Airbus : la commonalité a 25 ans (vidéo)

air-journal_Airbus-famille-A320neo-A330-A350-A380-sol

La commonalité des Airbus « fly by wire » fête ses 25 ans d’opérations, l’occasion pour l’avionneur européen de mettre en ligne une nouvelle vidéo montant ses A320neo, A330, A350-900 et A380 volant ensemble.

Les bénéfices de la commonalité vont selon l’avionneur européen d’un déploiement de flotte amélioré, une meilleure efficacité et des programmes de vols plus flexibles pour les compagnies aériennes, à de meilleures productivité et compétence et à une satisfaction plus grande pour les pilotes. Airbus rappelle dans un communiqué que l’A320 fut le premier avion aux commandes électriques, lançant l’ère moderne des cockpits et instruments. La commonalité entre les différentes familles d’appareils résulte de sa volonté de proposer le plus possible de similarités à l’intérieur du cockpit, dans sa disposition comme dans ses fonctions, mais aussi dans les systèmes et les comportements en vol, quelque soit le modèle ; cela peut se constater aujourd’hui dans les A319, A320, A321, A330, A340, A350XWB et A380.

Airbus met en avant pour les monocouloirs la disponibilité pour les navigants du Single Fleet Flying, qui permet de passer « sans effort » du plus petit au plus grand des A320 avec un unique « type rating ». Avec pour conséquence une formation réduite et une « utilisation » optimale des pilotes pour les compagnies aériennes, avec donc des coûts réduits, et plus d’opportunités pour les pilotes ainsi formés. L’avionneur souligne que les A320neo sont inclus dans ce type rating, malgré des moteurs plus puissants. Ce Single Fleet Flying s’applique également à la famille de biréacteurs long-courriers A330, allant de l’A330-200 à l’A330-300 en passant par l’A330-200F ou les futurs A330neo.

Et même si les A330 et les A350XWB ont un certificat de type différent, Airbus souligne que les autorités de l’aviation civile ont trouvé leurs caractéristiques de vol suffisamment semblables pour accorder un type rating commun, permettant aux pilotes des premiers de se qualifier pour les seconds en utilisant un simple laptop et des entraineurs au sol, plutôt que de passer par des sessions de simulateurs de vol et une sortie de qualification – nettement plus chères.

air-journal_airbus-famille-a350-a380-blancAirbus met également en avant le Mixed Fleet Flying, qui permet par exemple à un pilote d’A320 de se qualifier sur A380 via une formation au sol raccourcie et seulement cinq sessions de simulateur de vol via le Cross Crew Qualification. Les compagnies aériennes peuvent ainsi disposer d’un pool de pilotes capables de passer d’un monocouloir à un bi-couloir, rendant d’autant plus flexibles les programmes de vol pour les équipages et améliorant l’utilisation des avions.

Selon Gerrit Van Dijk du Technical Marketing – Aircraft Operations for Airbus Customer Affairs, la carrière d’un pilote peut souvent entrainer le passage sur six ou sept appareils différents – chaque changement coûtant environ 30.000 dollars et durant un mois et demi. Ce qui représenterait pour les compagnies aériennes un coût total de plusieurs milliards de dollars par an – réduit de deux-tiers pour celles qui ont choisi une flotte tout-Airbus. Quant aux pilotes eux-mêmes, Airbus affirme qu’ils « apprécient la commonalité », qui leur offre plus d’opportunités de progresser à l’intérieur d’une compagnie – ou en en changeant…

air-journal_Airbus_Family_A320_A330_A350_A380

http://www.air-journal.fr/2016-09-22-airbus-la-commonalite-a-25-ans-video-5169813.html

Commentaire(s)

  1. Une plus grande satisfaction pour les pilotes….!!! qui n’ont jamais connu autre chose ! Pour les autres, c’est juste essayer de ne pas se faire b….er par le système

    • Commonalité ? : que du vent !
      suffit de lire les offres d’emploi, à chaque fois on demande 500 h sur le type.
      Donc un pilote qualifié 320 n’a aucune chance de trouver un taf sur 350 ou 380 avec CCQ.
      Autant dire que de passer du 320 au 350 est de la m^^eme trempe que de passer du 320 au 737.
      CQFD

      • Ne pas comparer les offres d’emploi et la technique, les RH sont bien loin de ces considérations.
        « Cherche ingénieur de moins de 25 ans avec 10 ans d’expérience pour 25k€/an »
        Et bien sûr il faut une QT pour chaque appareil, mais cette QT typiquement pour passer d’A330 -> A340 prenait qu’un jour ou 2.

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter