Merci de ne pas courir après les avions de Ryanair (vidéo)

air-journal_Ryanair madrid passager

Un passager sur le point de rater son vol à bord de la compagnie aérienne low cost Ryanair à Madrid a sauté sur le tarmac et couru après l’appareil au roulage – qui apparemment n’était pas le bon.

La vidéo filmée le 5 aout 2016 par un employé au sol de l’aéroport de Madrid-Barajas Adolfo Suarez montre un homme en short et tee-shirt apparaissant au bout d’une passerelle, sautant au sol avec ses sacs avant de parler avec un conducteur de tracteur, apparemment pour le convaincre de l’emmener. Il prend ensuite la direction de la piste ou un avion de Ryanair est au roulage, se mettant à courir. Puis il se dirige vers deux employés avec qui il commence à discuter – la vidéo s’arrête là.

Selon un porte-parole d’AENA, gestionnaire de l’aéroport, qui parle d’évènement « extraordinaire mais qui arrive », l’homme non identifié avait sa carte d’embarquement et avait passé les contrôles de sécurité, mais il s’est apparemment égaré et s’est trouvé face à une porte d’embarquement fermée. Il a alors ouvert une porte d’évacuation incendie donnant sur la passerelle, puis a sauté sur le tarmac et couru. La Guardia Civil a précisé ce qui s’est passé hors caméra : quand les employés au sol lui ont dit d’attendre l’arrivée de la police, il a refusé – le Boeing 737-800 vers lequel il se dirigeait n’étant de toute façon pas le bon avion. L’homme a ensuite réussi on ne sait comment à prendre le bon vol vers Gran Canaria, où il a été interpellé puis relâché ; il fera toutefois l’objet de poursuites.

Aucun lien avec le terrorisme n’a été suspecté. Un court communiqué de Ryanair explique que puisqu’il s’agit d’un problème de sécurité à l’aéroport de Madrid, l’affaire ne concerne que la police de la plateforme.

http://www.air-journal.fr/2016-08-10-merci-de-ne-pas-courir-apres-les-avions-de-ryanair-video-5167554.html

Commentaire(s)

  1. LSO
    Publié le 10 août 2016

    « Aucun lien avec le terrorisme n’a été suspecté »
    ha ha ha ha merci j’ai bien rigolé.

  2. Pas très fameux tout ca …entre les « errances » de Vueling, et ça…je commence vraiment de à douter de la competence des espagnoles en transport aérien (plus une mauvaise experience avec leurs controleurs aériens, à l’anglais limité, en tant que pilote privé)

  3. Publié le 10 août 2016

    Taxi, à mon avion ! Ahahah il c’est crue où lui. Il a une nuit offerte au poste s’il ne sait pas où dormir en Espagne.

  4. Pet
    Publié le 10 août 2016

    Complètement dérangé..

    Ce qui est très dérangeant dans cet incident est le libre accès aux pistes et aucun des employés qui ait jugé utile de ramener ce gars vers le terminal ou bien simplement l’empêcher de continuer. Ah! Sécurité..

  5. Vincent 69
    Publié le 10 août 2016

    Ce qui me sidère, ce n’est pas ce personnage aux capacités cognitives visiblement très limitées, mais c’est l’attitude du personnel de piste, dont le conducteur de tracteur.

    Non seulement il parvient à s’introduire sur le tarmac, mais personne ne le retient ! ! !

  6. czl
    Publié le 10 août 2016

    grosse brèche de sécurité

  7. JUAN TRIPPE
    Publié le 10 août 2016

    Ahurissant et effrayant. Il y a quelques années, j’étais à BCN pour me rendre à Ibiza. il y avait deux vols (deux cies. différents) qui partaient en même temps pour cette destination. Pendant le roulage, l’équipage s’est rendu compte qu’une femme africaine n’était pas dans le bon avion…Nous avons du retourner à la porte d’embarquement pour la faire descendre ! Même cas à l’aéroport d’Agadir (pour un vol AT bondé pour CMN), un couple espagnol avait réussi à monter à bord (mais leur vol devait partir plus tard…mais ils ne voulaient pas descendre…l’équipage a mis beaucoup de temps pour les trouver !)

  8. J’ai également quelques anecdotes concernant MAD et BCN et la façon dont nos voisins ibères apprécient sécurité et sûreté.
    Une occasion à BCN où nous cherchions l’agent pour la mise en route des moteurs. C’est le copi, qui en ouvrant sa fenêtre, l’a trouvé fumant sa clope sous le moteur de l’ATR (eh oui c’était le seul endroit à l’ombre!).
    Une autre fois (à MAD) où l’agent de piste fumait également son clope au pied du GPU et regardant d’un air narquois les pax embarquant. Dans les deux cas, avec les compliments du personnel au sol IB.
    Une autre fois à bord d’un vol Spanair MAD/BCN où le cdb annonce une dizaine de minutes de stack à l’approche de BCN, immédiatement au moins une dizaine de pax ont dégainé leurs portables pour prévenir qu’ils auraient dix minutes de retard, ce dans la totale indifférence des PNC.
    Alors pas surpris que quelqu’un puisse s’aventurer sur le tarmac dans la totale indifférence du personnel…

  9. Moments choisis des aéroports et contrôleurs espagnoles:
    http://forum.aeronet-fr.org/viewtopic.php?p=427630

    On critiques beaucoup (à tords et a raison) les aéroports et contrôleurs Français mais au moins en France nos infrastructures et formations ne sont pas financées à 90% par l’union européenne (les aéroports espagnoles ont été essentiellement financé par l’Europe dans le cadre de leurs relance économiques)
    http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/07/17/10-000-euros-pour-un-aeroport-espagnol_4687513_3234.html

    De même en France nos contrôleurs n’ont pas la fâcheuse tendance à privilégier les avions d’air France mais appliquent des décisions justifié par la sécurité et l’optimisation du trafic (voir premier post d’aéronet)

  10. Publié le 10 août 2016

    Aaah l’Espagne, un pays qui nous montre comment ne pas gérer l’aéronautique en regardant comment eux font. En faisant tout le contraire de l’Espagne on devrait arriver à un pays avec une bonne culture aéronautique.

    Le personnel au sol est incapable, on en voit la preuve avec le bagagiste qui laisse un intrus entrer dans le Air Side sans rien dire et en filmant ses exploits, ce qui prouve qu’il l’avait bien remarqué.

    Les contrôleurs qui gagnent le plus au monde et qui font preuve d’une incompétence crasse, et tout ça sans parler de leur niveau d’anglais qui n’atteint même pas le niveau 4.

    La gestion financière des aéroport qui est désastreuse lorsque l’on sait la proximité entre les aéroports et le coût d’exploitation. À peine un petit quart des aéroports espagnols sont rentables, tout ça à cause de politiciens égocentriques qui voulaient absolument leur aéroport.

    Ciuadad Real qui a coûté entre un et un demi milliard d’€ n’a jamais été rentable et disproportionné, a fait faillite puis a finalement été racheté 56mio€ après qu’un groupe chinois ait proposé 10’000€
    http://www.rts.ch/info/economie/7652126-l-aeroport-fantome-de-ciudad-real-vendu-par-la-justice-espagnole.html

    L’aéroport de Castellon (qui est certe moins cher que Ciudad Real) qui malgré qu’il soit a 100km de Valence voulait le concurrencer, Valence n’accueillant même pas 5mio de passagers.

    On devrait changer l’expression « construire un château en Espagne » par « construire un aéroport en Espagne »

    Ce qui est bien avec l’Espagne c’est que peu importe l’absurdité de la situation, elle ne pourra pas jamais me surprendre sur le plan aéronautique.

  11. claudius
    Publié le 10 août 2016

    C’est du grand n’importe quoi et cela prouve bien que certains aéroports sont mal équipé en matière de sécurité et qu’il y a encore beaucoup de chose à revoir en Europe.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum