Farnborough J3 : surtout des confirmations

air-journal_Airbus A350_XWB_Demo_flight_Farnborouh2016

Airbus et Boeing ont annoncé plus de 100 commandes au troisième jour du Salon de Farnborough hier, mais il s’agit principalement de finalisations de contrats déjà annoncés. ATR propose de remotoriser les 72-600, avec à terme l’éventuel lancement d’une version 100 places de son biturbopropulseur.

Le troisième jour du Salon de Farnborough est traditionnellement le dernier pour les annonces de commandes, et le 13 juillet 2016 a été marqué par une nette baisse des annonces. Depuis l’inauguration lundi, 526 avions ont été commandés pour un montant global de 64,4 milliards de dollars au prix catalogue, contre 809 commandes il y a deux ans et 752 au Bourget l’année dernière. Une nette baisse expliquée par l’absence de nouveaux avions selon la plupart des experts, mais aussi par l’incertitude financière.

AIRBUS

air-journal_Avianca_Brazil_A320neo L’avionneur européen a finalisé une commande de 62 A320neo avec Synergy Aerospace Corporation, propriétaire d’Avianca Brazil et principal actionnaire de la maison-mère colombienne Avianca. « Ces A320neo permettront à Avianca Brasil d’assurer, de manière rentable et durable, une croissance et une modernisation rapides de sa flotte, tout en optimisant l’expérience des passagers », a déclaré dans un communiqué Alex Bialer, président du Synergy Group. Synergy était devenu client d’Airbus en 2007, lors d’une commande portant sur dix A350-900 (entrée en service en 2018). La compagnie a également commandé 20 appareils de la famille A320, six A330-200 et un A330-200 version cargo. Avianca Brasil exploite aujourd’hui 40 avions de la famille A320 et un A330 cargo. Rappelons qu’en Colombie, Avianca a déjà passé commande pour 28 A319neo, 92 A320neo et 16 A321neo.

Airbus « est heureux de passer le cap des 1000 appareils vendus en Amérique Latine grâce à cette commande de Synergy, et nous sommes fiers qu’Avianca Brasil ait opté pour la famille A320neo, qui affiche une productivité et une économie de carburant inégalées, pour le renouvellement de sa flotte et l’expansion de son réseau en Amérique du Sud », a déclaré John Leahy, Chief Operating Officer, Customers d’Airbus. « Il est prévu que le trafic domestique triplera pratiquement d’ici 2034, ce qui placera le Brésil parmi les 10 premiers marchés mondiaux en termes de rapidité de croissance. Ces A320neo permettront à Avianca Brasil de capitaliser sur sa croissance et d’assurer des performances optimisées sur les aéroports les plus difficiles, comme celui de Santos Dumont à Rio de Janeiro ». Avec plus de 1000 commandes d’avions et plus de 450 restant à livrer, plus de 600 Airbus sont actuellement en service en Amérique Latine et dans les Caraïbes. L’A320neo est devenu incontestablement la famille d’appareils privilégiée en Amérique Latine, ajoute l’avionneur, totalisant à ce jour 410 commandes fermes, plus 58 engagements conclus par sept clients auprès de sociétés de leasing, soit près de 70% des commandes portant sur ces monocouloirs de nouvelle génération.

air-journal_LATAM_A320neo_MSN7126_roll_outA propos de l’Amérique latine, on notera que le premier des A320neo destines au LATAM Airlines Group a fait son rollout suite à l’installation des moteurs Pratt & Whitney Pure Power PW1100-JM ; aucune date de livraison n’est avancée pour LATAM Airlines Brasil, qui sera la première à le déployer. Le groupe, né de la fusion entre LAN Airlines au  Chili et TAM Airlines au Brésil, attend 48 A320neo et 19 A321neo selon les carnets de commandes d’Airbus au 30 juin.

BOEING

air-journal_Air Europa 737 MAX 8Deux clients anonymes des monocouloirs américains ont été dévoilés hier : Air Europa a passé commande ferme pour vingt 737 MAX 8, qui « est l’avion idéal pour nos opérations en Europe et l’alimentation de nos lignes long-courrier dans les hubs de Madrid et Palma de Majorque » selon Juan José Hidalgo, président de Globalia, maison-mère de la compagnie espagnole. Il rappelle au passage qu’Air Europa va bientôt avoir une flotte tout-Boeing, suite à la commande de huit 787-8 Dreamliner (deux en service) et quatorze 787-9.

air-journal_Egyptair-737-800-FAS2016Autre annonce de Boeing, les neuf 737-800 commandés par Egyptair étaient auparavant attribués à un client anonyme. Le contrat estimé à 864 millions de dollars au prix catalogue marque le cinquantième anniversaire des relations entre la compagnie nationale égyptienne et l’avionneur. Egyptair opère déjà vingt 737-800, quatre 737-500 ainsi que deux 777-200ER et six 777-300ER ; le reste de sa flotte de 60 avions est fourni par Airbus (A320, A321, A330-200 et A330-300).

air-journal_Ruili 787-9Côté long-courrier, la compagnie chinoise Ruili Airlines a finalisé hier sa commande de six 787-9 Dreamliner, pour 1,59 milliard de dollars au prix catalogue. Lancée en 2014 et basée à l’aéroport de Kunming, elle opère déjà six 737-700 et un des trois 737-800 commandés ; elle attend aussi soixante 737 MAX 8. Son président Ma Zhanwei souligne que depuis sa base dans le Yunnan, Ruili Airlines « est parfaitement positionnée pour relier la sud-ouest de la Chine au reste du monde ». Les Dreamliner n’apparaitront dans les listings de Boeing qu’une fois les derniers obstacles administratifs passés.

Boeing a d’autre part annoncé dix commandes et engagements d’achat pour son programme BCF de conversion d’appareils en version cargo. Deux 737-800BCF sont destinés à Cargo Air (Bulgarie), et deux autres à Lineas Aereas Suramericanas (Colombie). Air Algérie s’est engagée pour deux 737-800BCF, tandis qu’un client anonyme a commandé quatre 767BCF. Le plus petit modèle a conquis 59 commandes et intentions d’achat à ce jour, et le plus gros 22 commandes fermes ; la première livraison d’un 737-800BCF est prévue au quatrième trimestre 2017.

Enfin la gamme de jets d’affaire BBJ s’est enrichie hier de deux nouvelles commandes pour des BBJ MAX 8, dont les clients restent évidemment anonymes (un en Asie, et l’autre en Amérique du nord – une première pour Boeing). A ce jour, les Boeing Business Jets monocouloir en version MAX ont enregistré douze commandes, onze pour le BBJ MAX 8 et une pour le BBJ MAX 9. Boeing a d’autre part officiellement lancé le BBJ MAX 7, visant explicitement le marché du très long rayon d’action où les Gulfstream G650/G650ER ont rencontré le succès. Pas de confirmation officielle pour l’instant, mais le BBJ MAX 7 devrait être capable de parcourir près de 13.000 km sans escale avec une cabine de 82 m². Il devrait entrer en service en 2022.

ATR

air-journal_ATR Farnborough 2016L’avionneur n’a enregistré aucune commande durant les trois premiers jours du Salon de Farnborough, mais son CEO Patrick de Castelbajac a proposé de faire converger les stratégies de ses deux actionnaires, l’ex-Finmeccanica et le géant européen : « Leonardo veut un avion de 100 places, alors qu’Airbus veut un ATR allongé et remotorisé ». Son plan est donc de proposer d’abord la remotorisation du 72-600 « afin de gagner quelques années », puis de lancer ensuite un ATR de cent sièges. Des discussions sont déjà engagées avec Pratt & Whitney pour la fourniture d’un moteur plus puissant que le PW127M « qui fait le boulot mais et déjà vieux », ajoute le dirigeant ; il espère aussi un gain de consommation de 15%, et une réduction des coûts de maintenance de 25%. Mais il ajoute que GE pourrait également faire son entrée sur le marché des avions régionaux, sans en dire plus. La discussion sur la version 100 places des ATR en revanche « n’est pas très avancée », souligne en revanche Patrick de Castelbajac, qui doit attendre une « clarification de la structure de l’actionnariat ». Cela ne se fera pas dans les prochains mois, et aucune date n’est évoquée pour la décision sur le lancement de la version 100 places.

http://www.air-journal.fr/2016-07-14-farnborough-j3-surtout-des-confirmations-5166274.html

Commentaire(s)

  1. czl

    AH Cargo aura donc une flotte de 6 appareils : 2 737-800BCF, 2 737-700C et 2 ATR72-500

  2. Alain45

    Pas que des confirmations !
    MEGA commande, historique , commande ferme 100 A321NEo ! ! !
    Jamais vu !
    Air Asia.

  3. Vincent 69

    Vous oubliez que les commandes ne sont que des effets d’annonces soigneusement mis en scène lors des salons.

    Un constructeur n’est payé qu’à la livraison, et d’ici là … ! ! !

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter