Air Caraïbes double ses profits en 2015

air-journal_Air_Caraibes_A350_1000

La compagnie aérienne Air Caraïbes a doublé son bénéfice net l’année dernière à 19,4 millions d’euros, affichant son dixième résultat dans le vert sur les onze dernières années.

La compagnie française spécialiste de la zone Caraïbes annonce dans son communiqué du 9 mai 2016 avoir réalisé un chiffre d’affaires de 378 millions d’euros en 2015, « en forte progression de 6,8% » par rapport à l’année précédente. Le résultat opérationnel en 2015 est de 41 millions d’euros contre 21 millions d’euros en 2014, et le résultat net s’établit à 19,4 millions d’euros contre 9,8 millions d’euros en 2014. Au titre de l’intéressement et de la participation, Air Caraïbes a distribué cette année 7 millions d’euros à ses 850 salariés ; par ailleurs, les collaborateurs qui ont également choisi d’être actionnaires de l’entreprise percevront en plus un dividende, en hausse de 96% sur 2014. La filiale du groupe familial vendéen Dubreuil a transporté 1.265.000 passagers en 2015, soit une nouvelle progression de +3%. Elle affiche également un coefficient d’occupation « particulièrement élevé » de 87% sur l’ensemble de ses lignes, une performance stable comparée à 2014.

2015 représente donc pour Air Caraïbes et ses personnels « une nouvelle année de croissance rentable dans un environnement de marché très concurrentiel » : elle a conquis de nouvelles parts de marchés sur son réseau historique, et amélioré sa rentabilité en 2015 notamment grâce à une conjoncture favorable. Pour le président du directoire Marc Rochet, « au-delà des effets croisés entre baisse du pétrole et hausse du dollar, les performances réalisées cette année, sont d’autant plus remarquables qu’elles s’inscrivent sur une période de 11 ans rythmée de 10 exercices bénéficiaires. Les très bons résultats enregistrés en 2015 nous permettent de préparer avec ambition l’avenir de la Compagnie qui accueillera dans quelques mois ses premiers Airbus A350 ».

air-journal air caraibes a330Air Caraïbes a transporté 905 000 passagers sur l’ensemble de ses vols long-courriers en 2015, en progression de plus de 5,3% par rapport à 2014 « dans un contexte de pression tarifaire ». Entre la métropole et les aéroports des Antilles où elle enregistre un taux de remplissage de 91% en 2015, Air Caraïbes détient désormais 32% de parts de marché (en progression de 1.5 point par rapport à 2014) et consolide sa position de 2nd opérateur national au départ de Paris sur les destinations Martinique et Guadeloupe, avec notamment un trafic en hausse 5% sur ces marchés (derrière Air France mais devant Corsair International). Entre Paris-Orly et Cayenne, Air Caraïbes porte ses parts de marché à 39%, en hausse de 3 points, avec plus de 95.000 passagers transportés (+7,4%). Une « performance importante dans un marché en hausse de seulement 3% qui valide ainsi la pertinence du positionnement prix/fréquences proposé par Air Caraïbes ». Dès juillet prochain, la compagnie renforcera cette desserte avec une 4e rotation hebdomadaire le samedi (le dimanche dès le mois de septembre). Vers Saint-Martin, elle a transporté plus de 35.000 passagers pour atteindre 20% de parts de marché, en ligne avec les chiffres enregistrés en 2014. Enfin 36.000 passagers ont été transportés vers et depuis Port-au-Prince en Haïti (+10%), et 30.000 entre Paris et Saint-Domingue, une fréquentation stable par rapport à 2014. Air Caraïbes souligne en outre que l’offre TGVair connectant Orly par train à 18 gares de province française et à celle de Bruxelles-Midi « continue d’être plébiscitée par les passagers » : 50.000 d’entre-deux l’ont empruntée l’année dernière.

©Laurent-Errera

©Laurent-Errera

Sur ses lignes régionales désormais dirigées par Olivier Besnard, Air Caraïbes a transporté 360.000 passagers permettant à la compagnie de « conserver sa position de leader sur le cœur de ce réseau régional ». Quelque 200.000 passagers ont été transportés entre Fort-de-France et Pointe-à-Pitre (54% de parts de marché), et plus de 114.000 passagers entre les Antilles et Saint-Martin Grand Case. Afin de dynamiser ce réseau régional, la compagnie a adopté en mars dernier une nouvelle stratégie commerciale, simplifiant ses produits et services sous la bannière Air Caraïbes Simply où toutes les routes régionales sont proposées en aller simple « à un tarif très attractif » avec options selon les besoins. Un ATR 72-600 neuf viendra rejoindre en novembre les trois 72-500 déjà en service.

Air Caraïbes rappelle enfin qu’elle deviendra en décembre la première compagnie française à mettre en service l’Airbus A350-900, le deuxième devant arriver en janvier 2017 « dans le cadre de ses  projets de croissance » ; ils rejoindront la flotte existante de quatre A330-300 et un A330-200. Air Caraïbes proposera à ses passagers « une expérience de voyage plus moderne et plus ludique dans le cadre d’une tarification toujours plus compétitive. Ces avions de dernière génération permettront de renforcer le programme de vols de la Compagnie sur son cœur de réseau, les Antilles, mais aussi à terme d’ouvrir de nouvelles destinations au sein de l’arc caribéen ». Le nom de la future filiale low cost long-courrier du groupe Dubreuil, French Blue, n’est pas prononcé ; rappelons que cette dernière ne recevra plus que trois avions au lieu des quatre initialement prévus (un A330-300 fin juin, puis deux A350 en juin 2017 et début 2018), et qu’elle ne desservira pas les Caraïbes – concessions faites par le groupe suite à la grève d’avril.

Interrogé par La Tribune, Marc Rochet mentionne de bonnes perspectives pour 2016, sans atteindre les records de l’année dernière en raison d’une forte baisse de la recette unitaire (-6%) depuis le début de l’année. La croissance de cet été ne sera pas sans contrepartie : le dirigeant demande une hausse de la productivité au personnel pour contrer celle des coûts unitaires (+3%), les négociations devant s’achever en septembre. Pour les navigants, « l’objectif de la direction est de passer de 750 heures de vol par an à 800, à rémunération constante », avec en outre une « révision du point d’entrée dans la grille salariale des navigants ».

http://www.air-journal.fr/2016-05-10-air-caraibes-double-ses-profits-en-2015-5162749.html

Commentaire(s)

  1. Et vous pensez que le SNPL va s-arrêter là?
    Il y a de très fortes chances qu’a l’avenir, ce syndicat mafieux projette d’autres mouvements sociaux (congés d’été par exemple) afin de dynamiter le projet FRENCH BLUE dans son ensemble.
    Dommage, c’était une proposition intéressante et innovante pour une entreprise de transport aérien française. Beaucoup de pax’s se moquent totalement d’un « flat bed » avec un repas de cuisinier étoilé. Ce qu’ils souhaitent, c’est de pouvoir se rendre sur leur lieu de vacance avec un moyen de transport fiable mais pas d’un coût démesuré, c’est tout et ce marché existe..

  2. DOUDOU
    Publié le 10 mai 2016

    Pourquoi ne pas desservir la province ?

  3. Justin Fair
    Publié le 10 mai 2016

    La compagnie aérienne Air Caraïbes a doublé son bénéfice net l’année dernière…
    En remerciement…
    … le dirigeant demande une hausse de la productivité au personnel pour contrer celle des coûts unitaires (+3%) … Pour les navigants, « l’objectif de la direction est de passer de 750 heures de vol par an à 800, à rémunération constante », avec en outre une « révision du point d’entrée dans la grille salariale des navigants »…
    … et crée la future filiale low cost long-courrier du groupe Dubreuil, French Blue…
    Les salariès d’Air Caraĩbes auraient bien tort de se poser des questions!

  4. Lola
    Publié le 10 mai 2016

    Est-ce vraiment une surprise, quand on voit le service à deux balles que les concurrents offrent sur cesignes caraibes !

    Les antillais ont raison de favoriser une compagnie qui les traite dignement.

  5. Filoustyle
    Publié le 10 mai 2016

    Bravo de voler en Airbus et non pas comme Air Austral en 787 à deux balles avec leurs avions d’essais reconfigurés. J’espère que la province ne sera pas oublié ?

  6. juju
    Publié le 10 mai 2016

    Je ne suis pas sur que ces 787 soient une affaire ! en dehors de l’aspect financier de la chose …on verra à l’usage…
    A mon avis , mais c’est juste mon avis , une compagnie a plutôt intérêt à favoriser l’uniformité de sa flotte …

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum