Blackout à Lagos : les embarquements à la torche

©Kenneth-Iwelumo

©Kenneth-Iwelumo

Une coupure de courant à l’aéroport de Lagos samedi soir a forcé les compagnies aériennes telles qu’Air France ou KLM à procéder à l’embarquement des passagers à la lueur de torches, voire de téléphones portables. La situation est redevenue normale, tout comme à Vienne qui a également souffert de problèmes dimanche, avec plusieurs dizaines d’annulations de vol à la clé.

L’aéroport de Lagos-Murtala Muhammed a subi le 27 aout 2016 une panne d’électricité générale, mise sur le compte d’une surcharge à 20h56 qui a affecté le terminal international, les trombes d’eau qui s’abattaient alors sur la capitale économique du Nigeria rendant toute réparation immédiate impossible. La presse locale a raconté comment les passagers d’Air France, KLM, British Airways, Virgin Atlantic, Lufthansa, Delta Air Lines ou ceux d’Arik Air partant vers les Etats-Unis, avaient passé les contrôles de sécurité puis à l’embarquement à la lueur de lampes électriques, voire de torche de smartphone.

Dimanche matin, les voyageurs arrivant à Lagos n’avaient pas plus accès aux passerelles et ont donc dû être débarqués sur le tarmac. L’Autorité fédérale des aéroports du Nigeria (FAAN) affirme que la situation est redevenue normale à 10h50, « la normalité étant de mise dans toutes les zones affectées », et présente ses excuses aux voyageurs affectés tout en expliquant que la sécurité et la sûreté des aéroports reste sa première priorité. Un employé de compagnie aérienne voulant garder l’anonymat a expliqué que les problèmes d’électricité duraient des jours, particulièrement dans le terminal international, et qu’Air France et KLM avaient apporté des générateurs pour s’assurer du bon déroulement de leurs opérations.

Mais Lagos n’est pas le seul aéroport à avoir souffert de problèmes techniques ce weekend : Austrian Airlines a été contrainte d’annuler une trentaine de vols dimanche après-midi à Vienne-Schwechat, tandis que des retards ou annulations ont affecté jusqu’en milieu de soirée la quasi-totalité des vols court- ou moyen-courrier des autres compagnies présentes dans la capitale autrichienne. En cause : une panne dans les transmissions de données entre les centres de contrôle aérien de Bruxelles et de Vienne, la possibilité d’une cyber-attaque étant écartée. La situation est redevenue normale lundi matin.

http://www.air-journal.fr/2016-08-30-blackout-a-lagos-les-embarquements-a-la-torche-5168658.html

Commentaire(s)

  1. Publié le 30 août 2016

    Pas rassurant quand même.
    Comment la sécurité à t’elle pu être assurée, notamment au niveau des portiques de detection ?

  2. Peut être une fouille corporelle plus poussée et ouverture des valises pour inspecter les affaires des PAX une par une …

  3. Publié le 30 août 2016

    En général en Afrique on passe au détecteur puis par une fouille, en tout cas c’est régulièrement le cas au Sénégal et au Cameroun.

  4. A330-200
    Publié le 30 août 2016

    Pour ola verification de l’identité à la lampe torche , c’est limite et pour le decompte du nombre de pax à bord et de ceux manquants sans systeme c’est difficile .

  5. Publié le 31 août 2016

    Rien d’inhabituel à Lagos, j’y ai travaillé un an, ce genre de choses arrive(ait) très régulièrement, tout comme les ruptures de stock de Jet Fuel, parfois pendant plusieurs jours, entraînant la suppression de la majorité des vols domestiques et régionaux (les plus longs vols arrivant avec un peu plus de réserve, et repartant via ACC pour un fuel stop).

    Concernant les contrôles de sécurité, il n’était pas rare que je me fasse fouiller 2-3x en plus du portique, notamment juste avant la gate, et à l’entrée de la jetty.

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter