Grève du contrôle aérien: un peu jeudi, pas du tout après?

aj_controleur

Le trafic aérien sera légèrement perturbé aujourd’hui suite à un nouveau mouvement de grève des employés de la DGAC. Mais les principaux syndicats de contrôleurs ont levé leur prévis pour les trois jours d’arrêt de travail prévus à partir de vendredi.

Un préavis de grève de dernière minute a été lancé pour ce 2 juin 2016 par le syndicat USAC-CGT du personnel de la Direction Générale de l’Aviation Civile, pour demander le retrait de la loi Travail. Mais ce troisième jeudi consécutif de grève n’aura qu’un impact très modéré sur les vols, la DGAC n’ayant pas chiffré les annulations de vol demandées aux compagnies aériennes à l’aéroport de Paris-Orly. Air France prévoit d’assurer aujourd’hui 90% de ses vols de/vers Orly et de/vers Lille et la totalité des autres vols intérieurs, la totalité de ses vols long-courriers et la totalité de ses vols depuis et vers Paris-Charles de Gaulle. Comme de coutume, elle précise que des retards et des annulations de dernière minute ne sont pas à exclure. Il est généralement recommandé à tous les passagers de se renseigner sur l’état de leur vol. La low cost Ryanair a comme les fois précédentes annulé préventivement 75 vols, dont 16 à Beauvais, 13 à Marseille ou 4 à Bâle-Mulhouse mais aussi sur des liaisons comme Bruxelles – Valence ou Charleroi – Reus. Commentant cette « 49ème grève des contrôleurs aériens français depuis 2009, et la 8ème au cours des 10 dernières semaines », Kenny Jacobs parle « d’escalade claire de leurs tentatives de causer autant de perturbations que possible (…) ; les consommateurs européens se dirigeant en grand nombre vers leurs lieux de vacances d’été seront affectés, et les fans de football partout sur le continent devront faire face à des perturbations massives alors qu’ils se préparent pour le Championnat d’Europe de football, qui débute la semaine prochaine ».

Transavia France précise de son côté que « malgré les efforts déployés par nos équipes », trois rotations sont annulées jeudi entre Paris-Orly et Londres-Luton, Venise et Amsterdam. Des retards sont également à prévoir sur l’ensemble de ses vols au départ de Paris Orly. Même conséquence pour easyJet qui a supprimé deux rotations entre Orly et Genève et une entre Orly et Hambourg. Dans un communiqué, elle « regrette cette grève qui cause de nouvelles perturbations pour les passagers et compagnies opérant à travers l’Europe. En tant que membre de Airlines for Europe (A4E), easyJet travaille avec d’autres compagnies aériennes, dont Air France KLM, Finnair, International Airlines Group (IAG), Lufthansa Group, Norwegian et Ryanair, afin d’appeler le gouvernement et l’Union Européenne à développer un plan d’actions pour minimiser l’impact des grèves des Contrôleurs Aériens sur les passagers ». Et rappelle qu’en affectant les vols depuis et vers la France, l’action de grève cause également des retards sur d’autres vols qui utilisent l’espace aérien français (qui est traversé par 65% des vols d’easyJet).

Mais les passagers ont au moins reçu une bonne nouvelle hier soir : le SNCTA et l’UNSA, respectivement premier et troisième syndicat de contrôleurs aériens, ont levé leur préavis de grève du 3 au 5 juin selon le Secrétaire d’état aux transports Alain Vidalies, qui prévoit pour le weekend un trafic « quasi-normal ». Il a salué dans un communiqué la signature d’un accord avec ces organisations syndicales qui « représentant 70% des contrôleurs aériens », tandis que le SNNA-FO déclarait sur les réseaux sociaux lever également son préavis. Contrairement au mouvement d’aujourd’hui qui concerne la loi travail, les trois jours de grève planifiés pour vendredi, samedi et dimanche l’avaient été pour des revendications internes ; l’USAC-CGT a d’ailleurs déclaré dans le Figaro qu’elle maintenait ce préavis en attendant « les confirmations de la direction sur les évolutions d’effectif ».

http://www.air-journal.fr/2016-06-02-greve-du-controle-aerien-un-peu-jeudi-pas-du-tout-apres-5163887.html

Commentaire(s)

  1. Serge 13
    Publié le 2 juin 2016

    Bonjour à tous. cette grève n’a aucun rapport avec la loi travail. Ils font grève pour que l’état arrête de faire diminuer le nombre de contrôleur aérien. Vous mélangez tout les journalistes. TOUT. On voit la même chose avec la SCNF. Les contrôleurs sont des fonctionnaires, la loi n’est pas faite pour eux, mais pour les entreprises privées (petites et moyennes) et la SNCF (entreprise publique) c’est idem. Merci

    • Corenrin
      Publié le 2 juin 2016

      Font ils grève uniquement pour que l’état arrêté de diminuer l’effectif ? N’y aurait il pas une petite revendication salariale comme à chaque fois ? 🙂

      De plus l’article est bien écrit et dit bien que les revendications du we n’avaient pas de rapport avec la loi travaille. Vous seriez pas tellement dans la revendication vous même que vous écrivez vos commentaires de persécution sans même lire l’article ?

  2. Vincent 69
    Publié le 2 juin 2016

    Savent-ils seulement pourquoi ils font grève ?

    Le message de SERGE 13 confirme que non, et lorsque l’on a la patience d’écouter Martinez, ce qui relève de la prouesse, même incompréhension !

    Ce que je retiens, c’est (encore ! ) qu’une minorité des fonctionnaires concernés impose sa « loi » à la majorité. Cela a un nom : la dictature !

    • Publié le 2 juin 2016

      Avec 5 M de demandeurs d emploi, il devrait être possible de trouver des personnes motivés pour remplacer cette bande de fainéants par des gens qui veulent bosser
      Ils sont pas content pu c est trop dur pour eux d être fonctionnaire , il quitte et vont voir la vrai vie

  3. Ce n’est pas vrai cher monsieur. Ce qui est écrit est juste : le mouvement de ce jour résulte du relais par l’USAC CGT (CGT aviation civile) de l’appel à la grève de sa centrale nationale contre la loi travail, à l’identique de ce qui se passe depuis plusieurs semaines. Ce ne sont pas des revendications internes à la DGAC sur les effectifs ou autres, contrairement au préavis de ce we.

    • SERGE 13
      Publié le 2 juin 2016

      Renseignez vous, vous faites erreur. La preuve est que le préavis est levé, mais pas la loi. C’est une histoire d’effectifs c’est tout. Rien à voir avec la loi travail. La CGT embrouille tout le monde, et la preuve ça marche!! Merci, et bien à vous.

      • Effectivement, la CGT embrouille beaucoup de monde, la preuve à travers votre réponse.
        Je persiste, cette grève était en réponse à l’appel de sa centrale sur la loi travail ; à 1000NM des revendications des contrôleurs, qui lèvent le préavis de ce we, des avancées ayant été obtenues. Hasard de calendrier.

        • Vous vous contredites tout seul. Aucune avancée sur la loi travail, on voit encore et encore le bras de fer entre Martinez et Valls, et vous prétendez qu’il y a eu des avancées… Cher Monsieur, la loi travail sera appliquée et les contrôleurs seront au travail… Aucun rapport. Vous devez avoir un souci avec l’information… La grève est levée, pas la loi… Je vous le dit et re dit. Faites un petit effort de compréhension . Merci

    • ATC2016
      Publié le 2 juin 2016

      Oui vous avez tout à fait raison Mr « pas cette fois ».
      Par contre ce qu’il faut savoir, c’est que la grève contre la loi travail est très très peu suivie chez les contrôleurs depuis le début, contrairement à celle de ce we qui aurait été suivie quasiment par tous si elle n’avait pas été annulée (revendication interne d’effectif et de modernisation des systèmes…).
      Mais l’administration est obligée de suivre son protocole en cas de grève (annulation de vols, retards pour d’autres …) même si elle est convaincue que les contrôleurs seront quasiment tous présents. C’est la règle et elle ne peut pas jouer avec le feu…

      Entre nous, je suis convaincu que ces grèves « light » doivent faire l’affaire de certaines compagnies (RYR par ex…) qui en profitent pour supprimer des vols avec des taux de remplissage pas intéressants…

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter