Air Transat annonce un Toronto – Saint Domingue

air-journal_Air Transat logo

La compagnie aérienne Air Transat lancera en décembre une nouvelle liaison entre Toronto et Santo Domingo, sa cinquième destination en République Dominicaine.

Du 18 décembre 2016 au 23 mai 2017, la compagnie canadienne proposera un vol tous les dimanches entre sa base à Toronto-Pearson et l’aéroport de Santo Domingo-Las Americas, opéré en Boeing 737-800 de 189 places. Les départs sont programmés à 6h15 pour arriver à 11h30, les vols retour quittant la République Dominicaine à 12h20 pour atterrir à 15h35 (durée de vol 5h15). Air Transat sera sans concurrence sur cette route, Saint Domingue ne disposant d’aucune autre ligne régulière depuis le Canada.

La compagnie canadienne dessert déjà La Romana, Puerto Plata, Punta Cana et Samana, et décrit sa nouvelle destination comme une « ville coloniale unique dans les Caraïbes », et une nouvelle porte d’entrée en République Dominicaine qui « permet aux voyageurs de profiter à la fois des plages exceptionnelles de la capitale, situées à quelques kilomètres de route seulement, et de la riche histoire du pays ».

Le programme aérien d’Air Transat pour l’hiver 2016-2017 propose aux voyageurs 34 « destinations soleil », et des départs de 22 villes canadiennes, « en plus de mettre de l’avant une offre diversifiée vers des destinations européennes appréciées des Canadiens pendant la période hivernale ». Elle opèrera en particulier cet hiver un vol quotidien vers Paris au départ de Montréal, ainsi qu’une liaison hebdomadaire vers la capitale française au départ de Québec, disponible dès le mois de février.

Rappelons qu’Air Transat a été consacrée meilleure ligne aérienne vacances en Amérique du Nord lors de la remise annuelle des World Airline Awards organisée par Skytrax en juillet 2016. Chaque année, la société transporte environ 3 millions de passagers vers près de 60 destinations dans 30 pays, à l’aide d’une flotte de petits porteurs Boeing et de gros porteurs Airbus. Air Transat, qui emploie plus de 2500 personnes, est une filiale de Transat A.T. inc., un voyagiste international intégré qui compte plus de 60 pays de destination et qui distribue des produits dans plus de 50 pays.

http://www.air-journal.fr/2016-09-13-air-transat-annonce-un-toronto-saint-domingue-5169355.html

Commentaire(s)

  1. Tristement connue aussi pour avoir des pilotes qui font entierement confiance a l’avionique airbus et qui sur un bug informatique suposé vide completement le carburant au beau milieu de l’ocean atlantique!!
    C’est ca quand on prend l’habitude de piloter un ordinateur a la mode airbus a la place de piloter un avion…
    Heureusement pas eu de mort mais c’etait de justesse

    Et la je ne parle meme pas de la protection d’envellope hein?

  2. Heuh Alain72 vous confondez avec l’accident a l’introduction du 767-200 de boeing chez air canada

    La je vous parle des risques lies a l’ergonomie des interfaces airbus qui on fait telellement de morts deja !! Tellement !

    • Mr la science infuse - 14 septembre 2016 à 12 h 32 min
      Mr la science infuse

      En fait sa a démarré par un probleme de pression d’huile puis l’ordinateur a indiquer un déséquillibre des réservoir de fioule donc ils ont transféré dans le réservoir droit du fioul ce qui a vider les tanker grace à une fuite de la durite de jet A1. Hors cette fameuse durite venait de l’ancien moulin le responsable maintenance ne voulant plus attendre la nouvelle durite il a ordonné de monté l’ancienne durite sur le nouveaux trent700 et on sait ce que sa a donnée en vol. Sinon j’applaudie le vol plané

      • Heuh oui tellement facile de parler de durite alors que probleme de durite ou pas le pilote a bien cru a un bug informatique au lieu de reflechir avant de faire son transfert
        Pire il veut tellement croire a un bug qu’il évoie une hotesse en pleine nuit regarder avec une lampe torche par les hublo une possible fuite. Et des qu’il a transfere tout le carburant il a eu la paix et a fini en vol plané
        C’est ca un avion dangereux monsieur c’est un avion qui a la main sur le pilote et lui fait prendre des mauvaises decisions
        Et la je ne vous parle meme pas de l’af447 ou de l’accident du mont saint odile !!!

        • Mr la science infuse - 16 septembre 2016 à 16 h 03 min
          Mr la science infuse

          Ils ont réfléchie hein (tu devrais d’ailleur aussi) ils ont crue que c’était la meilleur solutions dommage pour eux c’était pas sa. Pour le af447 quand les pîtôt on gelé sa a coupé le pilote auto mais un génie de copilote a eux la bonne de levé le nez avant que le cdb se rendent compte de leurs conneries. Pour le mont st audile on a eu affaire à deux pilote qui faisait leur approche et qui cherchait la piste alors qu’il fallait surveillé leur vitesse

    • Ben76

      Que c’est dure de tenir un avion droit le temps que les pitot dégelle…

  3. EPL 1896

    If it’s not a Boeing, I am not going.

    If it’s an Airbus, I rather go by bus.

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter