Air France: 60 ans avec Boeing et confort en Premium

air-journal_Air France 777-300ER 70e

La compagnie aérienne Air France a commandé en 1956 son premier Boeing, quarante ans après la naissance de l’avionneur. Elle a d’autre part renouvelé ses trousses de confort en classe Premium.

La compagnie nationale française rappelle dans un communiqué qu’en 1916 a débuté l’histoire de l’avionneur Boeing à Seattle. Quarante ans plus tard, le 3 février 1956, Air France lui passait une première commande de dix Boeing 707-320. Le premier de ces appareils fut mis en service le 31 janvier 1960, sur la ligne reliant les aéroports de Paris et New York. Le 707, avion à réaction, divise par deux les temps de vol sur long-courrier et permet, dans les années 60-70, « le formidable essor des lignes long-courriers de la compagnie ». Air France élargit sa flotte, elle exploite un très grand nombre d’avions Boeing, de la famille 707 (1960) au 777 (1998) en passant par le 727 (1968), le 747 « Jumbo » (1970), le 737 moyen-courrier (1974) et le 767 (1993). La compagnie de l’alliance SkyTeam compte aujourd’hui dans sa flotte 70 Triple Sept (dont deux modèles cargo), et attend son premier 787-9 Dreamliner à la fin de l’année 2016.
Air France rappelle à l’occasion que Boeing est devenu après-guerre « le fer de lance du transport aérien civil. La firme conçoit un prototype, le B367-80 qui révolutionne l’aviation. Le B707, sa version civile, est capable de transporter 142 passagers à 900 km/h : le double des avions de l’époque ! L’annonce de son lancement en 1954 fait l’effet d’une bombe ».

Air France annonce d’autre part le renouvellement de ses trousses de confort en cabine Premium Economy : offertes à bord des vols long-courriers de la compagnie depuis quelques semaines, les clients pourront en bénéficier durant les 6 prochains mois. Déclinée en bleu et en jaune, elle contient « de nombreuses attentions » comme des bonnettes d’écouteurs ; des bouchons d’oreilles ; brosse à dent, dentifrice ; une paire de chaussettes et un masque de nuit. « Pensé comme un véritable cadeau », ce nouveau produit à utiliser en vol et à emporter chez soi « met à l’honneur l’Accent, symbole de la marque Air France. A l’image de la montée en gamme des cabines Premium Economy, cette nouvelle trousse à l’allure chic et dynamique casse les codes avec de nouveaux coloris, des matériaux simples et sportwear et des détails contrastants », conclut la compagnie.air-journal_Air France confort trousse Premium

 

http://www.air-journal.fr/2016-07-14-air-france-60-ans-avec-boeing-et-confort-en-premium-5166293.html

Commentaire(s)

  1. Hâte de voir le 789 aux couleurs d’AF 🙂

  2. Avec une « trousses de confort », elle aurait amélioré le confort?!
    Le sens de l’humour, chez AF, au moins reste intacte! :)))

  3. Des « matériaux sportswear », qu’est-ce que ça veut dire en français ?
    Qu’on pende ces communicants en place publique !
    À bas la novlangue !

  4. Le « Triple 7 » s’est révélé être le « money maker » de la compagnie et il le reste aujourd’hui.
    Explication de texte : vous mettez sur Paris – Tokyo 1 A-380 contre 2 B-777.
    Le premier transporte 535 passagers et consomme environ 140 tonnes de carburant sur ce trajet. Mais comme, avec le plein de pax, il est en limite d’autonomie et que ses soutes ne sont pas énormes, il ne peut pas emporter de fret.
    Les 2 autres transportent entre 650 et 700 passagers (à eux deux), 20 tonnes de fret (à eux deux) et consomment 150 tonnes de pétrole (à eux deux).
    Dans les deux cas, vous avez égalité d’entretien et usure des moteurs : 4.
    Dans le second cas, vous avez à payer 2 équipages, au lieu d’un pour le premier, mais, contrairement à ce que la télé – méfiez-vous des médias ! – raconte, ce n’est pas le PN qui coûte le plus cher. Et le PN n’a pas été augmenté de 65%. Au contraire, pilotes et hôtesses, perdent plutôt du pouvoir d’achat en ces temps-ci.
    Dans le second cas, vous avez aussi une flexibilité supplémentaire qui plaît aux clients : 2 horaires au lieu d’un, même, il est vrai, 2 touchées de 777 coûtent un peu plus cher qu’une de 380, mais pas beaucoup.
    Bilan en faveur des « Triple 7 » : 150 pax et 20 tonnes de fret en plus. Et deux horaires dans la journée. Faites votre choix.
    Je vous laisse faire les comptes. Bien cordialement.

    • Et c’est sans compter que l’A380 pose énormément de problèmes d’exploitation à Air France et dans la plupart des compagnies qui l’exploitent. Il est d’une fiabilité catastrophique. A tel point qu’il a été surnommé A180 en raison des très nombreux QRF qu’il doit faire en raison des multiples problèmes techniques qu’il a à subir. Le taux de disponibilité des A380 -données primordiales pour toute compagnie -reste en effet nettement en deçà des attentes occasionnant de trop nombreux retards et annulations. Les huit A380 aux couleurs d’Air France, qui transportent chaque jour plus de 4.000 passagers, affichent encore un taux de panne moyen d’environ 3%, soit près du double du taux communément admis. ( défaillances moteur, micro-fissures sur les ailes, etc, etc )

      • @ DR400

        Répéter les mêmes propos infondés ne change rien à la réalité des chiffres :

         » le taux de fiabilité pour l’ensemble de la flotte A380 en service a été supérieur à 98 %, les 9 premiers mois en 2012. De plus, concernant les 25 derniers appareils mis en ligne, ce taux a augmenté à plus de 99 %, pendant les trois derniers mois, à savoir de juillet à septembre 2012″.

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Airbus_A380

        et ce dernier site grand public(accessible à tous) vous le montrait (en sus des données de retour d’expérience d’exploitation de EMIRATES exploitant principal par exemple).

        Rester à des données de 2007 / 2010 est un peu puéril.

    • Et les pro-boeing sont de sortie (legoff, flo, etc..) avec leurs démonstration pseudo-scientifique ou de pseudo soit disant expert sachant tout et ne connaissant rien mais vous démontrant que le 777 est nettement meilleur que le 380…. Decidement ça bien rire le matin de voir ces commentaires de comptoirs de cafe !!!!

    • un plus de 3000 h de vol - 14 juillet 2016 à 10 h 30 min
      un plus de 3000 h de vol

      Analyse intéressante …mais il manque dans votre dialectique au moins 3 points :
      -Le prix d’achat ( ou de leasing) de 2 B777 contre 1 A380 ( avec amortissement correspondant)
      – La différence sur les frais Aéroportuaires à chaque escale pour 2 machines au lieu de 1 …
      -La satisfaction et confort des PAX avec le silence à l’ntérieur pour l’un à comparer des autres …chercher lequel …Bien cordialement

    • Très joli comparatif… Mais avec très peu de chiffres fondés (conso, masse salariale, prix du toucher) ce qui en fait une analyse plus que subjective.
      La. Maintenance d’un A380 n’a jamais coûté le double de celle d’un 777. Par ailleurs les slots libérés peuvent être cédés, vendus ou réaffecté.
      Enfin le coût des PN, s’il a peu augmenté ces dernières années, n’en fait pas cependant une donnée négligeable.

    • Ce que je sais, en tant que passager, c’est que je préfère largement aller à Tôkyô en A380 plutôt qu’en B777, quitte à payer le service un peu plus cher (j’ai dit « un peu », hein, faut pas exagérer non plus !). Mieux, je suis même prêt à accepter d’atterrir à Narita plutôt qu’à Haneda si en contrepartie le vol se fait en A380.

      L’alternative n’est pas « 2 vols en 777 ou 1 seul en A380 », comme l’avait posée Air France. Le potentiel existe sur la ligne Paris-Tôkyô pour remplir 1 A380 ET 1 777, sur la base de 2 vols quotidiens. La question est: à quels tarifs.

      Aujourd’hui, le taux de remplissage des avions AF entre CDG et les 3 principaux aéroports nippons (NRT, HND et KIX) est excellent, car les tarifs d’AF sont très compétitifs. S’ils avaient été les mêmes à l’époque où cette compagnie exploitait l’A380 vers Tôkyô, je suis persuadé qu’on se serait vite aperçu de l’intérêt de maintenir le Superjumbo sur cette liaison. Un avantage concurrentiel certain.

  5. Intéressante ton analyse Monsieur Legoff, mais quid du prix d’achat? (Et il faudra voir aussi tous les critères au sol qui représentent certes peu)

  6. Je ne serais pas surpris de voir AF commander une vingtaine de 777-9….au grand déplaisir d’Airbus. AF a toujours eu une préférence pour les boeing pour ces vols long-courrier à haute densité, avec raison d’ailleurs.

  7. EPL 1986

    Ziegler n’aimait pas les pilotes, il a conçu des avions pax friendly.

    Boeing a conçu d’abord des avions militaires…forcément pilot friendly.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum