’attendrons pas pour mener à bien les études sur la nouvelle destination idéale ». Philippine Airlines a confirmé vendredi la commande ferme de six A350-900, plus autant en option ; configurés en trois classes, ils remplaceront dans sa flotte les six 340-300.

http://www.air-journal.fr/2016-05-02-philippine-airlines-taipei-osaka-saipan-et-leurope-5162355.html

Commentaire(s)

  1. Nico777
    Publié le 2 mai 2016

    Hambourg?? Pourquoi Hambourg?? Et pourquoi pas Bergerac?

  2. Pet
    Publié le 2 mai 2016

    Il y a un grand nombre de marins Philippins sur les cargos/plateformes de forage/ paquebots.
    Il ft donc de temps à autre, les ramener à la maison pour qu’ils s’aèrent..
    Habourg étant un gd port, avec AMS, les principaux sint desservis iu faciles d’accès.

    Et comme Bergerac n’est pas au bord de la mer..

  3. Publié le 2 mai 2016

    Sur la ligne Taipei-ôsaka, la compétition est rude, avec plusieurs low-cost assurant la liaison directe.

    Il faudra se distinguer visiblement par la plus-value en termes de prestation car rivaliser sur les tarifs avec Peach est quasiment impossible. Il faut dire que cette dernière a poussé à son paroxysme le concept de low-cost. Il faut voir leur terminal à KIX, qui ressemble plus à un hangar qu’à un terminal d’aéroport. À l’embarquement, votre bagage de cabine est pesé… avec un pèse-personne de salle de bain. Ceci dit, leurs A320 sont impeccables (même si j’ai noté que certains usagers de ce site sont allergiques à leur livrée fushia ;-)).

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter