Air Cocaïne : renvoi pour Naudin, Canadair pour les pilotes ?

air-journal_Air Cocaine pilotes

Dans l’affaire de la saisie en 2013 de 680 kilos de cocaïne dans un avion privé en République Dominicaine, l’audience à Punta Cana du Français Christophe Naudin sur son placement en détention a été renvoyée au 15 septembre. Les deux pilotes qu’il avait aidé à s’échapper, Bruno Odos et Pascal Fauret, ont eux été autorisés à participer à des épreuves de sélection pour les bombardiers d’eau.

Le 19 mars 2013 à l’aéroport de Punta Cana, les autorités dominicaines avaient trouvé 26 valises pleines de drogue à l’intérieur d’un Falcon 50 en partance pour Saint-Tropez et arrêté les deux pilotes, le passager Nicolas Pisapia et l’homme d’affaires Alain Castany. Christophe Naudin avait organisé l’évasion rocambolesque de Bruno Odos et Pascal Fauret en octobre 2015,  avant d’être arrêté en Egypte puis extradé en mars dernier. Il est depuis en détention provisoire pour un an, mais l’appel qui devait être entendu hier a été reporté au 15 septembre 2016, le procureur Milciades Guzman étant pris « par une autre audience » selon son avocat. Il risque jusqu’à 15 ans de prison pour association de malfaiteurs et trafic de migrants.

En France où les deux pilotes sont en liberté provisoire depuis le 24 mars, après avoir été condamnés à 20 ans de prison en République Dominicaine (peines confirmées en appel en février dernier), la justice a décidé d’assouplir leur contrôle judiciaire interdisant toute activité aéronautique. Comme ils en avaient fait la demande (et après un premier refus), Bruno Ordos et Pascal Fauret peuvent prendre part à des sélections de pilotes de bombardiers d’eau. Les juges de la Cour d’appel d’Aix-en-Provence expliquent selon un arrêt publié par Ouest France que « ce projet professionnel ne fait pas craindre le renouvellement de l’infraction puisque, s’il s’agit d’un emploi dans le domaine de l’aviation, il ne porte pas sur le transport aérien de personnes ou de marchandises mais sur la lutte contre les incendies ». Trop tard pour les épreuves programmées en mai, mais d’autres sélections leur sont désormais ouvertes. Ils restent toutefois interdits de sortie du territoire – et ne sont pas extradables tant qu’ils restent en France.

Rappelons que le passager Nicolas Pisania et l’homme d’affaires Alain Castany ont eux aussi été condamnés à vingt ans de prison, et sont toujours en République Dominicaine ; le premier est en liberté sous contrôle judiciaire en attendant la décision de la Cour Suprême, tandis que le second a vu son cas séparé des autres, après un accident de la circulation. Dix Dominicains ont été jugés pour la même affaire, quatre étant condamnées à des peines de 5 à 10 ans et les six autres ayant été acquittés.

http://www.air-journal.fr/2016-08-23-air-cocaine-renvoi-pour-naudin-canadair-pour-les-pilotes-5168287.html

Commentaire(s)

  1. Leur peine, ils vont la payer en liquide…

  2. GLLOQ
    Publié le 23 août 2016

    Il faut leur donner la chance de se rattraper.
    Je souhaite que l’humilité habite dorénavant leur coeur!
    Une autre piste, ils pourraient aider avec leur grande expérience et compétence, aider l’armée Française.

    • La sécurite civile, repere de pilotes militaires , se décrédibilise completement dans cette affaire ,
      Ne serait ce que convoquer à des selections deux condamnés à 20 ans pour trafic, évadés, sous le coup d’un mandat d’Interpol ex taulards en France ayant un casier judiciaire assez lourd,et toujours soumis à un controle judiciaire en attente de leur proc7s, dépourvus de licence est incroyable dans n’importe quel pays civilisé !
      Si ça se trouve, c’est un plan à moyen terme pour détourner un Canadair et aller écoper Naudin dans la bande des 300 metres de St Domingue. Qui sait ?

      • A330-200
        Publié le 24 août 2016

        lorsque la justice Dominicaine pourra faire preuve d’impartialité, les condamnations prononcées pourront legitimes.
        Ce n’est pas le cas donc presomption d’innocence.

  3. Publié le 23 août 2016

    Quelles moisissures ces types!

  4. Moralité: la France protège les trafiquants de drogue, dès lors qu’ils exercent leurs méfaits hors du territoire national.

  5. Vincent 69
    Publié le 23 août 2016

    Cette affaire me laisse depuis le début très dubitatif : ou ils sont innocents et victimes d’un déni de justice, ce qui est assez courant, tant en République Dominicaine qu’en France même, ou ils sont de fieffés manipulateurs. Et j’avoue ne pas avoir la réponse.

    Reste que si Bruno Odos et Pascal Fauret sont en liberté, Christophe Naudin, dont on ne reproche que d’avoir volé à leur secours, restera lui en taule pour un bon moment. L’amitié lui aura coûté très cher !

  6. HAWK18
    Publié le 24 août 2016

    Moi ça me fait quand même toujours marrer, 2 passagers avec 26 valises !
    M^me s’il n’est pas du ressort du pilote de contrôler les bagages :
    1 il doit avoir un peu de jugeotte et flairer l’embrouille
    2 il prévient les autorités aéroportuaires qui se chargent du contrôle
    Ils ne font rien, donc ils sont complices. Tout le reste n’est que blabla.

    • Vincent 69
      Publié le 24 août 2016

      On peut en dire autant de la plate-forme : comment peut-on accéder à un avion avec 26 valises sans que cela n’éveille la curiosité ni de la police, ni de la douane ? ? ?

      Et idem lors de l’arrivée en France ! ! !

      La manipulation des pilotes, qui deviennent ainsi des victimes, a aussi été évoquée, comme sur MARIANNE : http://www.marianne.net/air-cocaine-confession-qui-change-donne-100238044.html. D’où peut être l’extrême clémence du juge français d’application des peines.

      Ne pas oublier qu’au moment de l’arrestation, les pilotes étaient en pleine phase de préparation d’un vol transatlantique. Ils n’avaient donc guère le loisir de vérifier le contenu des valises, dont ils ignoraient alors peut-être même l’embarquement.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum