Lufthansa et Air Canada réduisent le Brésil

Lufthansa Airbus A340-600

La compagnie aérienne Lufthansa n’opèrera plus cet hiver sa liaison entre Munich et Sao Paulo. De son côté, Air Canada a décidé de supprimer le TorontoRio de Janeiro dès le début octobre.

A partir du 30 octobre 2016, la compagnie nationale allemande n’effectuera plus le vol quotidien qu’elle prévoyait d’opérer entre sa base de Munich et l’aéroport de Sao Paulo-Guarulhos, en Airbus A340-600 tri-classe. Dans un communiqué repris par Panrotas le 13 juillet 2016, Lufthansa explique qu’il s’agit d’une « suspension provisoire » liée à la situation économique actuelle au Brésil, soulignant une « forte baisse de la demande de vols vers l’Europe ». Elle souligne toutefois que les autres routes du groupe restent sans changement : entre Francfort et Sao Paulo ou Rio de Janeiro pour Lufthansa (quotidiens en Boeing 747-8i), entre Zurich et Sao Paulo avec Swiss International Air Lines (quotidien en A340-300), ou entre Zurich et Rio de Janeiro avec Edelweiss Air (deux vols par semaine en A330).

air-journal_air canada logoDe son côté Air Canada, sa partenaire au sein de Star Alliance,  va suspendre « pour un durée indéfinie » les trois rotations hebdomadaires reliant Toronto-Pearson à l’aéroport de Rio de Janeiro-Galeao, opérées en 767-300ER. Citant la situation économique et la chute de la demande après les Jeux Olympiques, le transporteur national canadien explique par la voix de son porte-parole Peter Fitzpatrick que « les ajustements de service font partie du planning, et le nombre de vols dans notre réseau peut varier à certaines périodes en fonction de facteurs allant de la demande des clients à la disponibilité des avions ». La rotation quotidienne entre Toronto et Sao Paulo n’est pas remise en cause, le 767-300ER devant même être remplacé en décembre par un 787-9 Dreamliner offrant 40 sièges supplémentaires.  Et Air Canada rappelle qu’à partir de l’aéroport Guarulhos, des vols vers Rio sont accessibles via ses partenaires de partage de codes, la low cost GOL et Avianca Brasil.

Rappelons qu’Air France a déjà annoncé son intention de réduire la voilure vers Rio de Janeiro cet hiver (7 vols par semaine), tandis que Korean Air arrêtera de desservir le Brésil dès le 27 septembre ;  elle propose aujourd’hui trois vols par semaine entre Seoul et Sao Paulo, via Los Angeles.

http://www.air-journal.fr/2016-07-14-lufthansa-et-air-canada-reduisent-le-bresil-5166303.html

Commentaire(s)

  1. Pet

    Et Rio qui vient de se doter d’un nouveau terminal..

  2. czl

    Crise économique, instabilité politique et Zika
    Même les JO ne pourront pas sauver la situation

  3. Un bon coup à jouer pour Air France: profiter du désengagement de ses principales concurrentes européennes sur le Brésil pour améliorer sa connectivité entre CDG et les hubs européens, via Transavia, et maintenir toutes ses liaisons brésiliennes, avec des tarifs relativement attractifs.

    La baisse de fréquentation vers le Brésil est conjoncturelle. Potentiellement, le tourisme peut même profiter des taux de change intéressants pour compenser la désaffection de la clientèle d’affaires.

    Plus généralement, le partenariat avec Delta, au bénéfice de cette dernière, a pris trop d’importance pour les destinations d’Amérique latine. L’escale obligée d’Atlanta, avec tous ses désagréments (perte de temps, accueil désagréable et complications administratives) est un frein pour de nombreux clients européens de Skyteam voyageant vers l’Amérique du sud ou la partie centrale du nouveau continent.

    • Pet

      Pour bien connaître le pays, les « conjonctures négatives » y ont une durée de vie bien longue.
      Quant au tourisme, cartes postales mises à part, peu d’investissements y sont faits pour y drainer une clientèle pérenne. L’hotellerie y est généralement médiocre ou mauvaise, le service aléatoire, les taxis aussi malhonnêtes qu’à Budapest, les restaurants bons mais le service très moyen, les prix équivalant ceux d’Europe.
      La population y est fantastique. Elle sauve le tableau.
      Je ne pense pas que le pays sorte si tôt de l’ornière ds laquelle il est embourbé. Au plus tôt 2018/20.

      • Merci pour cet éclairage intéressant.
        Autant je connais assez bien l’Amérique hispanophone, autant je ne connais pas encore le Brésil. Je songe à combler cette lacune d’ici un ou deux ans, et le tableau que vous décrivez ici me convient plutôt bien: une population accueillante et une bonne nourriture, c’est l’essentiel. Pour le reste, on s’adaptera. Les taxis ne peuvent de toute façon pas être tellement pires qu’à Nice…

  4. FlySSC

    Toutes les compagnies Européennes réduisent leurs fréquences ou les capacités offertes vers le Brésil pour la saison d’hiver prochaine. Air France a déja annoncé la fermeture de BSB et des suppressions de fréquences sur GIG & GRU. Des rumeurs persistantes parlent même d’une fermeture pure et simple de GRU & GIG par British Aiways après les J.O …

    • BA en AMS...

      BA a historiquement toujours eu une très faible position/ force commerciale dans toute l’AMS…on ne compte plus les périodes durant lesquelles de nombreuses fréquences ont été réduites, voire des escales totalement fermées pendant plusieurs années..Historiquement toujours, la BA originelle y etait si peu présente que le ours-continent était l’un des fiefs de British Caledonian…
      Le conflit arme UK-Argentine autour des Maluoinnes/Falkland vers 1984 n’a rien arrangé pour BA qui a du tout fermer en AMS, EZE bien sur, mais tout le reste aussi,interdite de séjour dans toute la zone sur décision des divers gouvernements sud américains ( nombreuses dictatures a l’épique!) ,tous solidaires des militaires argentins…
      BA a aujourd’hui l’immense chance de re-investir ce continent d’abord grâce à IBERIA, puis à LATAM…extraordinaire retournement de situation au profit de BA , elle qui a longtemps été la grande compagnie Europeenne paria/parent pauvre sur ce continent…Ceci explique que BA ,toujours plus faible aujourd’hui que AF ou LH à fort peu à perdre à fermer une fois de plus complètement des escales du secteur…

      • FlySSC

        Pour l’anecdote, je suis rentré debut Mai de EZE sur le vol d’ Air France. À l’embarquement, devant moi, un des responsable de l’aéroport présente au Chef de Cabine Principal un Client : Lord King, Ministre du Commerce Britannique… Le CCP fait part au resposable de son étonnement de voir un Ministre Britannique en exercice voyager sur AF alors que le B777 de BA est garé juste à côté… Le responsable lui répond : « M. King est un très bon client d’AF, il préfère voyager sur AF chaque fiis qu’il le peut … « 

  5. Pet

    « Extraordinaire retour de situation »: soit.
    BA s’y prend une fois de plus les pieds ds le tapis( sortis des US et HKG SIN ils sont perdus)
    IB essaie de gagner des parts de marché sur AFKL.
    Quant à la pauvre LATAM, elle n’est pas aidée par la lamentable situation du marché Brésilien qu’elle a ardemment détérioré( tarifs délirants, zincs collector, service inique, desserte des capitales digne des 60′)

    réduire la voilure est compréhensible. Fermer des lignes, un très mauvais signe.

  6. C’est triste mais c’est ainsi. Le Brésil qui à pourtant émergé du monde au fil des années perd peu à peu de sa valeur aux yeux des touristes notamment avec l’instabilité politique et économique du pays et au virus Zika qui fait peur aux autorités. Il est tout à fait normal que des compagnies aériennes réduisent ou stop leur ligne vers le Brésil.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum