Airbus A330neo : Korean Air livre les premiers Sharklets

Air-journal_sharklet A330neo

Korean Air Aerospace a célébré mardi la livraison du premier jeu de Sharklets destinés à l’Airbus A330neo, le futur biréacteur long-courrier remotorisé bénéficiant déjà de son nez et de la section avant du fuselage.

Une semaine après l’arrivée à Toulouse de la section avant du fuselage de l’A330neo, une cérémonie au Tech Center de Busan le 13 septembre 2016 a marqué la livraison du premier jeu de Sharklets, les ailerons en bout d’aile mesurant deux mètres de large et quatre mètres de long. L’équipementier sud-coréen, filiale de la compagnie aérienne Korean Air, a déjà une expérience de poids dans ces ailerons en matériaux composites : il a fourni plus de 1800 Sharklets pour les avions de la famille A320neo depuis 2009. Le design de l’aileron de l’A330neo a été finalisé en septembre, sa production de masse étant désormais lancée ; Korean Air Aerospace avait été chois pour ce projet en avril 2015. Ces Sharklets jouent « un rôle essentiel dans la performance de l’appareil et améliorent de façon significative les émissions de dioxyde de carbone, la résistance aérienne et l’utilisation du carburant de 4% ».

Le programme de biréacteur long-courrier remotorisé, lancé en juillet 2014, se déroule selon le calendrier annoncé et doit déboucher sur une entrée en service fin 2017 chez TAP Portugal, qui lancera dans le même temps la nouvelle cabine Airspace.

Korean Air rappelle qu’elle joue un rôle majeur dans la fabrication de composants, tant pour Airbus que pour Boeing, témoignage « des techniques de pointe développées par la compagnie ». Elle a par exemple développé depuis 2008 la porte d’accès à la zone fret sur A350XWB,  participé au développement international du 787 Dreamliner en produisant notamment le fuselage arrière et six autres composants principaux, à un rythme de plus de 10 exemplaires par mois. Après avoir livré sa première ailette pour 737 MAX en mai de cette année, Korean Air les produit désormais en masse.

Au 31 aout 2016, l’A330-900neo avait fait l’objet de 176 commandes, dont quatorze cette année pour la compagnie aérienne Garuda Indonesia (et 66 pour son plus gros client, la low cost AirAsia X) ; son petit frère l’A330-800neo, attendu un an plus tard, se contente de dix commandes.

air-journal_Airbus A330-900neo_mask_livery_RR

http://www.air-journal.fr/2016-09-15-airbus-a330neo-korean-air-livre-les-premiers-sharklets-5169428.html

Commentaire(s)

  1. Si aussi fiable que le ceo , le nightmareliner a du souci a se faire.

    • Commentaire a la noix sans fondement.
      Je suis dans la fiabilité des ces bestioles la et les D&C des 330 n’ont rien à envier aux 787.

    • Ça en devient risible ces prises de bec entre pro-boeing et pro-airbus… Pour ne pas dire anti-airbus et anti-Boeing !

      Aucun gros operateur de 787 (ANA, JAL, etc.) n’a annulé le reste de sa commande parce qu’il ne serait pas a la hauteur, et il en est de meme pour l’A350…
      Il serait donc appréciable que leurs thuriféraires en prennent exemple sur ces belles machines et élèvent le débat sur ce site !!

      • Faux.
        Après avoir négocié pour tenter d’annuler purement et simplement sa commande de Fireliner, Aeroflot a réussi à se débarrasser de ce regrettable engagement en le refourguant à Avia Capital Services, société de leasing.

        Nul doute que si les annulations pures et dures n’étaient si coûteuses, le carnet de commandes de l’aéronef autocombustible de Boeing serait aujourd’hui bien maigrichon, après autant de déboires et d’avanies.

  2. Et ben, voilà qu’on se met à faire des cérémonie pour un petit bout d’aile….
    Pfiouuu, c’est pas demain qu’on va voir du nouveau dans la techno à ce rythme…

  3. Je trouve ces winglets très réussis esthétiquement

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum