TAP Portugal escortée par la chasse française

air-journal_TAP Portugal A320neo close

Un Airbus A320 de la compagnie aérienne TAP Portugal qui ne communiquait pas avec le contrôle aérien français a été escorté un temps par un avion de l’Armée de l’air française, le vol se terminant sans autre souci.

L’A320 de la compagnie nationale portugaise avait décollé le 15 juillet 2016 de sa base à Lisbonne-Humberto Delgado à destinations de l’aéroport de Copenhague avec 149 personnes à bord. Mais lors de son entrée dans l’espace arien français, le contrôle aérien n’a pas réussi à communiquer avec les pilotes. Un avion de chasse a été déployé, est venu se positionner sur la gauche de l’avion de TAP Portugal où il est resté plusieurs minutes avant que l’équipage ne lui signale une possible panne de radio. Le problème réglé et la bonne fréquence pour le contrôle aérien leur ayant été donnée, les pilotes ont rétabli le contact avec le sol.

L’A320 se trouvait alors à une centaine de kilomètres à l’ouest de Paris. L’avion de chasse non identifié est retourné à sa base, tandis que le vol de TAP Portugal s’est posé dans la capitale du Danemark environ 100 minutes plus tard. La compagnie a confirmé l’incident, soulignant que les passagers n’avaient jamais été en danger.

http://www.air-journal.fr/2016-07-19-tap-portugal-escortee-par-la-chasse-francaise-5166466.html

Commentaire(s)

  1. ig

    Petite question bête : que fait on si les pilotes ne coopèrent pas avec l’avion de chasse qui l’escorte ?

    • Petite réponse pratique - 19 juillet 2016 à 15 h 40 min
      Petite réponse pratique

      Nous, ici, en France ou en Europe je ne sais pas trop…mais les Ricains ( A300 d’IranAir) et les Russes ( B747 de Korean) eux savent ce qu’ils doivent faire : les abattre…

      Pour info, essayez de retrouver les enregistrements sonores qui etaient diffusés sur les chaînes de TV US le jour et lendemain du 11 septembre, et qui concernaient les echanges radio Controle Aerien et CDB du vol Thaï Airways : dernier vol à se poser à SFO ( j’étais la bas ce jour là…ça passait quasiment en boucle, avec l’événement .)….édifiant!!!
      Le Controle:  » OK Tahai xyz..you are clear to approch and land on SFO airport under following conditions: you Will be escorted by 2 fighters at your back up to the very landing..you must, i insist: you must obbey control orders without any hesitation..il any problem advise control before any action and sait for clearance…if you don’t comply with instruction or do any move not cleared by contol, you Will immediatly short Downey…i repeat : you Will ne immediatly short Downey.. Thaï xyz, did you Fully understand??

      ( pour info: l’espace aerien US venait de fermer à tout traffic et celui du Canada aussi…alors en vol sur le Pacifique, mais deja assez proche de sa destination SFO, le CDB Thaï s’est déclaré short pétrole pour aller jusqu’au Mexique qui etait le plus proche espace aerien encore ouvert….d’où son autorisation exceptionnelle de se poser à SFO…..)

      • Petite réponse pratique - 19 juillet 2016 à 15 h 42 min
        Petite réponse pratique

        « … You Will immediatly be shot down…i repeat : you will immediatly be shot down…. »

      • Realvision

        Le 11 septembre était un événement exceptionnel tout comme l’A300 d’Iran Air (qui a été abattu pour des raisons particulières aux relations tendues avec l’Iran). Il y a eu de nombreux incidents implicant des avions civiles dans l’espace aérien US ne répondant pas aux contrôleurs aériens pour des raisons diverses…et ils ne sont pas menacé d’être abattus pour autant. À l’instar du chasseur français, des pilotes de chasse US les accompagnent à leur destination ou à l’aéroport le plus proche après communication visuelle avec les pilotes.

        • Et donc???

          Quelle est votre réponse à la question initiale de IG qui etait : que fait on si les pilotes ne COOPÈRENT PAS???
          L’accompagnement, c’est bien…mais ça implique un minimum de coopération avec le pilote du liner, non????

          • Vincent 69

            La réponse est simple : si les « pilotes » ne coopèrent pas, c’est que leurs intentions n’ont rien de pacifiques.

            Reste que des incidents comme celui d’IBERIA (pannes radio ou fréquences erronées) sont courants et se terminent toujours bien.

          • Et donc....

            Ah non, Vincent, ceci n’est pas LA RÉPONSE….ce que vous dites est vrai sans doute, mais ne constitue au mieux qu’une explication…et ne répond pas à la question: ON FAIT QUOI SI LE PILOTE NE COOPÈRE PAS, en dehors d’un  » accompagnement  » sans intérêt vraiment….

  2. A330-200

    La réponse est s’il est suffisamment prés de Paris ou d’une grande Ville et après tire de sommation , il doit être en théorie abattu!

    • Vincent 69

      La réponse est dans l’énoncé.

      Si les intentions sont d’évidence malveillantes, la décision ultime est prise par le 1er ministre. Rappelez-vous l’AE8969 en décembre 1994 : l’ordre avait été donné de l’abattre s’il devait atteindre Paris. Dieu merci, par stratagème des pilotes et des contrôleurs, l’escale à Marseille eut lieu, et l’on connait le fin heureuse de l’histoire avec l’intervention du GIGN.

    • Vincent 69

      Pardon, la réponse était destiné à ET DONC…

  3. Sky Fighter

    Lors d’une interception en vol d’un avion par la permanence opérationnelle, les chasseurs sont au nombre de deux. Le premier se met sur la gauche de l’appareil au niveau du poste de pilotage afin d’établir le contact visuel avec les pilotes. En ce qui concerne le second chasseur, il reste dans l’ombre à savoir derrière l’avion intercepté afin de le garder dans son viseur.
    La prise de contact s’effectue par radio et le cas échéant par signaux sous forme de manoeuvres du chasseur. Si l’avion n’obtempère pas aux ordres tout en adoptant une trajectoire menaçante, alors il sera abattu.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum