LATAM : un déficit de 92 millions de dollars au deuxième trimestre

air-journal_LATAM new look A350b

LATAM Airlines a essuyé de nouvelles pertes au deuxième trimestre 2016, affichant un déficit net de 92 millions de dollars.

La plus grande compagnie aérienne d’Amérique du Sud, née d’une fusion entre les compagnies TAM et LAN, a enregistré un déficit net de 92 millions de dollars au deuxième trimestre contre une perte de 50 million de dollars un an plus tôt. Ses revenus ont reculé de -12,5% à 2,1 milliards de dollars avec une baisse des recettes de -13,7% dans l’activité passagers et de -22,3% dans le cargo.

LATAM Airlines fait depuis de longs mois les frais du ralentissement économique en Amérique du Sud, notamment au Brésil, alors que la dépréciation des devises locales pèse également sur les résultats. La compagnie, qui a vu sa recette unitaire fondre de -14,3% sur le trimestre, réduit fortement ses capacités afin d’ajuster l’offre à la demande dans cet environnement difficile. Elle a malgré tout confirmé viser une marge opérationnelle comprise entre 4,5 et 6,5% sur l’ensemble de l’année 2016, comptant sur une relance du trafic aérien grâce aux Jeux olympiques qui se déroulent actuellement à Rio de Janeiro.

http://www.air-journal.fr/2016-08-14-latam-un-deficit-de-92-millions-de-dollars-au-deuxieme-trimestre-5167823.html

Commentaire(s)

  1. Pet
    Publié le 15 août 2016

    « Comptant sur une relance grâce aux Jeux »: bien vu.
    On arrive à 50% de remplissage des tribunes, certains lieux comme Deodoro demeurent difficilement accessibles. Pour le Carnaval, les hotels affichent des tarifs X 3, pour les JO, on est facilement à X5. Sachant en plus que la majorité des visiteurs a acheté des places/forfaits il y a des lustres Latam connait déjà la réponse à la relance attendue, et l’addition en fin des Jeux risque d’être salée.
    L’Amérique Latine est entrée il y a deux/trois ans ds de sévères turbulences économiques, et il est malhonnête et bête de la part de Latam de feindre de l’ignorer et d’annoncer un espoir bien naïf destiné au populo et à ses actionnaires.

    Les têtes pensantes de Latam étaient elles donc aussi naïves, officiellement, que les politiques Brésiliens qui n’ont pas vu venir la dégringolade du cours du pétrole et conséquemment, celle de l’èco di Brésil ??
    À quoi sert le CFO & son staff ?

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter