Crash Emirates Airlines : retour à la normale à Dubaï

air-journal-Dubai A380 Emirates

L’aéroport de Dubaï a retrouvé hier un visage à peu près normal après l’atterrissage raté et l’embrasement mercredi d’un avion de la compagnie aérienne Emirates Airlines, dont les 300 personnes à bord sont sorties indemnes. Les boites noires ont été récupérées et un rapport d’enquête devrait être publié dans un mois, aucun élément nouveau n’ayant éclairé hier les circonstances de l’accident.

Les restes du Boeing 777-300 de la compagnie des Emirats Arabes Unis effectuant le vol EK521 en provenance de Thiruvananthapuram en Inde ont été retirés le 4 aout 2016 de la piste 12L, où il s’était écrasé puis embrasé mercredi en milieu de journée. A 17h45 jeudi, le gestionnaire de l’aéroport de Dubaï a annoncé le retour à une capacité opérationnelle normale, les deux pistes étant ouvertes au trafic aérien 29 heures après l’accident. Pendant cette période, 242 vols au total ont été annulés (116 à l’arrivée, 126 au départ), tandis que 64 étaient déroutés vers d’autres aéroports dans la région. « Nous donnons la priorité aux passagers se trouvant dans le Terminal A », a déclaré hier soir le CEO de l’aéroport Paul Griffiths, « et comme vous pouvez l’imaginer ça fait beaucoup de monde, beaucoup d’équipages et beaucoup d’avions qui sont hors position, donc le retour à la normale prendra un peu de temps ». Quelque 19.000 passagers ont été affectés mercredi après l’accident, tandis que les dégâts sur la piste sont jugés mineurs : l’avion s’est immobilisé dans une zone « non opérationnelle » et les réparations nécessaires ont été « très rapides ». Il a aussi rendu hommage au pompier tué lors de l’intervention des secours (la seule victime du crash), une « âme brave tombée en service » ; cinq autres pompiers et un policier ont été légèrement blessés dans l’intervention. Rappelons que seulement 5 des 282 passagers et 18 membres d’équipage du vol EK521 ont été légèrement blessés, apparemment lors de l’évacuation.

Ce vendredi matin, l’aéroport de Dubaï affiche encore des annulations de vol par Flydubai, Qatar Airways, Gulf Air, Oman Air, Kuwait Airways, Jordanian Airlines, Mahan Air, Turkish Airlines, Rwandair, Jet Airways, Air India Express, IndiGo, SpiceJet ou Cathay Pacific. Tous les vols d’Emirates Airlines devraient être assurés, avec de nombreux retards annoncés en début de journée ; la compagnie estime que les perturbations pourraient durer jusqu’à demain. Rappelons que l’aéroport est le premier au monde en termes de vols internationaux ; il a accueilli 78 millions de passagers l’année dernière. Selon le Khaleej Times citant un officiel de l’aviation civile, chaque minute de fermeture de l’aéroport coûterait 1 million de dollars à l’économie de Dubaï.

air-journal_Emirates Dubai crashCôté enquête, le directeur de l’aéroport a confirmé hier que tous les débris du 777-300 avaient été évacués de la piste, les deux enregistreurs de vol étant récupérés sans que l’on sache dans quel état. Aucune déclaration officielle n’est venue hier expliquer au moins en partie ce qui s’était passé lors de l’apparente tentative de go-around par l’équipage, alors que l’avion était déjà à très basse altitude. L’Autorité Générale de l’Aviation Civile (GCAA) des Emirats Arabes Unis, qui mène l’enquête assistée par le NTSB américain (pour Boeing) et le Royaume Uni (pour Rolls Royce) et bien sûr Emirates Airlines, a déclaré que la rédaction d’un rapport préliminaire devrait être achevée d’ici un mois. Les boîtes noires seront examinées dans les laboratoires de l’AIIS à Abou Dhabi.

air-journal_Emirates Dubai crash evacuationUn passager qui se trouvait dans les cabines avant du 777-300 a raconté hier que l’approche semblait normale, sans annonce particulière de l’équipage, jusqu’à un impact violent, suivi du déploiement des masques à oxygène. La glissade a été longue, de la fumée apparaissant dans la cabine avant que l’avion s’immobilise. Toutes les portes se sont ouvert et les toboggans se sont déployés ; il a couru et se trouvait à une centaine de mètres de l’avion quand l’aile a explosé. Emirates Airlines a précisé que 107 passagers du vol EK521 ont décidé de continuer leur voyage et ont dû patienter en zone de transit : 157 ont quitté l’aéroport, 13 ont opté pour quelques jours à Dubaï avant de poursuivre leur voyage, et 5 ont été brièvement hospitalisés pour des blessures légères.

air-journal_Emirates Dubai crash destructionRappelons que l’incendie a entièrement détruit la partie supérieure du 777-300 d’Emirates Airlines, immatriculé A6-EMW, équipé de moteurs Rolls-Royce Trent 800 et qui avait effectué son premier vol en mars 2003 (MSN32700). Parmi les 300 personnes à bord se trouvaient 226 ressortissants d’Inde, 25 du Royaume Uni, 11 des Emirats Arabes Unis, 6 des Etats-Unis, 6 d’Arabie Saoudite, 5 de Turquie, 4 d’Irlande, 2 d’Allemagne, 2 d’Australie (dont le copilote Jeremy Webb selon les médias du pays), 2 du Brésil, 2 de Malaisie, 2 de Thaïlande, ainsi qu’un ressortissant chaque pour la Suisse, l’Afrique du Sud , la Croatie, l’Egypte, la Bosnie-Herzégovine, le Liban, les Philippines et la Tunisie. L’identité du pilote n’a pas été dévoilée, Emirates Airlines déclarant qu’il avait plus de 7000 heurs de vol.

http://www.air-journal.fr/2016-08-05-crash-emirates-airlines-retour-a-la-normale-a-dubai-5167206.html

Commentaire(s)

  1. Deuxième paragraphe: ce n’est pas un 737-300 mais un 777-300, merci de rectifier.

  2. Airbid
    Publié le 5 août 2016

    Mise au point.
    Dans mon commentaire d’hier, qui a été pris à contrepied par certains, je n’évoquai ni la fiabilité des avions, ni la capacité des PNC ou T d’Emirates ,ni meme l’aéroport de Dubaï, mais je me demandais si ce pays a des structures hospitalières suffisantes pour reçevoir des centaines de blessés graves en cas de catastrophe majeure, comme peut lui en procurer le gigantesque trafic de son Aeroport. Je crois qu’on peut se poser la question et s’il y a une réponse positive tant mieux, qu’on nous rassure.

    • réponse a votre question- structures hospitalières sur DBX suffisantes pouvant gérer en cas de crise un demi millier de blessés : oui

    • Vincent 69
      Publié le 5 août 2016

      Les structures hospitalière à Dubaï sont quasi-exclusivement composées de médecins occidentaux, dont de nombreux français : elle sont fiables.

      Impossible en revanche d’indiquer s’ils sont organisé pour accueillir un nombre important de victimes, à l’exemple de ce que nous connaissons en France sous le terme de « plan rouge ».

      Le principal souci du système de soin émirati réside dans l’interdiction de nombreux médicaments, dont des antalgiques, pour des raisons religieuses, compliquant singulièrement le travail des médecins. Cette liste de 374 médicaments est accessible sur le site du Consulat Général de France à Dubaï : http://www.ambafrance-eau.org/Liste-des-medicaments-interdits

  3. C’est en voyant la vidéo filmée à l’intérieur de la carlingue que l’on s’aperçoit que un , deux ou dix personnels de bord sont complètement inutiles lors d’un tel incident ( peut d’être que les PNC de la Compagnie Air France devrai y réfléchir lors de leurs journées de grève!).
    Hormis nous faire des grands sourires, nous faire des belles démonstrations pour nous expliquer ou sont les sorties de secours ‘ des fois qu’un passager veuille sortir par un hublot..), nous demander si on veut un plat chaud avec du poulet ou poulet ( ben oui, pas le choix monsieur…). Heureusement que cet incident s’est déroulé lors de l’atterrissage car la nuit cela aurait été plus compliqué, le temps de réveiller les stewards et hôtesses (qui se reposent confortablement des lits de fortune ou vrais lits ‘ selon modèle d’avion). La banalisation du fait d’utiliser le moyen aérien a également entraîné pas mal de dérives sur la sécurité…

    • Publié le 5 août 2016

      Comment pouvez vous mépriser à ce point des gens qui bossent ? Comment etes-vous devenu aussi aigri ?
      Je m’interoge quand j’entends quelqu’un porter un jugement aussi definitif, sur un metier, où on l’a déjà vu, le comprtement du personnel avait sauvé des vie.
      Je precise que ni ma mère, ma temps ou ma grand mère n’ont jamais bosser dans l’aérien et moi non plus d’ailleurs.

  4. Publié le 5 août 2016

    Posez les bonnes questions sur les FTL flight times limitations qui ne sont pas les mêmes qu’en Europe. Et pourquoi actuellement les compagnies du golfe connaissent un turn over très important de pilotes qui donnent leurs demissions. Actuellement 6 avions par terre chez Émirates faute de pilotes. Quand on traite mal son personnel ,celui ci se barre a la première occasion.

    • les standards GCAA pour les FTL sont en deca des recommandations minimales OACI, ils sont de même assez proches des standards UK (et par extensions EU OPS) hormis pour les aspects Utra Long Range (mais il faut prendre en compte la notion d’équipage renforcé et le temps de repos est aussi étendu en conséquence). Gardez en mémoire que les Emiratis sont en passe (sont déjà?) de devenir les leaders pour la flight safety (qui est soutenue par acteurs venant du quatre coins du monde mais essentiellement britannique. les performances (et les mesures prises par Emirate en terme d’analyse des vols, prévention et sanction) montre bien que beaucoup de compagnies Français pourraient recevoir des leçons de leurs part…

    • Et pour répondre à votre question sur le Turn Over: c’est pas tant motivé par le risque fatigues des temps de vols (qui sont je vous l’accorde supérieur aux standards Français mais qui reste comparable aux temps de vols UK ou Polonais) mais plus par la rigueurs que les safety offices imposent dans les Airlines locales.

      Je m’explique vous etes Copilotes A380 dans une major local et vous faites une erreure/ un manquement à une procédure une première fois== vous avez le droit a un rappel à l’ordre plus un refresh sur l’écart. Vous faites une 2 eme fois la même boulette==> idem avec passage au simu plus avertissement la 3 eme fois….aurevoir un autre prendra votre place. Exemple si un copi applique l’action trop tard et overshoot la vitesse mini en CTA de CDG—> analyse de l’écart par le bureau safety ce meme copi refait la boulette à Heathrow et une 3 eme fois à Lyon…merci pour vos service. Ce degrés de rigueur n’est pas forcement possible en Europe (Droit du travail, syndicat ect…) d’où la volonté de certains pilotes chez Emirates qui après avoir eu une certaine expérience préfèrent rentrer en Europe avec une bonne QT pour etre un peu moins sous pressions. (Tout à fait compréhensible)

      • Donc....
        Publié le 5 août 2016

        Doit on donc considérer qu’en Europe les procédures diverses ( Droit du travail, syndicats,etc… Comme vous dites!) sont responsables d’une dégradation du niveau de securite / fiabilité/ professionnalisme des PNT puisque selon vous, l’impossibilité de les renvoyer après trois fois la même erreur fait qu’ils peuvent sans risque de carrière continuer à faire ces erreurs encore et encore, au point de préférer rentrer en Europe, histoire de faire baisser la pression sur eux mêmes,et sachant de plus de nouveaux types d’erreurs répétées elles aussi peuvent s’additionner aux autres types d’erreurs avec le temps….bref, au fil des années, les PNT européens ne risquant aucun renvoi, pourraient ainsi voler en faisant de plus en plus d’erreurs ….ce ne serait que la conséquence ultime de la théorie que vous nous exposez…Si cette théorie est vraie, alors une seule solution en Europe pour améliorer la securite: retraite obligatoire sans dérogation pour tous les PNT à partir de 35 ans!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    • fred06
      Publié le 5 août 2016

      Manque de pilotes?
      Nouvelles affabulations…qui remplacent le fameux carburant gratuit…!
      Emirates reçoit 3 avions chaque mois (A380 et B777), 30 par ans! et ils volent!
      Oui les pilotes peuvent se faire rapidement virer…pas comme le copilote AF de Toronto ( Mr N..D) qui avait planté l’avion( freinage+reverses tardives, faute grave)…… qui a été promu sur A380!

    • Vincent 69
      Publié le 5 août 2016

      Le turn-over des pilotes des GS s’explique moins par les conditions de travail, au standard OACI, que par les conditions de vie dans ces pays.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum