Egyptair : la seconde boîte noire repêchée

air-journal_Egyptair MS804 crash recherches navales

La commission d’enquête égyptienne a annoncé vendredi 17 juin avoir repêché la seconde boîte noire de l’Airbus A320 d’EgyptAir qui s’est écrasé le 19 mai dernier avec 66 personnes à bord.

Un jour après avoir repêché une première boîte noire qui s’avérait être le Cockpit Voice Recorder (CVR), qui enregistre les conversations et l’environnement sonore à l’intérieur du cockpit, l’Egypte annonce que le « John Lethbridge », navire de la compagnie franco-britannique Deep Ocean Search (DOS), participant aux recherches, a repêché la seconde boîte noire, le Flight Data Recorder (FDR) qui enregistre tous les paramètres du vol. Comme pour le CVR, le FDR a été retrouvé en plusieurs morceaux, mais la mémoire de l’appareil a bien été récupérée. Les boîtes noires seront analysées dans un département spécialisé du ministère de l’Aviation civile au Caire. Si elles sont trop endommagées, elles pourront être envoyées dans un laboratoire à l’étranger pour des analyses plus poussées.

Rappelons que le Bureau d’Enquêtes et analyses (BEA) prévoyait d’envoyer au Caire trois experts, épaulés par des experts d’Airbus, qui doivent aider au  décryptage des enregistreurs, l’Egypte étant le pays coordonnateur concernant l’enquête en cours.

Les boîtes noires en révélant leur lot d’informations permettront d’éclaircir les circonstances du crash : attentat terroriste, ou grave incident mécanique, la première hypothèse ayant pris du recul depuis la révélation d’anomalies lancées par le système ACARS de l’A320 d’EgyptAir les jours précédant le crash. Et juste avant la disparition du vol MS804, ce système de transmissions automatiques d’anomalies avait décelé la présence de fumée sous le cockpit et dans des toilettes de l’avion. La commission d’enquête égyptienne a par ailleurs confirmé en début de semaine que l’A320 avait effectué un virage brutal à 90 degrés sur sa gauche, puis une vrille de 360 degrés à droite, avant d’entamer sa chute.

http://www.air-journal.fr/2016-06-18-egyptair-la-seconde-boite-noire-repechee-5164992.html

Commentaire(s)

  1. Alain45
    Publié le 18 juin 2016

    Bonne nouvelle, great job ! En espérant que la lumière soit faite maintenant et communiquée.

  2. Vincent 69
    Publié le 18 juin 2016

    Excellente nouvelle pour l’enquête : si les 2 boîtes noires sont exploitables, ce qui semblerait être le cas, on va enfin comprendre la(les) cause(s) du crash.

  3. « Comme pour le CVR, le FDR a été retrouvé en plusieurs morceaux » Etonnant tout de même quand on sait les contraintes que peuvent « accepter » les dites boites noires

  4. Publié le 20 juin 2016

    Nous sommes en 2016… Cela fait probablement plus de 20 que les systèmes de contrôle des avions (à savoir les deux boites noires) n’ont pas évolués d’un iota… toujours impossible à retrouver, avec toujours une autonomie aussi faible (1 mois d’emission d’un signal), et toujours positionnées au même endroit dans l’avion… Curieux, quand même, que personne ne se soit penché sur question… Il en est de même pour les toilettes des Boeing ou Airbus, les revêtements de sol, les galleys, etc. etc. Bref beaucoup de choses n’évolue absolument pas… Ah si, j’oubliais, ce qui évolue, ce sont les sièges (qui ne dépendent d’ailleurs pas du constructeur des appareils) qui sont de plus en plus « fins », inconfortables, petits pour bien sur caser un maximum de passagers dans la cabine… Bref, on est loin d’une amélioration….

  5. roupettesdelapin - 22 juin 2016 à 8 h 20 min
    roupettesdelapin
    Publié le 22 juin 2016

    Alors là, les camarades, une enquête conduite par les blaireaux égyptiens c’est à se tordre de rire. Des grands spécialistes de l’enfumage les zenquéteurs du coin…. ON comprend mieux pourquoi certain experts attendus sont restés chez eux….

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter