Attentat à l’aéroport d’Istanbul : bilan en hausse

air-journal_Istanbul aeroport attentat2

Les tirs et explosions déclenchés par trois terroristes à l’aéroport d’Istanbul-Atatürk ont fait au moins 41 morts dont 13 étrangers et 239 blessés. L’attentat n’a toujours pas été revendiqué, la plupart des services de sécurité blâmant l’EI. Le trafic aérien est quasiment normal ce matin.

Parmi les victimes de l’attaque du 28 juin 2016 contre le principal aéroport de Turquie figurent 28 Turcs, cinq Saoudiens, deux Irakiens et des ressortissants de Tunisie, de Chine, de Jordanie, d’Ouzbékistan, d’Iran et d’Ukraine, selon les dernières informations officielles. Le nombre de blessés a été revu à la hausse pour atteindre 239, dont environ 40 dans un état critique (130 étaient encore hospitalisés mercredi soir), et deux Français légèrement touchés.

Le déroulement de l’attentat semble un peu plus clair d’après le Premier ministre turc Binali Yildirim, même si la chronologie reste floue : les trois hommes sont arrivés au Terminal international de l’aéroport en taxi à 21h50, et après avoir renoncé à passer les contrôles de sécurité, ont pris leurs armes cachées dans des bagages et ont ouvert le feu pour créer la panique chez les passagers et attirer les forces de sécurité. L’un d’eux serait ensuite entré dans le hall de départ, continuant à tirer au hasard avant de rejoindre son comparse un étage plus bas dans le hall des arrivées. Des échanges de tirs ont eu lieu avec la police, l’un des terroristes étant blessé et se faisant exploser alors qu’il gisait au sol, tandis que l’autre déclenchait sa bombe (certains officiels affirment que cette explosion a eu lieu au niveau départs et plus tôt). Le troisième homme serait resté dehors avant de déclencher lui aussi sa ceinture d’explosifs, visant apparemment les passagers sortis du terminal, sans que l’on sache avec certitude si c’était avant ou après les deux autres.

Selon l’agence Anadolou, une Kalashnikov, un pistolet et deux grenades ont été retrouvés près des corps des terroristes, qui ne seraient pas turcs d’après une télévision locale – une information toujours pas confirmée, comme celle affirmant que toutes les victimes sauf une ont été tuées par balles. Les médias turcs ont également diffusé des vidéos montrant selon eux les suspects, toujours sans confirmation officielle.

Aucune revendication de l’attentat n’a été faite hier, mais l’EI reste le principal suspect selon les dirigeants turcs et la majorité des services de renseignement ; le groupe ne revendiquerait que rarement ses attaques sur le sol turc.

La majorité des vols prévus ont été opérés hier, avec de nombreux retards au décollage en raison d’un renforcement des contrôles de sécurité ; des passagers ont raconté comment ils traversaient les terminaux encore jonchés de débris. L’aéroport avait retrouvé un visage presque normal dans la soirée, et moins d’une dizaine d’annulations de vol sont affichées mercredi matin. Rappelons qu’après l’attentat à l’aéroport de Bruxelles-Zaventem le 22 mars dernier, les premiers vols n’avaient repris que douze jours plus tard.

http://www.air-journal.fr/2016-06-30-attentat-a-laeroport-distanbul-bilan-en-hausse-5165620.html

Commentaire(s)

  1. D’un point de vue médiatique Je retiens de cet événement tragique la différence de traitement de l’information, les journaux français sont il me semble moins impliqués que lors des événements de Belgique (je ne parle même pas du 13 novembre) comme si il semblerait plus « normal » que la turquie soit frappée, même chose pour les attentats au Liban… J’y vois un problème de mentalité de nos médias …Condoléances aux familles des victimes

    • Boeing 777-300ER - 30 juin 2016 à 22 h 59 min
      Boeing 777-300ER
      Publié le 30 juin 2016

      Je pense que l’Euro 2016 a beaucoup contribué à la faible médiatisation de cet attentat de la même manière que lors de l’attaque d’Orlando, revendiqué par Daech, qui pourtant s’est produit dans un pays occidental mais qui n’a pas été aussi médiatisé que les attentats de Bruxelles malgré un nombre de victimes plus élevé.
      Les médias, n’ayant rien à raconter en mars 2016, en ont profité pour bien médiatiser les attaques de Bruxelles et faire de l’audience sur le dos des victimes.

  2. C’est bien la Turquie qui a fourni des armes à Daech pour faire tomber Bachar El Assad. C’est bien la Turquie qui a financé Daech et lui a offert une porte de sortie pour son pétrole, Elle est devenue le grand Satan de l’organisation terroriste. C’est le remerciement de Daech quand on joue double jeu;Et « Quand tu dors avec les chiens, ne tétonne pas d’être mordu » Proverbe Russe

  3. Clo2B
    Publié le 30 juin 2016

    Comme certains intervenants sur ce site on l’air de comprendre de travers, je vais profiter que le sujet est de nouveau abordé pour préciser ma position à ce sujet :
    bien sur, comme je l’avais écrit, il s’agit d’un triste événement, dont personne ne devrait pouvoir se réjouir, ne serait-ce que par respect des victimes et de leurs familles, mais qu’on ne vienne pas me dire que le gouvernement Turc (car c’est bien de lui qu’il s’agit) n’a pas de responsabilité dans cet attentat à cause de son attitude pour le moins ambigue à l’égard de Daesch, mais que soit avant tout des innocents qui en pâtisse, me parait une évidence telle que je n’avais pas jugé bon de le préciser…

  4. En Tunisie dissent que le mort a été un mec qui est allez en syrie en cherchent de son fils qui avait parti pour faire la guerre au sein de Daech. Il devait récupérer sa femme à l’aéroport et il est tombé mort dans l’attentat. Vraiment triste histoire!

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter