Aeroflot dans le vert au premier semestre

air-journal_Aeroflot A320 sharklets closeup

Le groupe Aeroflot a enregistré au premier semestre un bénéfice net de 34 millions d’euros alors qu’il était en déficit de 49 millions d’euros à la même époque l’année dernière, grâce à une hausse du trafic de ses compagnies aériennes et un strict contrôle des coûts.

Dans son communiqué du 29 aout 2016, le groupe formé par la compagnie nationale russe, Rossiya (incluant Donavia et Orenair), Aurora et la low-cost Pobeda annonce avoir dégagé selon les normes IFRS un bénéfice net de 2,46 milliards de roubles (34 millions d’euros) contre une perte de 3,54 milliards de roubles (49 millions d’euros) au premier semestre 2015. Son trafic affiche une hausse de +10,3% à 19,7 millions de passagers, le chiffre d’affaires gagnant +26,8% à 223,8 milliards de roubles (3,1 milliards d’euros). Il faut toutefois rappeler que les premiers mois de 2015 avaient vu la Russie entrer en récession, et que sa plus grande rivale, Transaero, a fait faillite en octobre dernier. Le recrutement de 4000 ex-salariés de cette dernière est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles le coût du personnel a grimpé de +13,9% au premier semestre.

Le directeur financier du groupe Aeroflot Shamil Kurmashov explique la hausse du trafic passagers par « une demande toujours soutenue pour les vols intérieurs et de nouvelles routes internationales » : 11,6 millions de voyageurs ont emprunté les lignes intérieures (+12,7%), et 8,0 millions les routes internationales (+7,1%). Le trafic en RPK (revenu passager kilomètre) a augmenté au premier semestre de +12,4%, sur des capacités en SKO (siège kilomètre offert) en hausse de +8,2% ; le coefficient d’occupation gagne 2,9 points à 78,6% (81,1% sur les vols domestiques, +5,6 points). Les revenus du fret ont augmenté de +17,5% par rapport au premier semestre 2015, et le volume postal de +12,7%.

En ce qui concerne les coûts, M. Kurmashov souligne que le groupe a « maintenu un strict contrôle sur nos coûts d’exploitation pour compenser les effets persistants des fluctuations du taux de change », mettant en avant les mesures prises pour réduire les dépenses en carburant (réduction de -1,4% de la consommation par siège) : la facture de kérosène est restée stable malgré l’augmentation de 4,6% des heures de vol.

Pour l’année 2016, le groupe Aeroflot se concentre sur « le maintien de la trajectoire actuelle, en souhaitant que le bénéfice net de la période (S1) va améliorer les perspectives financières pour l’année », conclut le directeur financier, et permettre de « recommencer à verser des dividendes ».

Côté flotte, on retiendra qu’Aeroflot a reçu la semaine dernière son trentième Sukhoi Superjet SSJ100-95, et sept Airbus A321 depuis le début du mois (le dernier est baptisé Andrei Tarkovsky).

http://www.air-journal.fr/2016-08-30-aeroflot-dans-le-vert-au-premier-semestre-5168687.html

Commentaire(s)

  1. mc
    Publié le 30 août 2016

    La ligne Lyon-Moscou, déjà assurée par Aéroflot dans les années 1992/1994, et réouverte le 1er juin dernier (4 vols par semaine) est une bonne nouvelle pour l’expansion du réseau international de Lyon-Saint-Exupéry.
    Espérons que les passagers répondront présents, et que cette liaison ne viendra pas plomber ces bons comptes…

  2. swissCoom
    Publié le 31 août 2016

    c est l’effet des mesures de retorsion de l europe?

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter