Jet Airways permet aux passagers de prendre un vol plus tôt

aj_jet airways b737-800

Jet Airways, la première compagnie aérienne privée indienne, lance JetAdvance, une nouvelle fonctionnalité qui permet à ses passagers de modifier leur réservation en s’enregistrant sur un vol plus tôt.

JetAdvance est mis en place uniquement sur les vols domestiques de Jet Airways (les vols internationaux n’étant pas encore concernés). Selon Jet Airways, ce nouveau service offre aux voyageurs une plus grande flexibilité, puisqu’il leur permet, quand cela est possible, d’arriver à destination plus tôt et de réduire le temps d’attente à l’aéroport.

Cette fonctionnalité s’applique aux vols dont le décalage avec l’horaire de départ est de maximum 4h. Les clients doivent être physiquement présents à l’aéroport pour modifier leur vol avec JetAdvance. La demande de changement de vol sera confirmée au comptoir d’enregistrement, sous réserve de disponibilité et pour un montant de 15 € par passager et par vol. Ce nouveau service ne s’applique pas aux réservations bénéficiant de tarifs groupe.

Michel Simiaut, Directeur Général pour la France et l’Europe du Sud, déclare : « Le confort et la qualité de service auprès de nos clients sont la priorité absolue. Cette nouvelle fonctionnalité démontre l’engagement continu de la philosophie Jet Airways : Guest First. Nous comprenons la nécessité pour nos passagers de gagner un temps précieux. Jet Airways contribue encore une fois à éléver le niveau de référence du service client dans le secteur aérien. »

http://www.air-journal.fr/2016-06-20-jet-airways-permet-aux-passagers-de-prendre-un-vol-plus-tot-5164849.html

Commentaire(s)

  1. C’est une offre intéressante, notamment pour les gens qui ont pu arriver à l’aéroport plus tôt que prévu initialement: une réunion qui se termine en avance, une circulation fluide, des correspondances chanceuses de transport en commun, le vol précédent arrivé en avance… Il est toujours un peu rageant de voir partir vers sa destination finale des vols incomplets de la compagnie sur laquelle on a réservé un autre vol 1 ou 2 heures plus tard. Un exemple à suivre.

  2. Pet
    Publié le 20 juin 2016

    Génial.
    AF SK BA proposent déjà ce service sur les parcours internationaux. Cette option dépend de la classe de voyage, pas nécessairement la plus haute.

  3. Publié le 20 juin 2016

    Air France le propose sur les vols « la Navette » mais uniquement à condition d’avoir payé le tarif le plus cher, « flex » (dans les 250€ l’aller-simple en France !). Easyjet aussi, et gratuitement quel que soit le tarif.

    Ca me paraît logique de permettre ça, vu que ça permet de libérer de la disponibilité sur des vols plus tardifs (en cas d’aléa d’exploitation, pour des réservations tardives, etc.).

  4. Publié le 20 juin 2016

    On devrait aussi développer la vente d’aller simple à l’international, trop bête dacheter un AR et ne consommer que l’aller…

    • On touche ici à la politique tarifaire de la plupart des compagnies aériennes qui pousse la loi de l’offre et de la demande jusqu’à l’absurde: faire payer plus cher un aller simple que l’aller-retour (pas seulement en proportion mais en termes absolus). En voulant empêcher leurs clients de faire jouer la concurrence sur le billet retour, ces mêmes compagnies attirent en même temps l(attention sur l’importance de leurs marges sur certaines billets.

      Autre pratique tarifaire aboutissant à des absurdités logiques, visibles par le client qui s’exerce un peu sur les comparateurs de prix en ligne: faire payer sensiblement moins cher un vol avec pré-acheminement (et post-acheminement au retour) que le seul vol direct. Le but étant bien sûr de piquer des clients en terre concurrente, sauf que ce faisant, on attire aussi l’attention sur la marge énorme faite au détriment de la clientèle locale, que l’on juge a priori plus ou moins captive. Exemple déjà évoqué ici: il m’est arrivé par le passé d’aller chercher à Londres un vol AF pour Ôsaka, parce que, même en payant en supplément un aller-retour Nice-Londres acheté chez British Airways, cela me revenait moins cher que de faire NCE-CDG-KIX avec AF, ou même que de prendre directement le seul vol CDG-KIX si j’avais été parisien. Une pratique concurrentielle courante de la plupart des compagnies européennes, qui en dit long sur la bonne foi de leur communication sur leur « responsabilité environnementale ».

  5. Et pour un vol plus tard pour ceux qui bossent ?

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter