Le 500e Dreamliner pour Air France, CS300 à Riga, MRJ aux Etats-Unis

©Kevin-Clark_The Herald

©Kevin-Clark_The Herald

Le premier Boeing 787-9 de la compagnie aérienne Air France sera aussi le 500e Dreamliner assemblé. Un Bombardier CS300 destiné à airBaltic s’est posé à l’aéroport de Riga, tandis que le Mitsubishi MRJ a finalement réussi à traverser sans encombre l’océan Pacifique.

L’assemblage du 500e Dreamliner a débuté le 16 septembre 2016 dans les usines de Boeing à Everett selon le blog du vice-président Marketing Randy Tinseth, le site du Herald dans l’état de Washington diffusant en début de semaine une photo de l’empennage vertical peint aux couleurs d’Air France, avec un logo anniversaire sur le fuselage. Ce 787-9, configuré pour accueillir 30 passagers en classe Affaires, 21 en Premium et 225 en Economie (et  équipé du wifi), sera livré en fin d’année pour un premier vol commercial le 9 janvier 2017 entre sa base à Paris-Charles de Gaulle et l’aéroport du Caire. Avant cela Air France fera découvrir le nouvel appareil à ses clients avec quatre vols « boucle » de 2h30 autour de Paris le 7 et 8 janvier, pour lesquels les billets seront mis en vente début décembre. Le groupe Air France-KLM a commandé auprès de l’avionneur américain 19 787-9 et six 787-10, douze autres 787-9 devant être fournis par la société de leasing AerCap. Sur ces 37 appareils, les six 787-10 attendus en 2020 sont destinés à KLM ainsi que quinze 787-9 (sept sont déjà en service, aménagés en 30+48+216), les autres 787-9 devant aller à Air France. Rappelons que le premier Dreamliner, un 787-8, avait été livré à la compagnie de lancement ANA (All Nippon Airways) en septembre 2011, et le 400e à la low cost singapourienne Scoot le 26 avril dernier.

air-journal_bombardier-cs300-takeoff-route-provingAu Canada, Bombardier a annoncé hier le début d’une série de vols d’évaluation d’itinéraires en Europe et au Moyen-Orient de son deuxième CS300 d’essai aux côtés de la compagnie de lancement airBaltic en Lettonie. Il a été accueilli hier à Riga, ses prochaines escales incluant Vilnius en Lituanie, Tallinn, en Estonie, et Abou Dhabi aux Émirats Arabes Unis. Les vols suivront les procédures d’exploitation au sol et en vol d’airBaltic. « L’équipe d’airBaltic est enthousiaste à l’idée d’accueillir l’avion CS300 à sa base d’attache de Riga pour la première fois afin de voir l’avion simuler des opérations sur notre réseau de liaisons qui couvre directement une grande partie de l’Europe, tout cela en prévision de notre première livraison plus tard cet automne », a déclaré Martin Gauss, PDG d’airBaltic, selon qui le CS300 « affiche des performances exceptionnelles et une efficacité admirable, et sa cabine impressionnante offre un confort maximal ». Rob Dewar, vice-président du programme CSeries, dit s’attendre « à un équilibre parfait entre la performance et la fiabilité exceptionnelle de l’avion, ainsi que le soutien opérationnel au sol puisque les avions CS100 et CS300 ont 99 pour cent d’éléments en commun et que la société aérienne airBaltic est hautement reconnue pour sa performance opérationnelle ».

Avec une commande ferme de vingt CS300 de 148 places, qui viendront rejoindre ses douze Q400, airBaltic a entamé une transition graduelle vers une flotte tout-Bombardier (elle opère encore 12 Boeing 737-300 et 737-500). Les vols d’évaluation d’itinéraires doivent fournir une indication des performances de l’avion dans le contexte opérationnel quotidien d’une société aérienne, « grâce à l’observation des performances sur piste, des délais de traitement et du déroulement des interventions au sol aux divers aéroports », souligne l’avionneur.

air-journal_Mitsubishi MRJ90 vol essaiEnfin on notera qu’après deux tentatives ratées, le Mitsubishi MRJ90 FTV1 s’est envolé lundi de Nagoya pour rejoindre l’Etat de Washington ; ce vol de convoyage prendra entre quatre jours et une semaine, selon la météo et les éventuels problèmes rencontrés entre le Japon, la Russie puis l’Alaska. Les essais de certification doivent être menés à Moses Lake, où Mitsubishi Aircraft a installé sa base MRJ et un centre d’ingénierie pour se rapprocher de la FAA et accélérer si possible cette certification ; quatre des cinq avions d’essais doivent s’y rendre, dont les deux ayant déjà volé. La première livraison de l’avion régional japonais à la compagnie aérienne de lancement ANA (All Nippon Airways, 15 exemplaires fermes plus dix options pour ANA Wings) doit intervenir au premier semestre 2018. Le MRJ90 pourra accueillir entre 81 et 92 passagers selon le nombre de classes choisi par les clients. Les 243 commandes fermes et 204 options et engagements d’achat enregistrés à ce jour par le programme portent toutes sur la version MRJ90 ; la version MRJ70 de 78 places n’en a pour l’instant remportée aucune.

air-journal_bombardier-cs300-riga-route-proving

http://www.air-journal.fr/2016-09-28-le-500e-dreamliner-pour-air-france-cs300-a-riga-mrj-aux-etats-unis-5170108.html

Commentaire(s)

  1. Pejee

    Le 400e fin avril et le 500e fin décembre??
    Ça chôme pas dit donc!!

  2. Quelles seront les autres lignes desservies par les 787 d’AF?

  3. Kjo

    Les 787 seront-ils « équipes » du systeme quick change qui permet de dilinuer la capacité classe affaire au profit de l’eco?

    J’espere que non, car cela donne des cabines « apocalyptique » avec une section business, une section eco, une section Premium Eco (littéralement coincée entre deux cabines éco, bruyante, avec un flux incessant de passagers, un service cahotique, l’absence toilettes a proximité de la premium, etc) et la deuxieme section éco.

    Bref un non sens commercial à tous les niveaux. C’est d’ailleurs curieux qu’on n’en entende jamais parlé (est-ce rentable?) si ce n’est pour que les passafers qui l’on « subit » comme moi et les PNC s’en sassent l’écho pour s’en pleindre!

    A l’heure où toutes les compagnies tablent sur des cabines business de plus en plus grande, le choix de seulement 30 sieges en business est bien « modeste »! Il faut dire qu’en terme de prix la business AF est toujours plus chère que celle de ses concurrents à chaque fois que j’effectue un comparatif à date et tronçon de vol équivalent… La classe Affaire AF est juste systématiquement en moyenne 15 à 25/30% plus cher que la concurrence! Sur Paris-Dubai-Paris elle est souvent 50% plus chère, donc pas déginition plus difficile à remplir…

    • Fred le Corse

      Bien sûr que c’est rentable, pendant les vacances un 777-300 sera envoyé sur HAV par ex avec 14 pax en J pax car pas de demande et un max en eco car beaucoup de demande, ensuite ce meme appareil sera remis avec beaucoup plus de J sur du HKG ou PVG

  4. 13 par mois, également l’objectif de Airbus pour l’assemblage du A350

  5. Filoustyle

    Le 777 est tellement mieux le 777 est tellement plus jolie le 777 c’est Dieu qui l’a crée le 777 il a trois 7 le 777 il vole sans moteur le 777 et tellement tout le 777 est dans tous mes fantasmes ……..
    Au cas il oublié de laisser un commentaire voilà c’est fait 😃

  6. Ah, des humoristes…. dommage que ce soit de l’humour bas du front, mais ça colle bien avec vos souhaits de ligne vers la campagne.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum