Qatar Airways : Adelaïde en A350, la Chine en A380

air-journal_Qatar_Airways_A350-900 air_to_air

La compagnie aérienne Qatar Airways a inauguré sa nouvelle liaison entre Doha et Adelaïde à bord d’un Airbus A350-900, mais les problèmes de production du dernier-né européen vont la contraindre à supprimer des fréquences sur une quinzaine de routes. Son A380 sera en revanche déployé vers Guangzhou à partir du 1er juillet.

L’Australie a accueilli son premier vol commercial en A350XWB le 2 mai 2016, avec l’inauguration par la compagnie nationale qatarie du col quotidien entre sa base à Doha-Hamad International et Adelaïde. Opérés en Airbus A350-900 pouvant accueillir 36 voyageurs en classe Affaires et 247 en classe Economie, les départs sont programmés à 20h55 pour arriver le lendemain à 16h25, les vols retour quittant l’Australie à 21h30 pour atterrir le lendemain à 4h50. Qatar Airways est sans concurrence directe sur cette route, mais retrouve à Adelaïde les avions d’Emirates Airlines.

La compagnie de l’alliance Oneworld porte ainsi à 28 le nombre de rotations hebdomadaire proposées vers l’Australie, où elle dessert déjà en Boeing 777 Sydney depuis le mois de mars (en A380 dès le 15 septembre), Perth et Melbourne. Le ministre du tourisme Leon Bignell a insisté sur l’apport de nouveaux touristes en Australie du Sud, mais aussi sur les 80 tonnes de produits locaux de premier choix qui pourront être exportés dans la soute des A350. Le PDG de Qatar Airways Akbar al Baker s’est félicité de cette inauguration, « un ajout important à sa carte de destinations qui compte 38 pays en Europe et 23 en Afrique, plus 27 villes au Moyen-Orient ». Mais il a aussi insisté sur les problèmes de sous-traitance rencontrés par Airbus (sièges en particulier) sur la chaine de production des A350 : « cela ralentit notre croissance », a-t-il déclaré, et tout retard de livraison entrainera par ricochet des suppressions de vol. Hier à Doha, une porte-parole précisait que 15 liaisons pourraient être concernées, parmi lesquelles Copenhague, Manchester, Boston, Houston ou Jakarta. Qatar Airways essaie de minimiser « le plus possible » l’impact sur les passagers, qui auraient commencé à être replacés sur d’autres lignes. Rappelons qu’elle a mis en service sept des 43 A350-900 commandés, et attend aussi 37 A350-1000.

air-journal_Qatar Airways A380 volPas de problème avec l’A380 en revanche : le superjumbo de Qatar Airways se posera pour la première fois en Chine le 1er juillet prochain, sur le vol quotidien reliant Doha à Guangzhou-Baiyun. Configuré pour accueillir 8 passagers en première, 48 en classe Affaires et 461 en Economie, le superjumbo décollera de Doha à 2h30 pour arriver à 15h30, les vols retour quittant la Chine à 0h55 pour se poser à 4h00. La ville est desservie par Qatar Airways sans concurrence directe depuis huit ans, mais elle est également reliée à Dubaï par China Southern Airlines et Emirates Airlines. Guangzhou sera donc la quatrième destination de ses A380 après Paris, Londres et Bangkok ; la cinquième sera donc Sydney en septembre.

http://www.air-journal.fr/2016-05-09-qatar-airways-adelaide-en-a350-la-chine-en-a380-5162720.html

Commentaire(s)

  1. Publié le 9 mai 2016

    « mais les problèmes de production du dernier-né européen vont la contraindre à supprimer des fréquences sur une quinzaine de routes »
    Je doute que les retards d’Airbus et de ses fournisseurs soient seuls responsables de « suppressions » de fréquences. Donc les avions remplacés par l’A350 sortiront de la flotte quoi qu’il arrive ?
    La rentabilité de certaines lignes et / ou les finances actuellement moins glorieuses jouent également un rôle dans ces réductions de voilures.

  2. Mykel
    Publié le 9 mai 2016

    Contrairement à vous, je pense en effet que leur plan de vols étant décidés longtemps à l’avance, sur la base d’une flotte (et PNT/PNC formés sur chaque aéronef) existante plus les nouveaux avions entrants. Donc, si les nouveaux avions ont du retard, et vu que leur flotte (et personnels) actuelle est plus que bien mobilisée, il est normal qu’il revoit à la baisse leur plan de vol sans pour autant remettre en cause les ouvertures de lignes prévues.

  3. chief pilot
    Publié le 9 mai 2016

    Boeing livre dix fois plus de 787 qu’Airbus de A 350 ,soit 40 depuis le 1er Janvier 2016 , contre 4 appareils pour le constructeur Européen .Les clients risquent de se lasser et d’exiger des pénalités pour les retards ou annuler simplement les commandes pour les convertir en Dreamliners

    • Ahahahahahahahah!!!
      Les clients risquent d’annuler les 350 pour les convertir en « cafetières »???
      Trop fort « l’expert »…ahahahaha!!!

    • Publié le 9 mai 2016

      La diferance c que le 787 et en production avent le 350 !

      • La différence, c’est que depuis sa mise en service, le 350 est parfait, les Compagnies se félicitant d’avoir effectué ce choix et s’en félicitant publiquement, les pax’s également.
        Je veux dire, qui ne fume pas, ne brûle pas d’un seul coup sûr un Tarmac, n’à pas eu à se poser à plusieurs reprises en urgence, n’à pas eu à subir plus de 10 mois d’interdiction de vol par la FAA quelques semaines après sa mise en service, 3 ans plus tard que le planning de livraison le prevoyait, et qui maintenant va être cloué au sol, toujours sur recommandation de la FAA, pour toutes les compagnies livrées pour « verifications ».
        Voilà ce que je veux dire..
        Alors, si vous faites partie de ceux (les nombreux experts AJ) pouvant prouver que le 787 est infiniment supérieur au 350 et que, je cite « les Compagnies vont annuler les 350 au profit du 787 », svp, faites le, que l’on puisse passer un bon moment.
        Merci d’avance..

    • un plus de 3000 h de vol - 9 mai 2016 à 19 h 22 min
      un plus de 3000 h de vol
      Publié le 9 mai 2016

      Votre « A350 bashing » est risible ! car sur le moyen terme , après montée en régime de la production , la famille des A350 sera en dessus des « Dreamliners » et ceci n’est pas un rêve …! Cf les avis des utilisateurs et des passagers , au niveau des bruits en vol de croisière en particulier !

    • Boeing a eu l’excellente idée de construire 2 F.A.L pour produire le B787, au lieu d’une pour Airbus.
      21 A350 produits en 17 mois (décembre 2014 à avril 2016), c’est très peu.
      L’objectif de produire 50 exemplaires cette année me semble irréaliste.

      • On peut discuter de la pertinence( logistique politique, économique) d’avoir plusieurs FAL ou une seule par modèle
        le 737 en a une, l’A320 en a 4.
        Quant à l’objectif de 50 appareils, s’il s’avère difficile (retards de Zodiac probablement bientôt résorbés, aucune livraison en janvier et février), on peut compter sur Airbus pour mettre les bouchées doubles en fin d’année comme ils l’ont fait fin 2015 (quitte parfois à tordre un peu les chiffres). Les 50 appareils sont tous à Toulouse à des stades d’assemblage différents.
        Le programme A350, s’il connait quelques accrocs, semble pour l’instant globalement mieux né que d’autres innovants (A380, 787)

        • Mon post visait à dire que Boeing prouve qu’il peut produire et satisfaire une demande dans des délais raisonnable, ce qui commercialement peut lui permettre de glaner des commandes.
          Je pense que l’A350 est bien né, mais même avec une production en fin d’année toujours plus importante, le ramp up est loin d’être assuré.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum