Typhon à Tokyo : Narita ferme, annulations de vols par centaines

air-journal_Tokyo-Narita-aeroport©Nanashinodensyaku

Les contrôleurs aériens à l’aéroport de Tokyo-Narita ont du abandonner la tour de contrôle pendant une heure lundi, en raison de la force des vents du typhon Mindulle qui a touché la capitale en début d’après-midi. Des centaines de vols sont annulés dans l’archipel, affectant toutes les compagnies aériennes desservant le Japon.

Un officiel a confirmé la fermeture à 14h20 de la tour de contrôle de Narita ce 22 aout 2016, des rafales ayant enregistrées à 126 km/h ; l’aéroport a rouvert ses pistes environ une heure plus tard. Seul le tremblement de terre et le tsunami de mars 2011 avait déjà entrainé une mesure de ce genre depuis l’ouverture de l’aéroport.

En début de soirée, Narita affichait 85 annulations de vols internationaux parmi lesquels plusieurs d’American Airlines, Delta Air Lines ou United Airlines programmés dans l’après-midi (celui d’Air France vers Paris-CDG est parti à l’heure, tandis que celui de Japan Airlines toujours vers CDG est retardé). Une trentaine de décollages sur les lignes intérieures ont également été supprimés, dont les vols des low cost Peach, Jetstar Japan ou Vanilla Air, et plusieurs rotations de Japan Airlines et ANA (All Nippon Airways). On notera que le départ d’Air Tahiti Nui vers Papeete n’est affiché que retardé à l’heure d’écrire ces lignes.

Les passagers empruntant l’aéroport de Tokyo-Haneda ont beaucoup plus souffert avec près de 300 vols annulés lundi, principalement sur les routes intérieures. Japan Airlines et ANA sont les principales compagnies affectées, ainsi que Skymark Airlines, Air Do ou Starflyer.

Au total, Japan Airlines estimait en fin d’après-midi avoir annulé dans la capitale japonaise 185 vols intérieurs (33.692 passagers) et ANA 112 (26.500 passagers).

Avec ses vents établis à 126 km/h et des rafales dépassant les 180 km/h, Mindulle se déplace vers le nord du Japon ; il devrait atteindre Hokkaido mardi.

http://www.air-journal.fr/2016-08-22-typhon-a-tokyo-narita-ferme-annulations-de-vols-par-centaines-5168256.html

Commentaire(s)

  1. Qui décide au final de décoller ou non ? Le pilote ou la tour de contrôle ? Je me pose la question par rapport aux vol AF et JAL qui pour une même destination, n’ont pas la même réaction…?

    • D'une manière générale... - 23 août 2016 à 13 h 08 min
      D'une manière générale...
      Publié le 23 août 2016

      Un avion ne peut pas atterrir ou décoller si l’aéroport est fermé au trafic pour diverses raisons: meteo,accident,grève pompier ( par exemple)… Donc si la décision est d’ouvrir ou fermer un aeroport au trafic, elle relève des autorités aéroportuaires ( directeur de l’exploitation, voir chef de quart de pu controle aerien pour la partie relevant de lui…
      Ensuite, sur un aeroport OUVERT au trafic, la décision de décoller ou atterrir relève du Commandant de Bord ( à 100% si il s’agit de questions de securite et/ ou de sûreté) et parfois de la direction opérationnelle de la compagnie aérienne qui informe alorle CDB de l’annulation du décollage pour raison XYZ ( par exemple: suite à un retard important l’avion en définitive ne pourra pas arriver à son aeroport de destination avant que celui ci ne ferme la nuit s’il y a couvre-feu…) Si l’annulation de l’atterrissage à l’initiative de la compagnie concerne un vol deja en cours, alors la compagnie informe le CDB, lui propose des aéroports de déroutement possibles et dialogue avec lui,mais in fine, c’est le CDB qui décidera sur lequel il posera l’avion.

      Concernant Tokyo et les vols AF et JAL meme destination, il se peut que l’aéroport ait fermé apres le départ de l’un et avant celui de l’autre…

  2. czl
    Publié le 23 août 2016

    Ca promet pour les JO 2020 qui seront organisés en plein saison des typhons

  3. Le vol AF est parti plus tot (avec 1/2 heure d’avance).

  4. Rien de bien extraordinaire. C’est la saison des typhons.
    Les Japonais sont prudents, et ils ont bien raison.
    Pas de quoi en faire un drame, ça ne dure jamais plus de quelques heures.

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter